Sélectionner une page
Voeux 2017 – Greetings 2017

Voeux 2017 – Greetings 2017

« Suivez les pirates des neiges »

La nouvelle histoire décalée pour bien débuter l’année et surtout bien la finir :

Voeux 2017 - Suivez les pirates des neiges

Voeux 2017 – Suivez les pirates des neiges

Greetings 2017

Greetings 2017 – Follow the snow Pirates

Après « Embarquez-vous avec les Magiciens du possible » en 2016, voici un nouvel épisode de notre épopée. Une aventure pour reprendre des forces, pour ne pas baisser les bras face à l’adversité.

La présentation de nos deux Pirates des neiges :

Volodia est un pirate déjà bien confirmé

Youenn pirate expert

– Quoi ? Des trésors à chercher ? Mais vous rêvez les enfants…

– D’abord on est des pirates ! Des pirates des neiges !

– Tiens c’est nouveau ! Et où allez-vous chercher des trésors dans la neige avec ton frère ?

–  Mais non t’as rien compris. Mais si tu nous suis on t’expliquera.

Et bien me voilà bien mal engagé. Et par où commencer ? A la recherche de quel cristal, de quelle hypothétique paillette, dans quel abysse allons-nous plonger ? Est-ce qu’ils vont y arriver ? Et qui va nous chantonner le refrain de l’aventure ?

J’ai bien peur que le pire contre-attaque, ou alors qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent, voire qu’ils trouvent quelque chose qu’ils ne cherchaient pas…  Bon nous voilà partis.

Il nous a fallu aller dans une montagne et creuser une grotte de neige, mais pour quoi faire ? Y avait-il des cristaux précieux ? Apparemment ils ont trouvé une « once de bonheur étincellante » qu’ils ont mis dans leur escarcelle.

Creuser une grotte de neige.

La mission suivante nous a amené dans un canyon. Youenn qui adore gratter, creuser, y a trouvé de la pyrite argentifère. Personne ne s’imaginait que cette trouvaille puisse rejoindre une boîte de trésor et encore moins une boîte de trésor de neige.

Le fabuleux canyon de Couleau.

Mais cela n’a pas suffit, Youenn et Volodia ont voulu chercher d’autres trésors près du lac de Serre-Ponçon.

Dévaler la pente en VTT (lac Serre-Ponçon).

Après avoir explorés les moindres recoins et surtout toutes les descentes, ils leur a bien fallu bien se résoudre. Pas la moindre pépite précieuse à ramener. Rien. Vous m’entendez ? Ils n’ont rien trouvé.

Déception, amertume, tristesse… Quand le moral flanche, comment positiver et rebondir sur autre chose qu’une bosse à vélo ? Comment garder la motivation pour chercher ces trésors ? Ces deux pirates avaient plus d’un tour dans leur caboche et leur besace… Je ne sais pas où ils ont été chercher cette énergie mais soudain, au loin, un point jaune est apparu et a brillé sur l’eau. Et leurs yeux se sont mis de nouveau à rêver.

-Mais c’est Zigomar, il brille comme un trésor de pirates !

– Il se rapproche !  Ça me donne une idée, il pourrait peut-être nous ramener à notre point de départ ? renchérit Youenn.

Zigomar le bateau magique en approche.

Et, les voilà qui ont embarqué les vélos sur Zigomar le cœur joyeux. Un moyen de transport original : le bateau-vélo. J’avais l’impression qu’ils avaient trouvé un « trésor » un peu spécial et que ce dernier avait déjà pris place dans leurs souvenirs. Les souvenirs sont effectivement un endroit tout aussi adapté pour ranger des « trésors de pirates de Neige ». Et puis ça prend moins de place que dans une escarcelle classique à trésors.

Mode "bateau stop" ou bateau vélo sur Zigomar

Mode « bateau-stop » ou bateau-vélo sur Zigomar pour rentrer au bercail.

Jocelyn Chavy, dans le rôle de l'équipier solide.

Jocelyn Chavy grand spécialiste des Odyssées sans fin, dans le rôle solide de l’équipier, ici aux manœuvres.

La motivation des enfants est remontée à grande vitesse, comme le soleil qui monte dans le ciel et nourrit par sa délicieuse chaleur l’envie de continuer, d’aller jusqu’au bout. Alors tout s’est enchaîné à nouveau.

Garder l'équilibre en restant sur le fil.

Garder la motivation et l’équilibre en restant sur le fil de l’horizon.

… pour aller à la pêche aux étoiles,

Garder l'équilibre même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

Garder la motivation même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

… pour aller dénicher une cachette renversante dans un surplomb mentionnée sur leur carte aux trésors,

Garder la motivation même si la situation n'est pas facile.

