Sélectionner une page
Avalanches – prevention et formation

Avalanches – prevention et formation

Avalanches – Prevention and Courses – Prévention et Formation

Se former pour améliorer ses compétences et ses capacités est un bon moyen pour évoluer avec une meilleur autonomie en terrain enneigé. Il est tout à fait possible de se former seul ou entre amis en utilisant les ouvrages existants.

Getting into courses to improve its skills and its capacities is a good way to move with a better autonomy on snowy ground. It is aslo possible to form yourself or with your friends by reading and using instructionnal books.

S’entraîner à utiliser une sonde lorsqu’on a 5 ans, c’est prendre de l’avance dans la safety culture 2.0

C’est dans ce sens que j’ai développé pour les amateurs et les clubs (FFCAM, FFME…) les outils « MOUNTAIN ESSENTIALS ». Il est à souhaiter qu’un plus grand nombre de professionnels s’emparent de ces outils modernes. Se former, apparaît comme le moyen le plus adapté et le plus moderne d’avoir des outils pour organiser, mener et anticiper une sortie en montagne (ski de rando, ski hors-piste, alpinisme…).

It is in this sense that I developed for the amateurs and the Alpine Clubs   » MOUNTAIN ESSENTIALS  » tools. It is to wish that more professionals seize these modern tools. Getting into a course is the best way to get the most up to date tools to prepare, to organize and to manage a day in the mountain (off-pist, ski touring, back country skiing, alpinism…).

Dans cette grande boîte à outils il y a :

  • les manuels techniques  Ski de Rando (2013), Progresser en Neige Glace et Mixte (2016), Marcher Sur un Glacier (2011), Escalade mode d’emploi (2012).
  • Les formations de terrain que j’organise (sur une ou plusieurs journées)
  • Un ensemble méthodologique complet basé sur la safety culture (en grande partie d’après les travaux de Erik Hollnagel : Safety II)

In this tool box there is:

  • Instructionnal handbook Ski Touring (2014), Ice, Snow & Mixed – Techniques and Strategies (2016), Walking on a Glacier (2011), An Introduction to Sport Climbing (2012).
  • Training courses (one day or multidays)
  • A complete methodological set based on the safety culture (largely according to Erik Holnagell’s works: The Safety II)

3 ouvrages de références sur les stratégies modernes : Avalanches Mieux les comprendre (2013 – Ed. CAS), Ski de Rando (2013 – Ed. Constant), Avalanches Comment Réduire les Risques (2016 – Ed. Guerin)

 

Livres techniques de référence :

  • Avalanches Mieux les comprendre (2013), Stephan Harvey, Hansueli Rhyner, Jürg Schweizer, Editions CAS, 192 p. Une approche complète sur la nivo-météo, la préparation, la méthode de reduction de Werner Munter.
  • Ski de Rando (2013), Sébastien Constant, Editions Constant, 64 p. Une approche avant tout stratégique basée sur les nouveaux outils de la safety (voir l’article sur la safety culture), l’anticipation et l’adaptation. Un vrai recueil de stratégies modernes pour le ski de rando ou le ski hors-piste.
  • Avalanches Comment Réduire les Risques (2016), Philippe Descamps, Olivier Moret, Editions Guerin, 236p. Un ouvrage qui utilise la méthode de réduction de Werner  Munter et propose des cas très concrets pour mieux se l’approprier et profiter de la montagne.
  • Les fiches techniques de l’ANENA.
  • Les dossiers Access Book de Petzl.

Ces ouvrages sont complémentaires et apportent des éclairages différents selon les outils ou les méthodes privilégiées. Leurs but commun est d’améliorer la sécurité et la safety des pratiquants.

La formation MOUNTAIN ESSENTIALS s’appuie sur des méthodes et des connaissances reconnues au niveau international. Elle repose sur la vigilance, la prévention et l’anticipation des erreurs. Cela permet de se tenir à distance de situations indésirables et de scénarios dont l’issue est parfois incertaine (l’avalanche qui peut l’accompagner par ex.). Vous prendrez conscience de la complexité des connaissances et des compétences à acquérir pour améliorer votre sécurité et celle de vos compagnons.

MOUNTAIN ESSENTIALS® course stress the importance of developing the analytical and strategic skills needed to recognise and avoid potentially dangerous situations. It helps to improve the safety with a better knowledge, a better experience and capability. The advice of this course is based on awareness, anticipation, prevention and resourcefulness. This course incorporate new methods internationally recognized by professionals of safety. You will realize the complexity of the background needed pour to improve your safety.

