Sélectionner une page
Avalanche Course

Avalanche Course

Avalanche Course – Alpine Guides

Last week-end I was working for Alpine Guides. I was prood to share my experience about Safety Culture. We could organize several Avalanche courses during our ski tours (mainly in the forest due to the high Risk of Danger : 4-High).

Avalanche training allow you to learn good reflexs in case of emergency situations.

  • Different strategies to adopt for the rescue
  • Transceiver search
  • Searching a bag burried under the snow. Team of 2 people working and sharing the different tasks: transceiver search, probe search, digging out…)
  • Team of 3 skiers: digging to remove a 2.5 m burried skier, wich mean to organize the shovelling to remove properly the snow and build a large ledge to be able to assist the victim.

Digging out, and evacuating the snow with the shovel require some organization when the victim is deeply burried.

Many thanks to Richard, Lucy, Phil, Rhona, Michel and Amish for their interest for Safety and their motivation.

Avalanches – prevention et formation

Avalanches – prevention et formation

Avalanches – Prevention and Courses – Prévention et Formation

Se former pour améliorer ses compétences et ses capacités est un bon moyen pour évoluer avec une meilleur autonomie en terrain enneigé. Il est tout à fait possible de se former seul ou entre amis en utilisant les ouvrages existants.

Getting into courses to improve its skills and its capacities is a good way to move with a better autonomy on snowy ground. It is aslo possible to form yourself or with your friends by reading and using instructionnal books.

S’entraîner à utiliser une sonde lorsqu’on a 5 ans, c’est prendre de l’avance dans la safety culture 2.0

C’est dans ce sens que j’ai développé pour les amateurs et les clubs (FFCAM, FFME…) les outils « MOUNTAIN ESSENTIALS ». Il est à souhaiter qu’un plus grand nombre de professionnels s’emparent de ces outils modernes. Se former, apparaît comme le moyen le plus adapté et le plus moderne d’avoir des outils pour organiser, mener et anticiper une sortie en montagne (ski de rando, ski hors-piste, alpinisme…).

It is in this sense that I developed for the amateurs and the Alpine Clubs   » MOUNTAIN ESSENTIALS  » tools. It is to wish that more professionals seize these modern tools. Getting into a course is the best way to get the most up to date tools to prepare, to organize and to manage a day in the mountain (off-pist, ski touring, back country skiing, alpinism…).

Dans cette grande boîte à outils il y a :

  • les manuels techniques  Ski de Rando (2013), Progresser en Neige Glace et Mixte (2016), Marcher Sur un Glacier (2011), Escalade mode d’emploi (2012).
  • Les formations de terrain que j’organise (sur une ou plusieurs journées)
  • Un ensemble méthodologique complet basé sur la safety culture (en grande partie d’après les travaux de Erik Hollnagel : Safety II)

In this tool box there is:

  • Instructionnal handbook Ski Touring (2014), Ice, Snow & Mixed – Techniques and Strategies (2016), Walking on a Glacier (2011), An Introduction to Sport Climbing (2012).
  • Training courses (one day or multidays)
  • A complete methodological set based on the safety culture (largely according to Erik Holnagell’s works: The Safety II)

3 ouvrages de références sur les stratégies modernes : Avalanches Mieux les comprendre (2013 – Ed. CAS), Ski de Rando (2013 – Ed. Constant), Avalanches Comment Réduire les Risques (2016 – Ed. Guerin)

 

Livres techniques de référence :

  • Avalanches Mieux les comprendre (2013), Stephan Harvey, Hansueli Rhyner, Jürg Schweizer, Editions CAS, 192 p. Une approche complète sur la nivo-météo, la préparation, la méthode de reduction de Werner Munter.
  • Ski de Rando (2013), Sébastien Constant, Editions Constant, 64 p. Une approche avant tout stratégique basée sur les nouveaux outils de la safety (voir l’article sur la safety culture), l’anticipation et l’adaptation. Un vrai recueil de stratégies modernes pour le ski de rando ou le ski hors-piste.
  • Avalanches Comment Réduire les Risques (2016), Philippe Descamps, Olivier Moret, Editions Guerin, 236p. Un ouvrage qui utilise la méthode de réduction de Werner  Munter et propose des cas très concrets pour mieux se l’approprier et profiter de la montagne.
  • Les fiches techniques de l’ANENA.
  • Les dossiers Access Book de Petzl.

