AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

janvier 16, 2017

AVALANCHE, IL EST TEMPS DE METTRE EN ŒUVRE DES STRATÉGIES MODERNES

Je vous livre une  petite réflexion pour mieux vous aider à préparer votre sortie en ski de randonnée et anticiper sur le terrain.

Avec Hervé Dégonon nous savons que le vent en altitude a soufflé fort pendant 4 jours (principalement NW à N). Le nouveau tableau de synthèse de l’historique du Bulletin d’estimation du risque d’avalanche, très simple de lecture, est très parlant. Nos sorties respectives sur le terrain nous ont confirmé que le manteau neigeux est instable et que ce n’est pas le moment d’aller gratter dans du raide. Nous partons donc aujourd’hui pour le col des Portes au-dessus de Cervières (Queyras). En faisant la pause au Col, nous apercevons un grand groupe dans les grandes pentes exposées du versant E de l’Arpelin. Nous assistons à la coulée d’avalanche en direct.

  • Un groupe de 7 skieurs évoluent à la descente en même temps dans la pente. 5 d’entre eux sont très proches.
  • Un des skieurs déclenche la plaque une dizaine de mètres en amont de ses skis à la descente. Il s’échappe rapidement sur le côté. Les autres n’ont pas été pris dans la coulée.
  • Caractéristiques de l’avalanche : Longue pente à 35/40° exposée E. Plaque à vent, hauteur maximale de la cassure 80cm (vers 2450 m / info donnée par le groupe de skieurs que nous avons croisé plus bas dans le vallon), dénivelé de la coulée (approx 200 m). date 16/01/2017 vers 14H00. Lieu : versant E de l’Arpelin, Cervières (massif du Queyras) vers 2450 m.
  • BERA du jour : risque marqué (W à SE au-dessus de 2000/2200m).

 

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Je continue à me poser les questions suivantes : comment ce groupe avait-il préparé sa sortie ? Quel type de stratégie pour la descente dans cette pente qui présente des accumulations bien visibles ?

Si vous êtes de ceux qui ont envie de mettre toutes les chances de votre côté, c’est le moment de vous poser les questions suivantes :

  • Quels outils ai-je à disposition pour préparer ma sortie ?
  • Quels type de stratégies puis-je mettre en œuvre pour éviter d’exposer le groupe et moi-même ?
  • Mes capacités à gérer une situation imprévue (avalanches, mauvais temps, perte d’un ski …) sont-elles en adéquation avec le projet en cours ?
  • Les capacités de mes compagnons à faire face sont-elles aussi adéquates ?
  • Ma famille et mes compagnons de ski sont-ils d’accord avec ma façon de pratiquer ?
  • Est-ce une « stratégie safe » d’être à plusieurs personnes dans une même zone avec des accumulations visibles ?

Si vous sentez que vous pouvez et que vous voulez enrichir votre expérience, replongez-vous dans mon livre technique Mountain Essentials  – Ski de Rando  et tout particulièrement dans la partie stratégie. J’ai essayé de partager le fruit de mon travail sur les nouvelles méthodes qui ouvrent les portes du monde de la SAFETY (Allez jeter un coup d’œil sur cet article).

Unique livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et securite pour le ski de rando

Mountain Essentials – Ski de Rando : livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et sécurité pour le ski de rando.

Parfois, sans vraiment s’en rendre compte,  la négligence peut se retourner contre soi et contre ses compagnons. Vous vous posez des questions sur les stratégies modernes à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin dans le monde de la Safety. Un outil et des méthodes dont le chercheur Erik Hollnagel est à l’origine.

 

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d'ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée...

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d’ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée…

 

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation : c'est par exemple skier un par un cette longue pente. Le run es tplus long mais il n'y a qu'un skieur exposée dans la pente (contre 5 dans le groupe qui a déclenché l'avalanche de plaque en face à l'Arpelin).

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation. Choisir un point de regroupement avant le run suffisamment éloigné de la zone délicate (sur la photo, le groupe de 5 skieurs à l’Arpelin m’a semblé assez proche de la ligne de rupture). Et par exemple skier, avec une vitesse élevée et des appuis légers, un par un cette longue pente sous le col des Portes. Le run est plus long mais il n’y a qu’un skieur exposée dans la pente. A l’inverse, si l’on a identifié une zone d’accumulation délicate, s’engager en traversée horizontale sans vitesse et mettre un appui pour déclencher un virage augmente le risque de surcharge sur le manteau (et donc de déclencher une avalanche).

Ces informations et réflexions que je partage avec vous sont libres d’utilisation sous réserve de faire avancer les pratiques de la communautés montagnarde. Loin de moi l’envie de porter un quelconque préjudice à l’ensemble du groupe. Ne voyez dans cet article rien d’autre qu’un souhait profond de contribuer de manière constructive et positive à l’amélioration de la safety en ski de randonnée.

 

 

Comments are closed.