PREVENTION

Lorsque les jeunes sont sensibilisés dès le plus jeune âge à la safety culture ils s’en imprègnent complètement. Je forme et que j’encadre des enfants ; je réalise que j’apprends et m’enrichis à leur contact. Leur regard est moins pollué par les images et les stéréotypes commerciaux. Voici un exemple de créativité qui m’a touché. Volodia, mon fils de 5 ans, n’a pas voulu d’aide ou de conseils pour monter sa sonde. Je l’ai laissé faire. Quelques instants plus tard j’avais devant moi un nouvelle façon de faire que je ne connaissais pas. Elle permet à ceux qui manque de coordination dans le geste d’emboîtage et de mise en tension des tubes de la sonde de réaliser le montage sereinement et simplement.

Une façon très originale et rusée de monter sa sonde : en plantant l’extrémité dans la neige puis en se reculant pour mettre les tubes dans l’axe. Il ne reste plus qu’à mettre en tension la ficelle/câble pour assembler le tout. A la fin de la mise en tension l’extrémité de la sonde sort de la neige. Et voilà le tour est joué !

En conclusion, impliquez vous, entraînez vous, former vous, formez vos proches, formez vos enfants. Vous apprendrez sûrement en les regardant faire. Ce sont vos enfants qui feront évoluer la culture de la safety, dans les clubs ou encore chez les professionnels (utopie ?).

Pour aller plus loin, des stages de préventions et/ou formation.

  • Les conférences et stages de prévention de Fred Millot (secouriste en montagne depuis 2003)  son site CEPASM
  • Les stages de l’ANENA (Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches)
  • Les formation de l’ISTA (International Snow Training Academy)
  • Les formation de la Chamoniarde
  • Les formations Mountain Essentials sur mesure avec Seb Constant
  • Les formation de la FFCAM

 

 

s’entrainer aux stratégies avalanches

s’entrainer aux stratégies avalanches

S’entraîner et se préparer aux stratégies avalanches

au cours d’une sortie en ski de randonnée à la Pointe de la Tête Noire (du Galibier)

Avant une section techniques s’arrêter pour faire un point et se poser des questions entre les membres du groupe, cela fait partie des stratégies que l’on peut mettre en place pour améliorer la safety du groupe. La check-list stratégie « Grille 3x3 » (Werner Munter) passe en revue les points clés.

Lors de notre sortie à la pointe de la Tête Noire du Galibier nous avons choisis de skier l’arête Sud, dont le flanc Est est corniché. Le petit check a permis de choisir de skier le flanc Ouest de la corniche en neige transformée, mais en gardant une marge de sécurité (sans trop s’approcher du bord E).

Pointe de la Tête Noire du Galibier (Vallée de la Guisane / Massif des Cerces). Descente par l’arête Sud.

 

Si un skieur se fait prendre et recouvrir dans une coulée, être capable de réussir une « recherche DVA », de sonder et de pelleter pour ressortir un sac (entraînement) est une étape importante. Certains choix essentiels se font en amont de la recherche, notamment le « qui fait quoi » et « comment on fait ».

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l'aide du DVA, c'est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l’aide du DVA, c’est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Lors de la sortie en ski de rando nous avons pris un moment dans la fin de la descente pour nous mettre en situation. La zone choisie, quasiment plate n’était pas exposé. Dimitri, Nico et Neeles ont pu expérimenter plusieurs cas de figure à tour de rôle.

L’équipe de 3 skieur devait :

-décider d’une stratégie à adopter et ordonner des choix par priorité (appeler le 112 / éteindre les autres DVA / se repartir les rôles / mode de déplacement …)
-organiser la recherche et le sauvetage du skieur enseveli (les étapes DVA-sonde-pelle-bilan…)

entrainement/exercice recherche DVA

Entrainement/exercice recherche DVA et sauvetage en avalanche. Il n’existe pas une seule façon dogmatique d’effectuer un secours en avalanche. Parfois des type d’organisation et de stratégies différents permettent d’obtenir des résultats similaires. Il ne faut pas rester figé et être capable de s’adapter à une situation imprévue.

Pour ne pas être pris au dépourvu si un groupe de skieur est confronté à une personne ensevelie dans une coulée d’avalanche, s’entraîner régulièrement à mettre en place des petits scenarios sur le terrain permet de gagner du temps et d’économiser du stress.

Pour vous accompagner dans votre démarche sur les stratégies et la recherche-sauvetage en avalanche, vous pouvez vous reportez à l’ouvrage technique Mountain Essentials – Ski de Rando.

