Sélectionner une page
Avalanches – prevention et formation

Avalanches – prevention et formation

Avalanches – Prevention and Courses – Prévention et Formation

Se former pour améliorer ses compétences et ses capacités est un bon moyen pour évoluer avec une meilleur autonomie en terrain enneigé. Il est tout à fait possible de se former seul ou entre amis en utilisant les ouvrages existants.

Getting into courses to improve its skills and its capacities is a good way to move with a better autonomy on snowy ground. It is aslo possible to form yourself or with your friends by reading and using instructionnal books.

S’entraîner à utiliser une sonde lorsqu’on a 5 ans, c’est prendre de l’avance dans la safety culture 2.0

C’est dans ce sens que j’ai développé pour les amateurs et les clubs (FFCAM, FFME…) les outils « MOUNTAIN ESSENTIALS ». Il est à souhaiter qu’un plus grand nombre de professionnels s’emparent de ces outils modernes. Se former, apparaît comme le moyen le plus adapté et le plus moderne d’avoir des outils pour organiser, mener et anticiper une sortie en montagne (ski de rando, ski hors-piste, alpinisme…).

It is in this sense that I developed for the amateurs and the Alpine Clubs   » MOUNTAIN ESSENTIALS  » tools. It is to wish that more professionals seize these modern tools. Getting into a course is the best way to get the most up to date tools to prepare, to organize and to manage a day in the mountain (off-pist, ski touring, back country skiing, alpinism…).

Dans cette grande boîte à outils il y a :

  • les manuels techniques  Ski de Rando (2013), Progresser en Neige Glace et Mixte (2016), Marcher Sur un Glacier (2011), Escalade mode d’emploi (2012).
  • Les formations de terrain que j’organise (sur une ou plusieurs journées)
  • Un ensemble méthodologique complet basé sur la safety culture (en grande partie d’après les travaux de Erik Hollnagel : Safety II)

In this tool box there is:

  • Instructionnal handbook Ski Touring (2014), Ice, Snow & Mixed – Techniques and Strategies (2016), Walking on a Glacier (2011), An Introduction to Sport Climbing (2012).
  • Training courses (one day or multidays)
  • A complete methodological set based on the safety culture (largely according to Erik Holnagell’s works: The Safety II)

3 ouvrages de références sur les stratégies modernes : Avalanches Mieux les comprendre (2013 – Ed. CAS), Ski de Rando (2013 – Ed. Constant), Avalanches Comment Réduire les Risques (2016 – Ed. Guerin)

 

Livres techniques de référence :

  • Avalanches Mieux les comprendre (2013), Stephan Harvey, Hansueli Rhyner, Jürg Schweizer, Editions CAS, 192 p. Une approche complète sur la nivo-météo, la préparation, la méthode de reduction de Werner Munter.
  • Ski de Rando (2013), Sébastien Constant, Editions Constant, 64 p. Une approche avant tout stratégique basée sur les nouveaux outils de la safety (voir l’article sur la safety culture), l’anticipation et l’adaptation. Un vrai recueil de stratégies modernes pour le ski de rando ou le ski hors-piste.
  • Avalanches Comment Réduire les Risques (2016), Philippe Descamps, Olivier Moret, Editions Guerin, 236p. Un ouvrage qui utilise la méthode de réduction de Werner  Munter et propose des cas très concrets pour mieux se l’approprier et profiter de la montagne.
  • Les fiches techniques de l’ANENA.
  • Les dossiers Access Book de Petzl.

Ces ouvrages sont complémentaires et apportent des éclairages différents selon les outils ou les méthodes privilégiées. Leurs but commun est d’améliorer la sécurité et la safety des pratiquants.

La formation MOUNTAIN ESSENTIALS s’appuie sur des méthodes et des connaissances reconnues au niveau international. Elle repose sur la vigilance, la prévention et l’anticipation des erreurs. Cela permet de se tenir à distance de situations indésirables et de scénarios dont l’issue est parfois incertaine (l’avalanche qui peut l’accompagner par ex.). Vous prendrez conscience de la complexité des connaissances et des compétences à acquérir pour améliorer votre sécurité et celle de vos compagnons.