Garder la motivation même si la technique n’est pas la plus adaptée.

… pour atteindre une île mystérieuse,

Marcher si c'est glissant c'est accepter la chute et de se relever.

Marcher, si c’est glissant, c’est accepter la chute et se relever.

… pour traverser des immensités, gelées par le vide de nos peurs,

 

Briser la glace.

Briser la glace.

… et à la fin trouver à travers la glace transparente, comme une carte que l’on déchiffre enfin, que rien ne vaut les pépites et les trésors qui se reflètent dans le cristal des yeux. Que rien n’est plus passionnant que de voyager au-dessus de l’abîme ou au cœur de l’abysse en gardant un subtile et variable équilibre.

J’avais eu raison de les suivre. J’avais enfin compris, et ils n’avaient pas besoin de m’expliquer ce qui nourrissait leurs rêves de pirates des neiges. Ils avaient accepté de se retrouver dans une impasse sans trésor, de digérer leur déception, de se relever… et de continuer à chercher encore. Leur motivation et leur ténacité étaient parfois proches de la folie. Mais les rêves sont souvent remplis d’une douce folie.

Il ne me restait plus qu’à demander les bons conseils de Pedro Peinture pour m’éclairer, me murmurer encore et toujours le refrain de l’aventure. L’AVENTURE, celle des enfants qu’ils sont, celle de l’enfant que j’ai été, et celle de demain que nous attendons avec impatience. Et cette neige qui se fait attendre et que nous désirons déjà avant que l’hiver ne s’installe. Voilà ils avaient fait le plein de trésor et allaient pouvoir en cacher dans la neige…

Tailler la route. Mettre de l'angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

Tailler la route. Mettre de l’angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

 

"Je me souviens de l'hiver prochain" (Pedro Peinture)

« Je me souviens du prochain hiver » (nov 2016 – par Pedro Peinture)

Un autre petit clin d’œil sur l’enfance, un poème signé Pedro Peinture

« L’enfant Sauvage« 

Avant que de choisir
De filer les nuages
D’un rouet silencieux,
Me souvenant de notre âge
J’aurai c’est sûr un peu froid
Avant que d’embrasser
La lune de ton mirage,
D’un revers balayant
Les secrets de notre âge
J’aurai toujours un peu froid
Avant que d’oublier
Le canon des orages
Le silence trop lourd
Qui précède la rage,
J’aurai je sais un peu froid.
Avant que de chanter
Refuser d’être sage
Je boirai dans le vent
Notre âge et son message,
Malgré le froid mordant
L’insolent inconnu,
Retrouvant le frisson
De choisir d’être nu
Enfant sauvage,
J’aurai encore un peu froid

Pedro Peinture (2016)

Voilà c’est fini. Vous pouvez reprendre une activité « normale ».
Je vous souhaite d’aimer l’enfant qui vibre probablement encore en vous… et de l’enlacer avec la plus grande bienveillance
Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne lâchez pas ce trésor trop vite!

Seb, Volodia, Youenn, Gaëlle

Par Pedro Peinture nov 2015

Par Pedro Peinture nov 2015

 

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

 

Le point sur la nouvelle méthode :

GESTION des MENACES et des ERREURS

(utilisée dans l’approche MOUNTAIN ESSENTIALS)

C’est l’occasion pour moi de faire mon petit laïus de début de saison sur la nouvelle méthode de prise de décision qui est expliquée dans les manuels pédagogiques de la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cette méthode s’appelle Gestion des Menaces et des erreurs (Threat and Error Managment en anglais). Cette méthode n’est pas le seul outil qui permet d’améliorer la sécurité, par contre elle est très simple à mettre en œuvre.

avalanche de fond / reptation du manteau neigeux (point de l’Eyssina – France)

Cette méthode, utilisée dans l’aviation depuis la fin des années 90, dans les hôpitaux depuis quelques années, dans le domaine de la montagne depuis 2011 (pour la première fois présentée de manière concrète et pratique dans la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cet outil a permis de passer peu à peu de passer de l’ère de la gestion du risque à l’ère de la Safety culture.