Mountain Essentials - Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

Mountain Essentials – Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

 

 

AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

AVALANCHE, IL EST TEMPS DE METTRE EN ŒUVRE DES STRATÉGIES MODERNES

Je vous livre une  petite réflexion pour mieux vous aider à préparer votre sortie en ski de randonnée et anticiper sur le terrain.

Avec Hervé Dégonon nous savons que le vent en altitude a soufflé fort pendant 4 jours (principalement NW à N). Le nouveau tableau de synthèse de l’historique du Bulletin d’estimation du risque d’avalanche, très simple de lecture, est très parlant. Nos sorties respectives sur le terrain nous ont confirmé que le manteau neigeux est instable et que ce n’est pas le moment d’aller gratter dans du raide. Nous partons donc aujourd’hui pour le col des Portes au-dessus de Cervières (Queyras). En faisant la pause au Col, nous apercevons un grand groupe dans les grandes pentes exposées du versant E de l’Arpelin. Nous assistons à la coulée d’avalanche en direct.

  • Un groupe de 7 skieurs évoluent à la descente en même temps dans la pente. 5 d’entre eux sont très proches.
  • Un des skieurs déclenche la plaque une dizaine de mètres en amont de ses skis à la descente. Il s’échappe rapidement sur le côté. Les autres n’ont pas été pris dans la coulée.
  • Caractéristiques de l’avalanche : Longue pente à 35/40° exposée E. Plaque à vent, hauteur maximale de la cassure 80cm (vers 2450 m / info donnée par le groupe de skieurs que nous avons croisé plus bas dans le vallon), dénivelé de la coulée (approx 200 m). date 16/01/2017 vers 14H00. Lieu : versant E de l’Arpelin, Cervières (massif du Queyras) vers 2450 m.
  • BERA du jour : risque marqué (W à SE au-dessus de 2000/2200m).

 

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Je continue à me poser les questions suivantes : comment ce groupe avait-il préparé sa sortie ? Quel type de stratégie pour la descente dans cette pente qui présente des accumulations bien visibles ?

Si vous êtes de ceux qui ont envie de mettre toutes les chances de votre côté, c’est le moment de vous poser les questions suivantes :

  • Quels outils ai-je à disposition pour préparer ma sortie ?
  • Quels type de stratégies puis-je mettre en œuvre pour éviter d’exposer le groupe et moi-même ?
  • Mes capacités à gérer une situation imprévue (avalanches, mauvais temps, perte d’un ski …) sont-elles en adéquation avec le projet en cours ?
  • Les capacités de mes compagnons à faire face sont-elles aussi adéquates ?
  • Ma famille et mes compagnons de ski sont-ils d’accord avec ma façon de pratiquer ?
  • Est-ce une « stratégie safe » d’être à plusieurs personnes dans une même zone avec des accumulations visibles ?

Si vous sentez que vous pouvez et que vous voulez enrichir votre expérience, replongez-vous dans mon livre technique Mountain Essentials  – Ski de Rando  et tout particulièrement dans la partie stratégie. J’ai essayé de partager le fruit de mon travail sur les nouvelles méthodes qui ouvrent les portes du monde de la SAFETY (Allez jeter un coup d’œil sur cet article).

Unique livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et securite pour le ski de rando

Mountain Essentials – Ski de Rando : livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et sécurité pour le ski de rando.

Parfois, sans vraiment s’en rendre compte,  la négligence peut se retourner contre soi et contre ses compagnons. Vous vous posez des questions sur les stratégies modernes à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin dans le monde de la Safety. Un outil et des méthodes dont le chercheur Erik Hollnagel est à l’origine.

 

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d'ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée...

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d’ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée…

 

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation : c'est par exemple skier un par un cette longue pente. Le run es tplus long mais il n'y a qu'un skieur exposée dans la pente (contre 5 dans le groupe qui a déclenché l'avalanche de plaque en face à l'Arpelin).

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation. Choisir un point de regroupement avant le run suffisamment éloigné de la zone délicate (sur la photo, le groupe de 5 skieurs à l’Arpelin m’a semblé assez proche de la ligne de rupture). Et par exemple skier, avec une vitesse élevée et des appuis légers, un par un cette longue pente sous le col des Portes. Le run est plus long mais il n’y a qu’un skieur exposée dans la pente. A l’inverse, si l’on a identifié une zone d’accumulation délicate, s’engager en traversée horizontale sans vitesse et mettre un appui pour déclencher un virage augmente le risque de surcharge sur le manteau (et donc de déclencher une avalanche).

