Sélectionner une page
20 années d’errance dans les Ecrins

20 années d’errance dans les Ecrins

 20 années d’ouvertures de voies nouvelles et/ou de premières dans les Ecrins / Cerces Queyras

En complément à lire :

Une interview sur le site web de Montagnes Magazine : http://www.montagnes-magazine.com/actus-rencontre-sebastien-constant-alpiniste-fete-20-ans-ouvertu

Une interview sur le site web de KAIRN : http://www.kairn.com/fr/activites-montagne/89856/seb-constant-20-ans-d-ouvertures-dans-les-ecrins.html

Seb constant, Ski-alpinisme dans le massif des Cerces, lors de l’ouverture d’une nouvelle voie en mémoire à Raphael Borgis

2013 a été une année symbolique pour moi, à plus d’un titre

Cela correspond à 20 années de « recherche persévérante, finaude mais désespérée des derniers corridors vierges, sombres et glacés » (Superbe tirade que l’on doit à Jean-Mi Cambon dans l’édition 2011 de Oisans Nouveau, Oisans Sauvage, livre Est).

Raphael Borgis, un jour de « solo » dans les voies d’escalade à Mont Dauphin (1995)

Cela fait aussi 10 années que Raph Borgis, avec qui j’ai parcouru quelques lignes majeures du Briançonnais, a quitté le monde de la montagne. Alors j’ai profité le jour de ce dixième anniversaire, le 10 janvier 2013, pour lui rendre un hommage très personnel et aller visiter une nouvelle ligne discrète dans la face Sud du Pic de la Moulinière. Ça donne le Chemin des âmes (inspiré du roman de Joseph Boyden), une goulotte/couloir qui sinue au mieux dans la face.

JE DOIS PRENDRE UN MOMENT POUR FAIRE LE MONTAGE DE LA VIDEO au pic de la MOULINIERE = soyez patient

Mais pourquoi 20 années d’errance (ou plutôt d’ouverture)?

1993, première ouverture en versant NW des Agneaux (sommet NW) :

Dans l’hiver 1993, j’avais ouvert une goulotte dans le versant NW qui venait clore une tentative, que dis-je une errance, qui datait de 1990 avec Mat Bénizeau et Philippe Melin (dans cette même goulotte). Cette voie de 1993 a marqué pour moi le début d’une longue aventure d’ouverture et d’exploration entre les massifs des Ecrins, des Cerces et du Queyras qui dominent le pays où j’ai choisi de vivre ; mais aussi à l’étranger (Népal, Bolivie, Alaska par ex.).

Depuis je n’ai cessé d’errer dans ce Briançonnais souvent pour le pire. Et d’erreurs en errances je me retrouve, pas loin de 120 lignes plus tard (120 premières diraient certains) à me demander ce qui m’attire dans les ouvertures en rocher (escalades en grande voies), de goulottes ou couloirs à pied et/ou à ski (parfois même à 4 pattes) : la possibilité de créer et de trouver un cheminement en composant avec la logique du rocher et de la glace en utilisant un minimum de moyens, mais plus encore le jeu et l’aventure que je partage avec des copains.

Donc pour en revenir à nos moutons et nos Agneaux, que j’avais laissés s’égarer dans l’alpe. 2013, tel le chien du troupeau, me voilà à renifler une voie en rocher cette fois-ci, habité que je suis par la sale manie d’aller traîner mes paluches en dehors des sentiers battus.

Mat en janvier 1990, compagnon de route depuis près de 25 ans, dans une tentative avortée versant NW des Agneaux.

Et me voilà aux Agneaux, avec Philippe Pimmel fin août 2013 pour fêter mes années d’ouverture sur ce même sommet. Nous y avons parcouru une nouvelle voie rocheuse en versant Sud du sommet E, une douce errance au Soleil dans du bon rocher abordable et pas un chat dans le secteur (ou plutôt pas un agneau, ni un mouton), la tranquillité, le calme et une forme de solitude bien propre à certaines voie des Ecrins. Cela donne 20 ans d’errance, petit clin d’œil à mes débuts d’ouvreur et de défricheur de lignes dans les Ecrins il y 20 ans, et aussi petit salut amical à notre apôtre du rocher et des voies modernes équipées à qui nous devons de belles journées de grimpe : Jean-Mi Cambon.