Ces ouvrages sont complémentaires et apportent des éclairages différents selon les outils ou les méthodes privilégiées. Leurs but commun est d’améliorer la sécurité et la safety des pratiquants.

La formation MOUNTAIN ESSENTIALS s’appuie sur des méthodes et des connaissances reconnues au niveau international. Elle repose sur la vigilance, la prévention et l’anticipation des erreurs. Cela permet de se tenir à distance de situations indésirables et de scénarios dont l’issue est parfois incertaine (l’avalanche qui peut l’accompagner par ex.). Vous prendrez conscience de la complexité des connaissances et des compétences à acquérir pour améliorer votre sécurité et celle de vos compagnons.

MOUNTAIN ESSENTIALS® course stress the importance of developing the analytical and strategic skills needed to recognise and avoid potentially dangerous situations. It helps to improve the safety with a better knowledge, a better experience and capability. The advice of this course is based on awareness, anticipation, prevention and resourcefulness. This course incorporate new methods internationally recognized by professionals of safety. You will realize the complexity of the background needed pour to improve your safety.

PREVENTION

Lorsque les jeunes sont sensibilisés dès le plus jeune âge à la safety culture ils s’en imprègnent complètement. Je forme et que j’encadre des enfants ; je réalise que j’apprends et m’enrichis à leur contact. Leur regard est moins pollué par les images et les stéréotypes commerciaux. Voici un exemple de créativité qui m’a touché. Volodia, mon fils de 5 ans, n’a pas voulu d’aide ou de conseils pour monter sa sonde. Je l’ai laissé faire. Quelques instants plus tard j’avais devant moi un nouvelle façon de faire que je ne connaissais pas. Elle permet à ceux qui manque de coordination dans le geste d’emboîtage et de mise en tension des tubes de la sonde de réaliser le montage sereinement et simplement.

Une façon très originale et rusée de monter sa sonde : en plantant l’extrémité dans la neige puis en se reculant pour mettre les tubes dans l’axe. Il ne reste plus qu’à mettre en tension la ficelle/câble pour assembler le tout. A la fin de la mise en tension l’extrémité de la sonde sort de la neige. Et voilà le tour est joué !

En conclusion, impliquez vous, entraînez vous, former vous, formez vos proches, formez vos enfants. Vous apprendrez sûrement en les regardant faire. Ce sont vos enfants qui feront évoluer la culture de la safety, dans les clubs ou encore chez les professionnels (utopie ?).

Pour aller plus loin, des stages de préventions et/ou formation.

  • Les conférences et stages de prévention de Fred Millot (secouriste en montagne depuis 2003)  son site CEPASM
  • Les stages de l’ANENA (Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches)
  • Les formation de l’ISTA (International Snow Training Academy)
  • Les formation de la Chamoniarde
  • Les formations Mountain Essentials sur mesure avec Seb Constant
  • Les formation de la FFCAM

 

 

voeux-2018-greeting

voeux-2018-greeting

En 2018, trouvez le bon passage avec…

Trouvez le bon passage n’est pas toujours simple. Avec un peu d’imagination les solutions viennent plus vite.

Avec les topos-guides Editions Constant et les manuels techniques Mountain Essentials, vous voilà parés pour construire vos prochaines explorations dans les Alpes et dans les Ecrins. Plein de judicieux conseils et une vision renouvelée de la montagne telle quelle est aujourd’hui avec le retrait glaciaire et les évolutions climatiques.

De leur côté Youenn et Volodia, nos aventuriers et explorateurs en herbe attitrés,  ont commencé à dessiner les contours de leur prochain trip.

Une longue arête au long court dans les Ecrins. Ca vous tente ? Ca vous rappelle pas une aventure à la Daudet ? Non, pas Alphonse, mais Lionel Daudet, qui ne fonce pas moins pour cheminer dans les endroits les plus improbables.

Un trip en boucle qui part de la maison à l’Argentière-la Bessée et revient au point de départ : une longue vallée à remonter pour rejoindre une série d’arêtes à chevaucher avant d’arriver au sommet (un sommet des Ecrins of course). Puis la descente sur le glacier (le glacier Blanc), un canyon à suivre (celui du Frounel) qui conduit sur un lac (Serre Ponçon) qu’il faudra traverser. Et un retour au point de départ tout à fait original : en skateboard. Bref un grand tour dans les Ecrins. Tout un programme à faire pâlir ce bon vieux Dod avec à sa Sky Line des Ecrins, son tour des Hautes-Alpes puis de la France. Je me demande s’ils ne filent pas un mauvais coton à vouloir s’inspirer des explorations peu orthodoxes de Monsieur Dod ?