Car la Safety Culture est bel et bien l’enjeu de demain. Elle vient enrichir les compétences et les capacités des pratiquants. Elle permet de mieux préparer et anticiper les aventures en montagne. Ce nouveau regard se focalise sur ce qui est sain (safe) pour le groupe. Cela ne veut pas dire que la notion de risque disparaît. Simplement le risque est abordé par un autre versant plus positif, celui de la prévention et de la prise de conscience en quelque sorte. La Safety Culture, similaire à l’approche Mountain Essentials intègre les méthodes les plus modernes et les plus récentes pour avoir une meilleur vision d’ensemble : FRAM, Resilience Engineering, Just Culture…)

Mais revenons à la  Gestion des Menaces et des Erreurs. Pour faire simple cela permet de prendre des décisions simples et de se tenir à l’abri de situations trop complexes. Ce n’est pas seulement une nouvelle méthode adaptée à la montagne, c’est aussi un nouveau paradigme qui apporte des solutions modernes pour remplacer des approches anciennes et dépassées type « Gestion du Risque » (qui reste la culture professionnelle dominante en montagne). Pourtant la gestion du risque a été abandonnée dans l’industrie et l’aviation depuis près depuis plusieurs décennies !!! La gestion du risque c’est un peu l’image suivante :

Gestion du risque : Vous avez un bâton de dynamite allumé dans votre main. Vous essayez de le garder le plus longtemps possible et de le jeter le plus tard possible avant qu’il ne vous pète à la figure.

 

Il était temps de passer à autre chose et de proposer un changement dans les activités confrontées aux risques et aux menaces diverses :

La safety culture et Gestion des menaces et des Erreurs permettent de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement.

Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

Investir dans un ouvrage basé sur une méthode d’avant-garde dans l’univers de la montagne c’est se donner les moyens de rendre une sortie de ski de rando plus facile et augmenter ses chances de rentrer pour profiter de la vie de famille.

Dans les livres de péda déjà parus vous retrouvez cette approche liée à la safety culture dans :

  • la partie « organisation de la sortie et stratégie » (c’est la partie II) avec des check-up
  • et à travers les scénarios de mise en situation (dans la partie III). Ces scénarios sont une forme de retour d’expérience basé sur l’échange et la non recherche de culpabilité afin de prévenir des erreurs/incidents/accidents survenus et d’en réduire la récurrence (Cette approche, qui s’appelle Just Culture, est largement répandu dans l’univers de la marine, de l’aviation, le monde médical et chirurgical).

Marcher sur un glacier est paru en 2011, cela a été le premier ouvrage pédagogique à proposer cette approche.

Puis en 2012 est sorti Escalade Mode d’emploi, dans lequel vous pourrez retrouver des check-up (encordement, assurance, descente,…) pour éviter notamment de se retrouver au sol lors d’une descente en moulinette en escalade avec une corde trop petite (pas vrai Sophie ? – nov 2014).

Enfin en 2013 cela a été le tour de Ski de Rando qui va changer votre approche du ski !

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin.

Cela ne veut pas dire que les ouvrages sur l’étude de la neige type ANENA ne sont pas intéressants, bien au contraire (je les conseille vivement). Ils apportent un éclairage dans la connaissance du milieu dans lequel un skieur évolue. Simplement ces outils ont leurs limites ; ils n’intègrent pas les facteurs organisationnels, le phénomène de résilience, les erreurs faites par les humains dans un univers de pratique dont les contours ne seront jamais complètement fixes.

Concernant le retour d’expérience (Méthode Just Culture), il faut saluer la l’initiative de Jérôme Blanc Gras et Manu Ibarra qui ont mis en place une base de données (Icefall-data allez jeter un coup d’œil au projet) sur les incidents et accidents en cascade de glace. Cela fera un outils de plus (type ALEASKI) pour aider le pratiquant à organiser sa sortie et prendre des décisions sur le terrain. Merci les gars !

Il existe aussi d’autre recueils sur les incidents et les accidents en montagne :

Data Avalanche Un outil essentiel pour préparer ses sorties et avoir une vision d’ensemble sur ce qui se passe.

http://www.ffme.fr/rex/page/rex-retour-d-experience.html

http://www.camptocamp.org/articles/697210/fr/base-serac-de-recits-d-incidents-et-accidents

 

Du coup je glisse une clin d’œil sur la sortie en ski de rando du jour : mise en jambe de début d’hiver. Montée par la combe Est qui débouche au point 2728 m, puis la longue croupe Sud qui mène au sommet. Descente par le couloir NE, branche de droite (celui situé le plus au N).

Sortie de ski de Rando à la Pointe de l’Eyssina (2835 m)

Pointe de l’Eyssina – gestion des menaces et des erreurs : ça commence par les distances de sécurité

 

Pointe de l’Eyssina – ski de rando

La Grave – La Meije Off-pist #08

La Grave – La Meije Off-pist #08

 Many Thanks to Caroline and The guys for this powder session Made in la Grave la Meije !

powder experience in la grave with Ultimate snowsports ski instructors team

Last week-end I’ve been skiing with the ski instructor of the team of Ultimate Snowsport Company Caroline, Ben, Mat, Simon Sean and Mark.