Philippe, dans le socle de la voie, dans un rocher plutôt bon (Les Agneaux sommet E, face S, Massif des Ecrins, France)

 

Philippe dans les dalles fissurées bien adaptées au placement de friends.

 

Superbe vue depuis le sommet des Agneaux sur le Pelvoux, Pic Sans Nom, les Ailefroides, le Coolidge, La Barre et le dôme des Ecrins, Roche Faurio, le Pic du glacier Blanc, les Arêtes des Cinéastes (en contrebas), …, sans oublier la Meije (au loin).

 

Alors un grand merci à tous ceux ont partagé mon chemin et/où qui le partagent encore!

 

Et puis une douce pensée pour mes enfants Youenn, Volodia, dont les sourires complices et malicieux forment le plus beau des azurs!

Accrochez-vous à la vie, Mon coeur est charmée par vos rondes joyeuses!

Poussés par les vents sur les flots, poussées par la neige qui enveloppent nos spatules, nous continuerons à savourer l’impertinence de nos folies.

 

Les voies :

Pic de la Moulinière (3073 m) versant SW

Le chemin des âmes, 310 m, D- (55/60° en neige, et M3), 3h d’approche, 1h30 pour la voie, 2h pour la descente. Par Sébastien Constant, 10 janvier 2013.

 

Montagne des Agneaux – sommet E (3664 m) versant S

20 ans d’errance, 220 m, AD (IV en rocher et 35/40° en neige) 3h d’approche, 3h pour la voie, 2h30 pour la descente. Par Sébastien Constant et Philippe Pimmel, le 21 août 2013.

La voie 20 ans d’errance louvoie au milieu de la face, et croise la ligne skié par Benjamin Verdines cet hiver (voir sur skitour)

 Pour aller plus loin sur les nouvelles voie en rocher :

Les topos de Jean-Michel Cambon pour les grandes voies en rocher des Ecrins et des massifs périphériques (Cerces, Queyras, Belledonne) : OISANS NOUVEAU, OISANS SAUVAGE (2011)

Jean-Michel Cambon et son presque siècle d’exploration de parois et jardins secrets de grimpe. Ma collecttion des Cambons!!!!

Le topo qui regroupe les itinéraires à dominante neige, glace et/ou mixte, les voies normales : ASCENSIONS en NEIGE et MIXTE (2009)

le topo qui remplace les anciens Labandes. Il se complète avec celui de Cambon pour le rocher

 

 

Commentaires topos guides et manuels pedagogiques

MOUNTAIN ESSENTIALS  Walking on a Glacier, 2013 June 3rd

Hi Seb,

So far I have just said to my clients to order it, but for this summer I added your book as a part of my glacier and alpine climbing product. I have to say that it is at the moment best basic book for alpine and glacier travelling. Good and clear pictures and not too much information for beginners to cope. Looking forward to see next books.

All the best

Jussi  www.mountainguide.fi


MOUNTAIN ESSENTIALS  Marcher sur un Glacier, le 31 aout 2012

Bonjour,

Juste un retour sur le livre « marcher sur un glacier » :

– je l’ai dévoré, l’ai filé à mon compagnon de cordée (dôme des écrins dans 2 semaines si ça passe) qui l’a dévoré, qui me l’a rendu, je l’ai redévoré…. Bref on a grossi 😉

A quand le tome 2 ?

Bonne continuation et merci pour ce guide super bien fait !

Ps: test de lecture assidue : j’ai décelé une petite coquille page 25 : « Faire des zigzag », 2eme &:

« Pour se faire » devrait être « pour ce faire » ( pour faire cela)… Voila voila, preuve que j’ai bien dévoré le book ;))))

Stéphan Le Doaré – Photographe numérique – www.ledoare.com

MOUNTAIN ESSENTIALS  Marcher sur un Glacier, le 31 aout 2012

Merci! Et merci pour ce type de manuels.