 

Tout commence donc Par une Via Ferrata dans la Durance pour rejoindre la longue arête qu’ils ont imaginé parcourir. Les voici encordés, mais qui est le premier de cordée, celui qui est devant ou celui qui assure la sécu derrière ?

Youenn et Volodia dans la Via Ferrata des Gorges de la Durance, première partie de leur projet.

Puis vient le temps des bivouacs, avec plus ou moins de confort. Ici « Bivouac sur la vire » ; ça pourrait être le titre d’une des chroniques du lundi matin de Cédric Sapin-Defour (Oui car le lundi c’est sur le site d’Alpine Mag c’est croissants et « Defour »)

« Bivouac sur la vire », la dernière chronique du croquignolesque Cédric Sapin-Defour qui a suivi de façon malicieuse de trip de nos aventuriers : un reporter au coeur de l’action !

Puis les arêtes se sont rapprochées. Le ciel aussi, offrant des teintes bleues incroyables que l’on ne trouve que dans les Ecrins…

Notre cordée d’acrobate

A cette belle image de la cordée en marche… avec le second qui suit, ou surveille les boulettes du leader. Des rôles interchangeables, où chacun veille sur l’autre.

Encordées sur le fil des arêtes, en équilibre, il faut parfois s’entraider, faire preuve de patience et aider l’autre : bref le quotidien du montagnard qui est dans le partage de l’expérience.

Bien sûr, après le sommet, un long glacier tortueux fait suite. Et la cordée de nos explorateurs,  ne veut pas se retrouver au fond d’une impasse, ou d’une crevasse. Il leur faut jouer de ruse et d’adresse pour déjouer les pièges. Anticiper, s’avancer avec prudence et patience pour trouver le bon passage…

Crevasse bien ouverte sur le glacier Blanc – Massif des Ecrins. Ca passe encore ou c’est l’impasse ?

Puis à la sortie du glacier, le sentier les mène en vallée avant de disparaître dans la forêt. Il leur reste à se frayer un chemin au travers des arbres et des arbustes de long du rivage pour atteindre le canyon à parcourir.

Trouver le bon chemin pour rejoindre le canyon du Fournel, surtout lorsqu’il n’y en a pas, c’est faire preuve d’imagination, d’implication et de curiosité. Pour sûr ces deux là ne manquent pas. Leurs engins flottant non plus.

Le canyon se jetant dans la Durance, puis dans un lac, c’est à la voile que nos pirates ont décidé de traverser le lac des « serpents » (celui de Serre-Ponçon of course).

Zigomar, toujours aussi fringant avec ses 36 ans au compteur et ses pointes à 13 noeuds dans les surfs endiablés du lac (l’océan des petits marins). Youenn, sabre à la main est prêt à décapiter un éventuel prédateur trop gourmant.

Puis il reste le retour aux bercailles pour remontr à l’Argentière-la-Bessée. Et devinez le moyen de locomotion qu’ils ont choisi ?

Le VTT, comme Dod ? Et bien non. C’est has been. Il ont choisi le skateboard et pas le moindre : avec un Santa Cruz, ça cruise…

Eh ! Dod t’as pas expérimenté ce moyen de locomotion ?

Et les voilà de retour à la maison exhibant fièrement leur moyen de locomotion.

Voilà c’est fini. Vous pouvez reprendre une activité « normale » et continuer à donner vie à vos rêves les plus chers.
Je vous souhaite d’aimer l’enfant qui vibre probablement encore en vous… et de l’enlacer avec la plus grande bienveillance
Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne lâchez pas ce trésor trop vite! et n’oubliez pas de la nourrir, de l’arroser.

Seb, Volodia, Youenn, Gaëlle

 

Et puis en Bonus, pour continuer à chercher et à trouver le Bon Passage dans le monde des rêves, une des dernières créations de mon Copain PEDRO PEINTURE (à retrouver sur sa page facebook, ou sur what’sapp). Recueil « I had a Deam »  :

Armstrong continue d’arroser et de nourrir ses rêves… Il a trouvé un passage assez ténu, mais il l’a fait. © Pedro Peinture

 

0