MOUNTAIN ESSENTIALS® course stress the importance of developing the analytical and strategic skills needed to recognise and avoid potentially dangerous situations. It helps to improve the safety with a better knowledge, a better experience and capability. The advice of this course is based on awareness, anticipation, prevention and resourcefulness. This course incorporate new methods internationally recognized by professionals of safety. You will realize the complexity of the background needed pour to improve your safety.

PREVENTION

Lorsque les jeunes sont sensibilisés dès le plus jeune âge à la safety culture ils s’en imprègnent complètement. Je forme et que j’encadre des enfants ; je réalise que j’apprends et m’enrichis à leur contact. Leur regard est moins pollué par les images et les stéréotypes commerciaux. Voici un exemple de créativité qui m’a touché. Volodia, mon fils de 5 ans, n’a pas voulu d’aide ou de conseils pour monter sa sonde. Je l’ai laissé faire. Quelques instants plus tard j’avais devant moi un nouvelle façon de faire que je ne connaissais pas. Elle permet à ceux qui manque de coordination dans le geste d’emboîtage et de mise en tension des tubes de la sonde de réaliser le montage sereinement et simplement.

Une façon très originale et rusée de monter sa sonde : en plantant l’extrémité dans la neige puis en se reculant pour mettre les tubes dans l’axe. Il ne reste plus qu’à mettre en tension la ficelle/câble pour assembler le tout. A la fin de la mise en tension l’extrémité de la sonde sort de la neige. Et voilà le tour est joué !

En conclusion, impliquez vous, entraînez vous, former vous, formez vos proches, formez vos enfants. Vous apprendrez sûrement en les regardant faire. Ce sont vos enfants qui feront évoluer la culture de la safety, dans les clubs ou encore chez les professionnels (utopie ?).

Pour aller plus loin, des stages de préventions et/ou formation.

  • Les conférences et stages de prévention de Fred Millot (secouriste en montagne depuis 2003)  son site CEPASM
  • Les stages de l’ANENA (Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches)
  • Les formation de l’ISTA (International Snow Training Academy)
  • Les formation de la Chamoniarde
  • Les formations Mountain Essentials sur mesure avec Seb Constant
  • Les formation de la FFCAM

 

 

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

 

Le point sur la nouvelle méthode :

GESTION des MENACES et des ERREURS

(utilisée dans l’approche MOUNTAIN ESSENTIALS)

C’est l’occasion pour moi de faire mon petit laïus de début de saison sur la nouvelle méthode de prise de décision qui est expliquée dans les manuels pédagogiques de la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cette méthode s’appelle Gestion des Menaces et des erreurs (Threat and Error Managment en anglais). Cette méthode n’est pas le seul outil qui permet d’améliorer la sécurité, par contre elle est très simple à mettre en œuvre.

avalanche de fond / reptation du manteau neigeux (point de l’Eyssina – France)

Cette méthode, utilisée dans l’aviation depuis la fin des années 90, dans les hôpitaux depuis quelques années, dans le domaine de la montagne depuis 2011 (pour la première fois présentée de manière concrète et pratique dans la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cet outil a permis de passer peu à peu de passer de l’ère de la gestion du risque à l’ère de la Safety culture.

Car la Safety Culture est bel et bien l’enjeu de demain. Elle vient enrichir les compétences et les capacités des pratiquants. Elle permet de mieux préparer et anticiper les aventures en montagne. Ce nouveau regard se focalise sur ce qui est sain (safe) pour le groupe. Cela ne veut pas dire que la notion de risque disparaît. Simplement le risque est abordé par un autre versant plus positif, celui de la prévention et de la prise de conscience en quelque sorte. La Safety Culture, similaire à l’approche Mountain Essentials intègre les méthodes les plus modernes et les plus récentes pour avoir une meilleur vision d’ensemble : FRAM, Resilience Engineering, Just Culture…)

Mais revenons à la  Gestion des Menaces et des Erreurs. Pour faire simple cela permet de prendre des décisions simples et de se tenir à l’abri de situations trop complexes. Ce n’est pas seulement une nouvelle méthode adaptée à la montagne, c’est aussi un nouveau paradigme qui apporte des solutions modernes pour remplacer des approches anciennes et dépassées type « Gestion du Risque » (qui reste la culture professionnelle dominante en montagne). Pourtant la gestion du risque a été abandonnée dans l’industrie et l’aviation depuis près depuis plusieurs décennies !!! La gestion du risque c’est un peu l’image suivante :

Gestion du risque : Vous avez un bâton de dynamite allumé dans votre main. Vous essayez de le garder le plus longtemps possible et de le jeter le plus tard possible avant qu’il ne vous pète à la figure.