Ces informations et réflexions que je partage avec vous sont libres d’utilisation sous réserve de faire avancer les pratiques de la communautés montagnarde. Loin de moi l’envie de porter un quelconque préjudice à l’ensemble du groupe. Ne voyez dans cet article rien d’autre qu’un souhait profond de contribuer de manière constructive et positive à l’amélioration de la safety en ski de randonnée.

 

 

Mountain Essentials – systeme RESCUE

Mountain Essentials – systeme RESCUE

VENEZ ESSAYEZ LE NOUVEAU SYSTEME RESCUE (systeme modulable d’aide à la traction)

MOUNTAIN ESSENTIALS et EDITIONS CONSTANT seront présents au Mountain Trade Show à l’assemblée générale du SNGM (Syndicat National des Guides de Montagne) pour présenter une nouvelle gamme de matériel de montagne qui sera en magasin l’été prochain :

Cela se passe les Jeudi 8 décembre (de 13h à 19h) et vendredi 9 décembre 2016 (de 9h à 18h) à Chamonix, au centre sportif Richard Bozon (plan google maps). sur le stand Mountain Essentials – Editions Seb Constant (à coté du stand Blue Ice). Profitez d’un moment  pour venir l’essayer et le manipuler sur la tour d’essai.

MOUNTAIN ESSENTIALS – LE   CHOIX   DE   LA   LÉGÈRETÉ   !  5 x plus léger qu’un système traditionnel

  • Le SYSTEM RESCUE
  • Le CREVASSE RESCUE KIT / PACKAGE comprenant 1  Système Rescue+ 1 Système de passage nœuds de freinage.

Mountain Essentials – système RESCUE materiel pour la sécurité en montagne et sur glacier

Mountain Essentials - CREVASSE RESCUE KIT - équipement pour la sécurité sur glacier

Mountain Essentials – CREVASSE RESCUE KIT – équipement pour la sécurité sur glacier

Domaine : Equipement + Sécurité montagne

Activités concernées : alpinisme, ski de rando et hors-piste sur glacier, cascade glace, escalade en grandes voies, kayak, slack-line…

Outils modulables pour améliorer votre sécurité sur tous les terrains

  • Mouflage Express en paroi
  • Mouflage Simple
  • Mouflage Mariner-double
  • Système pour passage des nœuds de freinage en crevasse (35 g)

Ces systèmes en Dyneema sont modulables  et pré-montés pour améliorer votre sécurité sur tous les terrains. Poids 120g, démultiplication réelle X3,5 hors frottement de la lèvre de la crevasse.
•    Mouflage Mariner-double
•    Mouflage Simple
•    Mouflage Express en paroi
•    Passage des nœuds de freinage lors d’un secours en crevasse
Développé pour les montagnards les plus exigeants, et soucieux de gagner du poids. Dans un secours en crevasse, il s’utilise avec une poulie-bloqueur pour la tête de mouflage, idéalement une micro Traxion – Petzl.

 

Une interview réalisée par Radio Mont-Blanc à propos du système RESCUE lors du salon de l’Assemblée générales des guides à Chamonix.

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

 

Le point sur la nouvelle méthode :

GESTION des MENACES et des ERREURS

(utilisée dans l’approche MOUNTAIN ESSENTIALS)

C’est l’occasion pour moi de faire mon petit laïus de début de saison sur la nouvelle méthode de prise de décision qui est expliquée dans les manuels pédagogiques de la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cette méthode s’appelle Gestion des Menaces et des erreurs (Threat and Error Managment en anglais). Cette méthode n’est pas le seul outil qui permet d’améliorer la sécurité, par contre elle est très simple à mettre en œuvre.

avalanche de fond / reptation du manteau neigeux (point de l’Eyssina – France)

Cette méthode, utilisée dans l’aviation depuis la fin des années 90, dans les hôpitaux depuis quelques années, dans le domaine de la montagne depuis 2011 (pour la première fois présentée de manière concrète et pratique dans la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cet outil a permis de passer peu à peu de passer de l’ère de la gestion du risque à l’ère de la Safety culture.