This ski school provide English ski lessons in Tignes and also in Val d’Isere. If you go there I recommend their enthusiasm and motivation.

We could explore impressive descentes during theses 2 days:

La Voûte couloir from Girose glacier which require a 50 m rappel

Freaux Couloir with its technical entrance and good snow.

Here is the HD movies that summaries our descent from la Voûte.

Ben rappelling down the 50m gully – in la Voûte couloir -La Grave La Meije / Ecrins Range

La Voûte Couloir – La Grave La Meije / Ecrins Range

La Grave – La Meije Hors-Piste #07

ski hors piste sur le glacier de la Girose – Massif des Ecrins – Seb Constant – Guide des Ecrins

Cession ski Hors-piste / Freeride à la Grave pour SNOWLEGEND avec toute la bande de copains de GreenField Aménagement.

3 jours de ski dans la bonne humeur et de bons « run » sur le glacier et en forêt.

 

ski hors piste sur le glacier de la Girose dans un ambiance magique – Massif des Ecrins – Seb Constant – Guide des Ecrins

 

ski hors piste La grave au-dessus du refuge Chancel – Massif des Ecrins – Seb Constant – Guide des Ecrins

 

ski hors piste sur le glacier de la Girose – La Grave – Massif des Ecrins – Seb Constant – Guide des Ecrins

 

ski hors-piste La Grave, en arrière plan le Grand Pic de la Meije – Massif des Ecrins – Seb Constant – Guide des Ecrins

La Grave – La Meije Hors-Piste #06

Journée de ski Hors-piste à la Grave début Février 2012 pour SNOWLEGEND. Une neige froide et souple nous a permis d’aller découvrir de « grands itinéraires » au Départ du glacier de la Girose. Ces lignes nécessite une manteau neigeux stable et une neige souple pour s’y engager sereinement avec des clients. Avec le groupe nous avons parcouru « Chirouze Central ». dans ces couloirs étroits une retenue dans le style du ski et un très bonne maîtrise techniques sont indispensables pour ne jamais aller à la faute et / ou à la chute. Ces quelques ligne résument un peu mon approche professionnelle de descentes à ski qu’il convient d’apprécier à leur juste valeur. En tout cas Merci à l’équipe « Sylvaine/Greg/Jeff », de vieux habitués de Snowlegend, pour avoir accueillis et initiés des personnes dont c’était le baptême  de ce que nous appelons à La Grave « des itinéraires » et aussi pour leur fairplay, leur sobriété qui m’ont permis de travailler avec un maximum de confiance.

Greg, fait fumer la poudre – Glacier de la Girose / Massif des Ecrins

Fred, sur le Glacier de la Girose – La Grave / Massif des Ecrins

Chirouze Central, partie supérieure – La Grave – La Meije / Massif des Ecrins

Thomas qui a quitté Marseille et son hopitâl pour quelques jours, dans le début du couloir de Chirouze Central - La Grave / Massif des Ecrins

Fred, sur le Glacier de la Girose – La Grave / Massif des Ecrins

Jeef, très prudent et appliqué dans une des étroitures de Chirouze Central – La Grave / Massif des Ecrins

La Grave – La Meije Off-pist #05

La Grave – La Meije Off-pist #05

With Russ, Brice, Richard and Gerry: A good Pow Pow Session for the SNOWLEGEND Company ran by DIDI.

With Snowlegend groups I use to say « SAFETY FIRST« . Because my first work and responsibility is to bring you back after a good day spared in the mountain.

However, the ski is always different, sometime the conditions provide soft snow or hard snow: Skiers should always keep in mind to be flexible and to adjust the ski technique to the snow.

In The Couloir des Fréaux – La Grave – La Meije / Ecrins Range

And of course when I decide to guide a group in a Couloir: « FALLING IS NOT AN OPTION« .

This time we all decide to go in the COULOIR des FREAUX from the top of the resort (3550m to 1370m) which means an almost 2200m ski descent.

In the couloir, everybody focus on in his technique. For the safety, we ski one after one in the technical parts and I stay below the team as a goal ready to arrest the « Ball ». I may be able to stop a fall, or a slide, if the snow is not too hard, and if the skier doesn’t take too much speed.

After the technical entrance of the COULOIR des FREAUX it becomes larger and less step. We were lucky with the fresh and very soft snow.

Couloir des Fréaux – La Grave – La Meije (Ecrins Range)

 

Powder La Grave – La Meije / Ecrins Range (France)

Fresh snow and wind that create a special intimacy in les Vallons.

 

Page 1 sur 3123
0