Sélectionner une page
Voeux 2017 – Greetings 2017

Voeux 2017 – Greetings 2017

« Suivez les pirates des neiges »

La nouvelle histoire décalée pour bien débuter l’année et surtout bien la finir :

Voeux 2017 - Suivez les pirates des neiges

Voeux 2017 – Suivez les pirates des neiges

Greetings 2017

Greetings 2017 – Follow the snow Pirates

Après « Embarquez-vous avec les Magiciens du possible » en 2016, voici un nouvel épisode de notre épopée. Une aventure pour reprendre des forces, pour ne pas baisser les bras face à l’adversité.

La présentation de nos deux Pirates des neiges :

Volodia est un pirate déjà bien confirmé

Youenn pirate expert

– Quoi ? Des trésors à chercher ? Mais vous rêvez les enfants…

– D’abord on est des pirates ! Des pirates des neiges !

– Tiens c’est nouveau ! Et où allez-vous chercher des trésors dans la neige avec ton frère ?

–  Mais non t’as rien compris. Mais si tu nous suis on t’expliquera.

Et bien me voilà bien mal engagé. Et par où commencer ? A la recherche de quel cristal, de quelle hypothétique paillette, dans quel abysse allons-nous plonger ? Est-ce qu’ils vont y arriver ? Et qui va nous chantonner le refrain de l’aventure ?

J’ai bien peur que le pire contre-attaque, ou alors qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent, voire qu’ils trouvent quelque chose qu’ils ne cherchaient pas…  Bon nous voilà partis.

Il nous a fallu aller dans une montagne et creuser une grotte de neige, mais pour quoi faire ? Y avait-il des cristaux précieux ? Apparemment ils ont trouvé une « once de bonheur étincellante » qu’ils ont mis dans leur escarcelle.

Creuser une grotte de neige.

La mission suivante nous a amené dans un canyon. Youenn qui adore gratter, creuser, y a trouvé de la pyrite argentifère. Personne ne s’imaginait que cette trouvaille puisse rejoindre une boîte de trésor et encore moins une boîte de trésor de neige.

Le fabuleux canyon de Couleau.

Mais cela n’a pas suffit, Youenn et Volodia ont voulu chercher d’autres trésors près du lac de Serre-Ponçon.

Dévaler la pente en VTT (lac Serre-Ponçon).

Après avoir explorés les moindres recoins et surtout toutes les descentes, ils leur a bien fallu bien se résoudre. Pas la moindre pépite précieuse à ramener. Rien. Vous m’entendez ? Ils n’ont rien trouvé.

Déception, amertume, tristesse… Quand le moral flanche, comment positiver et rebondir sur autre chose qu’une bosse à vélo ? Comment garder la motivation pour chercher ces trésors ? Ces deux pirates avaient plus d’un tour dans leur caboche et leur besace… Je ne sais pas où ils ont été chercher cette énergie mais soudain, au loin, un point jaune est apparu et a brillé sur l’eau. Et leurs yeux se sont mis de nouveau à rêver.

-Mais c’est Zigomar, il brille comme un trésor de pirates !

– Il se rapproche !  Ça me donne une idée, il pourrait peut-être nous ramener à notre point de départ ? renchérit Youenn.

Zigomar le bateau magique en approche.

Et, les voilà qui ont embarqué les vélos sur Zigomar le cœur joyeux. Un moyen de transport original : le bateau-vélo. J’avais l’impression qu’ils avaient trouvé un « trésor » un peu spécial et que ce dernier avait déjà pris place dans leurs souvenirs. Les souvenirs sont effectivement un endroit tout aussi adapté pour ranger des « trésors de pirates de Neige ». Et puis ça prend moins de place que dans une escarcelle classique à trésors.

Mode "bateau stop" ou bateau vélo sur Zigomar

Mode « bateau-stop » ou bateau-vélo sur Zigomar pour rentrer au bercail.

Jocelyn Chavy, dans le rôle de l'équipier solide.

Jocelyn Chavy grand spécialiste des Odyssées sans fin, dans le rôle solide de l’équipier, ici aux manœuvres.

La motivation des enfants est remontée à grande vitesse, comme le soleil qui monte dans le ciel et nourrit par sa délicieuse chaleur l’envie de continuer, d’aller jusqu’au bout. Alors tout s’est enchaîné à nouveau.