Car la Safety Culture est bel et bien l’enjeu de demain. Elle vient enrichir les compétences et les capacités des pratiquants. Elle permet de mieux préparer et anticiper les aventures en montagne. Ce nouveau regard se focalise sur ce qui est sain (safe) pour le groupe. Cela ne veut pas dire que la notion de risque disparaît. Simplement le risque est abordé par un autre versant plus positif, celui de la prévention et de la prise de conscience en quelque sorte. La Safety Culture, similaire à l’approche Mountain Essentials intègre les méthodes les plus modernes et les plus récentes pour avoir une meilleur vision d’ensemble : FRAM, Resilience Engineering, Just Culture…)

Mais revenons à la  Gestion des Menaces et des Erreurs. Pour faire simple cela permet de prendre des décisions simples et de se tenir à l’abri de situations trop complexes. Ce n’est pas seulement une nouvelle méthode adaptée à la montagne, c’est aussi un nouveau paradigme qui apporte des solutions modernes pour remplacer des approches anciennes et dépassées type « Gestion du Risque » (qui reste la culture professionnelle dominante en montagne). Pourtant la gestion du risque a été abandonnée dans l’industrie et l’aviation depuis près depuis plusieurs décennies !!! La gestion du risque c’est un peu l’image suivante :

Gestion du risque : Vous avez un bâton de dynamite allumé dans votre main. Vous essayez de le garder le plus longtemps possible et de le jeter le plus tard possible avant qu’il ne vous pète à la figure.

 

Il était temps de passer à autre chose et de proposer un changement dans les activités confrontées aux risques et aux menaces diverses :

La safety culture et Gestion des menaces et des Erreurs permettent de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement.

Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

Investir dans un ouvrage basé sur une méthode d’avant-garde dans l’univers de la montagne c’est se donner les moyens de rendre une sortie de ski de rando plus facile et augmenter ses chances de rentrer pour profiter de la vie de famille.

Dans les livres de péda déjà parus vous retrouvez cette approche liée à la safety culture dans :

  • la partie « organisation de la sortie et stratégie » (c’est la partie II) avec des check-up
  • et à travers les scénarios de mise en situation (dans la partie III). Ces scénarios sont une forme de retour d’expérience basé sur l’échange et la non recherche de culpabilité afin de prévenir des erreurs/incidents/accidents survenus et d’en réduire la récurrence (Cette approche, qui s’appelle Just Culture, est largement répandu dans l’univers de la marine, de l’aviation, le monde médical et chirurgical).

Marcher sur un glacier est paru en 2011, cela a été le premier ouvrage pédagogique à proposer cette approche.

Puis en 2012 est sorti Escalade Mode d’emploi, dans lequel vous pourrez retrouver des check-up (encordement, assurance, descente,…) pour éviter notamment de se retrouver au sol lors d’une descente en moulinette en escalade avec une corde trop petite (pas vrai Sophie ? – nov 2014).

Enfin en 2013 cela a été le tour de Ski de Rando qui va changer votre approche du ski !

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin.

Cela ne veut pas dire que les ouvrages sur l’étude de la neige type ANENA ne sont pas intéressants, bien au contraire (je les conseille vivement). Ils apportent un éclairage dans la connaissance du milieu dans lequel un skieur évolue. Simplement ces outils ont leurs limites ; ils n’intègrent pas les facteurs organisationnels, le phénomène de résilience, les erreurs faites par les humains dans un univers de pratique dont les contours ne seront jamais complètement fixes.

Concernant le retour d’expérience (Méthode Just Culture), il faut saluer la l’initiative de Jérôme Blanc Gras et Manu Ibarra qui ont mis en place une base de données (Icefall-data allez jeter un coup d’œil au projet) sur les incidents et accidents en cascade de glace. Cela fera un outils de plus (type ALEASKI) pour aider le pratiquant à organiser sa sortie et prendre des décisions sur le terrain. Merci les gars !

Il existe aussi d’autre recueils sur les incidents et les accidents en montagne :

Data Avalanche Un outil essentiel pour préparer ses sorties et avoir une vision d’ensemble sur ce qui se passe.

http://www.ffme.fr/rex/page/rex-retour-d-experience.html

http://www.camptocamp.org/articles/697210/fr/base-serac-de-recits-d-incidents-et-accidents

 

Du coup je glisse une clin d’œil sur la sortie en ski de rando du jour : mise en jambe de début d’hiver. Montée par la combe Est qui débouche au point 2728 m, puis la longue croupe Sud qui mène au sommet. Descente par le couloir NE, branche de droite (celui situé le plus au N).

Sortie de ski de Rando à la Pointe de l’Eyssina (2835 m)

Pointe de l’Eyssina – gestion des menaces et des erreurs : ça commence par les distances de sécurité

 

Pointe de l’Eyssina – ski de rando

Page 1 sur 3123
0