Sélectionner une page

LA BARRIERE DU MELEZIN un PIEGE CRETIN

Et bien voilà, ça fait 25 ans qu’on skie au MELEZIN (commune de Villard Saint-Pancrace  – 05 – Massif du Queyras).

Tous les briançonnais à pied, en raquette, en ski de fond ou de rando, en surf, en poussette, en luge ou en raquette empruntent la route forestière.

Combien de fois ne me suis-je pas fais avoir alors que je connais le spot PAR COEUR?

Combien de potes ne m’ont pas déjà raconté la même histoire :

__ »Putain je sais qu’elle est là la barrière, mais je l’ai pris encore dans le bassin! » Pas vrai Pierre?

ou encore

__ »J’étais en ski de fond, c’était géle ; je n’ai pas pu m’arrêter et VLAN dans la barrière ! » Pas vrai Sophie?

A peine à 400 m du parking, une belle BARRIERE bien SOLIDE (IPN et tout le tralala) barre le chemin à la montée à la descente. Pas de place ou très peu sur les côtés en se faufilant entre les arbres.

 

Emplacement de la barrière qui piège les utilisatuers depuis trop d’années.

FAITE GAFFE cette BARRIERE est UN PIEGE – ATTENTION PRUDENCE.

le plus DANGEREUX c’est qu’à la DESCENTE on l’aperçoit 12 mètres seulement avant de la percuter juste la sortie d’une croube à droite. Laissant un temps de REACTION quasi nulle même si l’on connaît le piège.

Un panneau, une affichette A4 serait plus adéquate comme terme, vient prévenir les usagers 150 m avant la barrière, puis plus rien pas même de la peinte fluo sur la barrière peinte en vert.

PREMIER  souci : Elle n’est à pas à 150 m mais 250 m  de distance donc on s’attend à la trouver et puis elle ne vient pas, alors on pourrait de dire tient ils l’ont elevée.

ET VLAN

DEUXIEME souci :  12 m après la sortie d’une courbe à droite avec des arbres qui masque le champ de vision de LA BARRIERE.

12 mètres pour s’arrêter, dans le meilleur des cas contre la barrière ; le temps de réaction est de moins de 0,3 Seconde ; Pas de place ou très peu pour sur les côtés en se faufilant entre les arbres mais à l’arrêt.

CLIQUER sur cette piège jointe melezin_barriere03 (VIDEO 9Mo) pour mieux vous rendre compte.

Ma copine la BARRIERE

Pour finir lors de notre sortie annuelle du « Raph & Dam Memorial » le 11 janvier 2012, l’un d’entre nous l’a pris bien propre en plein face avec les dents dans le métal de la barrière (Pas vrai REQUIN?) = La perte de connaissance, le Trauma, les dents dans la neige, le sang, LA TROUILLE, la douleur et PUIS LES BOULES –  la COLERE, MA COLERE !!

Ma colère, car depuis tout ce temps la commune ne fait rien et ne veut rien entendre : mettre un filet 10 m avant, mettre un matelas pour éviter de payer des « DENTS d’ACIER » à ceux qui se loupent sachant que le temps de réaction est de moins de 0,3 Seconde.

Du coup Mercredi matin (le 12 janvier ) l’un de nous  passe à la Mairie pour les alerter de l’urgence qu’il y a cette fois à réagir et trouver des solutions.

A 15h15 je repasse à la mairie pour remettre une couche, toujours rien. Je rencontre une élue qui ne semble pas réagir à ma proposition de protection et de signalisation provisoire en attendant une solution plus pérenne ou d’avoir un mort en travers de la gorge…

13 janvier toujours RIEN, du coup je préfère avertir comme je peux les internautes :

J’espère que la commune va réagir. C’est une situation inacceptable ; aussi je demanda à la Mairie de tout mettre en œuvre et dans les plus brefs délais pour faire cesser ce RISQUE STUPIDE et INUTILE : une barrière métal qui représente un VÉRITABLE DANGER  dans un lieu si fréquenté, si populaire pour qui, pour quoi?

PROPOSITIONS  :

1 filet 10 m avant

1 matelas tout le long de la barrière et contre le partie verticale des IPN

Mieux encore supprimer la BARRIERE

Nous serions à 2h de toute habitations dans un coin paumé, why not?

Mais là à 400 m de distance du parking, ça n’a AUCUN SENS.

En HIVER a-t-on Besoin D’un véritable BUNKER pour empêcher quelques farfelus de passer en scooter ou autre engin?

C’est OLD SCHOOL et dépassé. Si la commune trouvait une solution plus subtile plus moderne digne des pratiques touristiques du 21° siècle nous serions tous gagnants.

Mais c’est pas grave, parce que si d’ici quelques jours rien n’est mise en place, un petit courrier à Madame la préfète Francine Prime permettra peut-être une meilleure prises en considération des préoccupations des skieurs/surfeurs de randonnée .

 

 

0