 

Il était temps de passer à autre chose et de proposer un changement dans les activités confrontées aux risques et aux menaces diverses :

La safety culture et Gestion des menaces et des Erreurs permettent de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement.

Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

Investir dans un ouvrage basé sur une méthode d’avant-garde dans l’univers de la montagne c’est se donner les moyens de rendre une sortie de ski de rando plus facile et augmenter ses chances de rentrer pour profiter de la vie de famille.

Dans les livres de péda déjà parus vous retrouvez cette approche liée à la safety culture dans :

  • la partie « organisation de la sortie et stratégie » (c’est la partie II) avec des check-up
  • et à travers les scénarios de mise en situation (dans la partie III). Ces scénarios sont une forme de retour d’expérience basé sur l’échange et la non recherche de culpabilité afin de prévenir des erreurs/incidents/accidents survenus et d’en réduire la récurrence (Cette approche, qui s’appelle Just Culture, est largement répandu dans l’univers de la marine, de l’aviation, le monde médical et chirurgical).

Marcher sur un glacier est paru en 2011, cela a été le premier ouvrage pédagogique à proposer cette approche.

Puis en 2012 est sorti Escalade Mode d’emploi, dans lequel vous pourrez retrouver des check-up (encordement, assurance, descente,…) pour éviter notamment de se retrouver au sol lors d’une descente en moulinette en escalade avec une corde trop petite (pas vrai Sophie ? – nov 2014).

Enfin en 2013 cela a été le tour de Ski de Rando qui va changer votre approche du ski !

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin.

Cela ne veut pas dire que les ouvrages sur l’étude de la neige type ANENA ne sont pas intéressants, bien au contraire (je les conseille vivement). Ils apportent un éclairage dans la connaissance du milieu dans lequel un skieur évolue. Simplement ces outils ont leurs limites ; ils n’intègrent pas les facteurs organisationnels, le phénomène de résilience, les erreurs faites par les humains dans un univers de pratique dont les contours ne seront jamais complètement fixes.

Concernant le retour d’expérience (Méthode Just Culture), il faut saluer la l’initiative de Jérôme Blanc Gras et Manu Ibarra qui ont mis en place une base de données (Icefall-data allez jeter un coup d’œil au projet) sur les incidents et accidents en cascade de glace. Cela fera un outils de plus (type ALEASKI) pour aider le pratiquant à organiser sa sortie et prendre des décisions sur le terrain. Merci les gars !

Il existe aussi d’autre recueils sur les incidents et les accidents en montagne :

Data Avalanche Un outil essentiel pour préparer ses sorties et avoir une vision d’ensemble sur ce qui se passe.

http://www.ffme.fr/rex/page/rex-retour-d-experience.html

http://www.camptocamp.org/articles/697210/fr/base-serac-de-recits-d-incidents-et-accidents

 

Du coup je glisse une clin d’œil sur la sortie en ski de rando du jour : mise en jambe de début d’hiver. Montée par la combe Est qui débouche au point 2728 m, puis la longue croupe Sud qui mène au sommet. Descente par le couloir NE, branche de droite (celui situé le plus au N).

Sortie de ski de Rando à la Pointe de l’Eyssina (2835 m)

Pointe de l’Eyssina – gestion des menaces et des erreurs : ça commence par les distances de sécurité

 

Pointe de l’Eyssina – ski de rando

ski de randonnée – Cerces #02

Souplesse, adaptation, fluidité voilà qui résume bien le métier de guide de haute montagne que j’exerce dans le massif des Ecrins.