Commande faite et choisie par Emmanuel mon mari après ma troisième petite experience sur glacier (tour des ecrins avec l’UCPA, dôme des ecrins, et Castor…deuxième de la cordée derrière l’aspi Marilyne) et pour moi qui n’en mène pas large, surtout quand ça devient un tout petit peu gazeux, ça apaisera peut être quelques unes de mes peurs de gagner en autonomie, comprehension et prises de décisions.
Qu’est ce que c’est grandiose et beau là haut…mais qu’est ce que je me gâche tout avec ma frousse de tomber (et d’en faire tomber d’autres!!! Avec ton experience, tu en as croisé des gens comme moi, ça se soigne docteur?
Merci encore!
Delphine (dans la vie sur terre, premiers de cordées avec Manu de cinq loupiots avides pour les plus grands de fouler les cimes)

Le 31 août 2012 20:44 – Via Amazon Market Place

MOUNTAIN ESSENTIALS Escalade Mode d’emploi

Jérémy Bastid

17 septembre 21:04

Salut, tout d’abord merci de m’avoir accepté en amis même si on se connait pas, par contre j’ai acheté un de tes bouquin d’escalade et franchement il est top… Cependant le passage expliquant les différents types de relais et les manip à faire suivant l’équipement m’intrigue un peu! En fait pas très loin de chez moi j’ai un site d’escalade (couenne) dont les relais sont équipés avec seulement 2 broches scéllées, si j’ai tout compris, pour assurer en moulinette je peux passer la corde directement dans les 2 broches et faire un rappel pour la descente pour éviter d’user celles-ci et abîmer ma corde… mais n’y a t-il pas une autre soluce genre faire une triangulation avec un brin de corde dynamique et trois mousquetons de sécurité? ou placer des maillons rapides dans les broches pour permettre la descente en moulinette sachant que les broches sont éloignées d’une vinghtaine de centimètre l’une de l’autre?
Merci d’avance!
Jérèm

Topo Ascensions en Neige et Mixte, le 17 sept 2012

Bonjour Mr Constant,

Ce petit mail pour vous signaler que j’ai bien reçu samedi dernier (15-sep) les 2 Topos (« Escalade Mode d’emploi » et « Ascensions Tome 1 ») et 1 pochette de protection,

tout est bien arrivé en parfait état. merci.

Je me suis empressé de feuilleter le Topo « Ascensions » : j’ai regardé les courses que j’ai déjà effectuées et j’ai rêvé à d’autres futures courses… :o)

Je « collectionne » les différents topos d’escalade, de cascade de glace, de courses d’alpinisme (les 3 tomes Labande dernière version couleur, les 2 livres de Jean-René Minelli, les « 100 + belles »,…) :  dans votre topo, j’apprécie beaucoup

les nombreuses photos qui montrent les voies sous différents angles, c’est très appréciable.

De plus, un gros point positif est la réévaluation des difficultés des courses à cause du retrait glaciaire : exemple de la voie normale du Pic de Neige Cordier (arête SW), où comme vous le signalez justement cette course n’est plus une course d’initiation, et c’est bien dommage car très jolie.

Les dédicaces (page entière) de vos différents compagnons de cordée sont très sympas, car le but d’une course d’alpinisme est, selon moi, le seul fait d’arriver au sommet, mais avant tout un moment de partage avec son (ses) copain(e)s de cordée.

Au plaisir de vous rencontrez, voire de faire appel à vous pour une course.

Merci à vous pour votre travail et votre passion.

Sportivement,

Didier ROBERT

 

MOUNTAIN ESSENTIALS  Marcher sur un Glacier, le 7 Aout 2012

J\’ai eu le plaisir de faire une école de glace / initiation l\’année dernière avec vous. Nous n\’avions malheureusement pas pu faire la course d\’application pour cause de météo.

J\’ai enfin pu faire une course d\’initiation cette année en Haute-Maurienne, avec un guide complètement l\’inverse de vous : aucun point matériel, il nous a laissé mettre les crampons seuls – certains ont perdu 2 fois leurs crampons car mal réglés, aucune explication sur le fait qu’il fallait marcher corde tendue, ne serait-ce que pour pas marcher…dessus…

C’est donc avec joie que j’ai découvert que vous continuiez dans l’esprit de transmission des connaissances avec une initiation à l’escalade que je viens de vous commander et dont je ne doute pas que j’aurais grand plaisir à la lire.

Bien à vous

Jérôme LEGROS

0