Garder l'équilibre en restant sur le fil.

Garder la motivation et l’équilibre en restant sur le fil de l’horizon.

… pour aller à la pêche aux étoiles,

Garder l'équilibre même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

Garder la motivation même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

… pour aller dénicher une cachette renversante dans un surplomb mentionnée sur leur carte aux trésors,

Garder la motivation même si la situation n'est pas facile.

Garder la motivation même si la technique n’est pas la plus adaptée.

… pour atteindre une île mystérieuse,

Marcher si c'est glissant c'est accepter la chute et de se relever.

Marcher, si c’est glissant, c’est accepter la chute et se relever.

… pour traverser des immensités, gelées par le vide de nos peurs,

 

Briser la glace.

Briser la glace.

… et à la fin trouver à travers la glace transparente, comme une carte que l’on déchiffre enfin, que rien ne vaut les pépites et les trésors qui se reflètent dans le cristal des yeux. Que rien n’est plus passionnant que de voyager au-dessus de l’abîme ou au cœur de l’abysse en gardant un subtile et variable équilibre.

J’avais eu raison de les suivre. J’avais enfin compris, et ils n’avaient pas besoin de m’expliquer ce qui nourrissait leurs rêves de pirates des neiges. Ils avaient accepté de se retrouver dans une impasse sans trésor, de digérer leur déception, de se relever… et de continuer à chercher encore. Leur motivation et leur ténacité étaient parfois proches de la folie. Mais les rêves sont souvent remplis d’une douce folie.

Il ne me restait plus qu’à demander les bons conseils de Pedro Peinture pour m’éclairer, me murmurer encore et toujours le refrain de l’aventure. L’AVENTURE, celle des enfants qu’ils sont, celle de l’enfant que j’ai été, et celle de demain que nous attendons avec impatience. Et cette neige qui se fait attendre et que nous désirons déjà avant que l’hiver ne s’installe. Voilà ils avaient fait le plein de trésor et allaient pouvoir en cacher dans la neige…

Tailler la route. Mettre de l'angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

Tailler la route. Mettre de l’angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

 

"Je me souviens de l'hiver prochain" (Pedro Peinture)

« Je me souviens du prochain hiver » (nov 2016 – par Pedro Peinture)

Un autre petit clin d’œil sur l’enfance, un poème signé Pedro Peinture

« L’enfant Sauvage« 

Avant que de choisir
De filer les nuages
D’un rouet silencieux,
Me souvenant de notre âge
J’aurai c’est sûr un peu froid
Avant que d’embrasser
La lune de ton mirage,
D’un revers balayant
Les secrets de notre âge
J’aurai toujours un peu froid
Avant que d’oublier
Le canon des orages
Le silence trop lourd
Qui précède la rage,
J’aurai je sais un peu froid.
Avant que de chanter
Refuser d’être sage
Je boirai dans le vent
Notre âge et son message,
Malgré le froid mordant
L’insolent inconnu,
Retrouvant le frisson
De choisir d’être nu
Enfant sauvage,
J’aurai encore un peu froid

Pedro Peinture (2016)

Voilà c’est fini. Vous pouvez reprendre une activité « normale ».
Je vous souhaite d’aimer l’enfant qui vibre probablement encore en vous… et de l’enlacer avec la plus grande bienveillance
Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne lâchez pas ce trésor trop vite!

Seb, Volodia, Youenn, Gaëlle

Par Pedro Peinture nov 2015

Par Pedro Peinture nov 2015

 

AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

AVALANCHE, IL EST TEMPS DE METTRE EN ŒUVRE DES STRATÉGIES MODERNES

Je vous livre une  petite réflexion pour mieux vous aider à préparer votre sortie en ski de randonnée et anticiper sur le terrain.

Avec Hervé Dégonon nous savons que le vent en altitude a soufflé fort pendant 4 jours (principalement NW à N). Le nouveau tableau de synthèse de l’historique du Bulletin d’estimation du risque d’avalanche, très simple de lecture, est très parlant. Nos sorties respectives sur le terrain nous ont confirmé que le manteau neigeux est instable et que ce n’est pas le moment d’aller gratter dans du raide. Nous partons donc aujourd’hui pour le col des Portes au-dessus de Cervières (Queyras). En faisant la pause au Col, nous apercevons un grand groupe dans les grandes pentes exposées du versant E de l’Arpelin. Nous assistons à la coulée d’avalanche en direct.

  • Un groupe de 7 skieurs évoluent à la descente en même temps dans la pente. 5 d’entre eux sont très proches.
  • Un des skieurs déclenche la plaque une dizaine de mètres en amont de ses skis à la descente. Il s’échappe rapidement sur le côté. Les autres n’ont pas été pris dans la coulée.
  • Caractéristiques de l’avalanche : Longue pente à 35/40° exposée E. Plaque à vent, hauteur maximale de la cassure 80cm (vers 2450 m / info donnée par le groupe de skieurs que nous avons croisé plus bas dans le vallon), dénivelé de la coulée (approx 200 m). date 16/01/2017 vers 14H00. Lieu : versant E de l’Arpelin, Cervières (massif du Queyras) vers 2450 m.
  • BERA du jour : risque marqué (W à SE au-dessus de 2000/2200m).

 

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Je continue à me poser les questions suivantes : comment ce groupe avait-il préparé sa sortie ? Quel type de stratégie pour la descente dans cette pente qui présente des accumulations bien visibles ?

Si vous êtes de ceux qui ont envie de mettre toutes les chances de votre côté, c’est le moment de vous poser les questions suivantes :

  • Quels outils ai-je à disposition pour préparer ma sortie ?
  • Quels type de stratégies puis-je mettre en œuvre pour éviter d’exposer le groupe et moi-même ?
  • Mes capacités à gérer une situation imprévue (avalanches, mauvais temps, perte d’un ski …) sont-elles en adéquation avec le projet en cours ?
  • Les capacités de mes compagnons à faire face sont-elles aussi adéquates ?
  • Ma famille et mes compagnons de ski sont-ils d’accord avec ma façon de pratiquer ?
  • Est-ce une « stratégie safe » d’être à plusieurs personnes dans une même zone avec des accumulations visibles ?

Si vous sentez que vous pouvez et que vous voulez enrichir votre expérience, replongez-vous dans mon livre technique Mountain Essentials  – Ski de Rando  et tout particulièrement dans la partie stratégie. J’ai essayé de partager le fruit de mon travail sur les nouvelles méthodes qui ouvrent les portes du monde de la SAFETY (Allez jeter un coup d’œil sur cet article).

Unique livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et securite pour le ski de rando

Mountain Essentials – Ski de Rando : livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et sécurité pour le ski de rando.

Parfois, sans vraiment s’en rendre compte,  la négligence peut se retourner contre soi et contre ses compagnons. Vous vous posez des questions sur les stratégies modernes à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin dans le monde de la Safety. Un outil et des méthodes dont le chercheur Erik Hollnagel est à l’origine.

 

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d'ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée...

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d’ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée…

 

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation : c'est par exemple skier un par un cette longue pente. Le run es tplus long mais il n'y a qu'un skieur exposée dans la pente (contre 5 dans le groupe qui a déclenché l'avalanche de plaque en face à l'Arpelin).

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation. Choisir un point de regroupement avant le run suffisamment éloigné de la zone délicate (sur la photo, le groupe de 5 skieurs à l’Arpelin m’a semblé assez proche de la ligne de rupture). Et par exemple skier, avec une vitesse élevée et des appuis légers, un par un cette longue pente sous le col des Portes. Le run est plus long mais il n’y a qu’un skieur exposée dans la pente. A l’inverse, si l’on a identifié une zone d’accumulation délicate, s’engager en traversée horizontale sans vitesse et mettre un appui pour déclencher un virage augmente le risque de surcharge sur le manteau (et donc de déclencher une avalanche).

Ces informations et réflexions que je partage avec vous sont libres d’utilisation sous réserve de faire avancer les pratiques de la communautés montagnarde. Loin de moi l’envie de porter un quelconque préjudice à l’ensemble du groupe. Ne voyez dans cet article rien d’autre qu’un souhait profond de contribuer de manière constructive et positive à l’amélioration de la safety en ski de randonnée.

 

 

0