Conditions pas au top à La Grave pour le hors piste en ce début avril, et nous voilà partis avec un groupe de SNOWLEGEND pour le massif des Cerces pour faire du ski de randonnée au-dessus du Pont de l’Alpe (Serre Chevalier Valley). Les marmottes avaient commencé à pointer le bout de leur nez et les bouquetins se promenaient nonchalamment… presque comme en été.

Voir d’autres sorties en ski de randonnée dans les Cerces sur mon Blog : Epaule de Roche Robert – Ski Touring ou encore Ski de rando au Pont de l’Alpe

Didier ski de randos aux pied – Épaule de Roche Robert – Massif des Cerces – Seb Constant – Guide des Ecrins

Didier ski de randos aux pied avec les peaux de phoques (en bleu), les couteaux pour éviter de glisser sur la neige très dure en a profité pout tester la respirabilité des doudounes ultra-légère Antza Triple Zéro.

Virages sur neige de printemps pour Didier et Arnaud – ski de randonnée – Épaule de Roche Robert – Massif des Cerces – Seb Constant – Guide des Ecrins

 

 

 

 

LA BARRIERE DU MELEZIN un PIEGE CRETIN

Et bien voilà, ça fait 25 ans qu’on skie au MELEZIN (commune de Villard Saint-Pancrace  – 05 – Massif du Queyras).

Tous les briançonnais à pied, en raquette, en ski de fond ou de rando, en surf, en poussette, en luge ou en raquette empruntent la route forestière.

Combien de fois ne me suis-je pas fais avoir alors que je connais le spot PAR COEUR?

Combien de potes ne m’ont pas déjà raconté la même histoire :

__ »Putain je sais qu’elle est là la barrière, mais je l’ai pris encore dans le bassin! » Pas vrai Pierre?

ou encore

__ »J’étais en ski de fond, c’était géle ; je n’ai pas pu m’arrêter et VLAN dans la barrière ! » Pas vrai Sophie?

A peine à 400 m du parking, une belle BARRIERE bien SOLIDE (IPN et tout le tralala) barre le chemin à la montée à la descente. Pas de place ou très peu sur les côtés en se faufilant entre les arbres.

 

Emplacement de la barrière qui piège les utilisatuers depuis trop d’années.

FAITE GAFFE cette BARRIERE est UN PIEGE – ATTENTION PRUDENCE.

le plus DANGEREUX c’est qu’à la DESCENTE on l’aperçoit 12 mètres seulement avant de la percuter juste la sortie d’une croube à droite. Laissant un temps de REACTION quasi nulle même si l’on connaît le piège.

Un panneau, une affichette A4 serait plus adéquate comme terme, vient prévenir les usagers 150 m avant la barrière, puis plus rien pas même de la peinte fluo sur la barrière peinte en vert.

PREMIER  souci : Elle n’est à pas à 150 m mais 250 m  de distance donc on s’attend à la trouver et puis elle ne vient pas, alors on pourrait de dire tient ils l’ont elevée.

ET VLAN

DEUXIEME souci :  12 m après la sortie d’une courbe à droite avec des arbres qui masque le champ de vision de LA BARRIERE.

12 mètres pour s’arrêter, dans le meilleur des cas contre la barrière ; le temps de réaction est de moins de 0,3 Seconde ; Pas de place ou très peu pour sur les côtés en se faufilant entre les arbres mais à l’arrêt.

CLIQUER sur cette piège jointe melezin_barriere03 (VIDEO 9Mo) pour mieux vous rendre compte.

Ma copine la BARRIERE

Pour finir lors de notre sortie annuelle du « Raph & Dam Memorial » le 11 janvier 2012, l’un d’entre nous l’a pris bien propre en plein face avec les dents dans le métal de la barrière (Pas vrai REQUIN?) = La perte de connaissance, le Trauma, les dents dans la neige, le sang, LA TROUILLE, la douleur et PUIS LES BOULES –  la COLERE, MA COLERE !!

Ma colère, car depuis tout ce temps la commune ne fait rien et ne veut rien entendre : mettre un filet 10 m avant, mettre un matelas pour éviter de payer des « DENTS d’ACIER » à ceux qui se loupent sachant que le temps de réaction est de moins de 0,3 Seconde.

Du coup Mercredi matin (le 12 janvier ) l’un de nous  passe à la Mairie pour les alerter de l’urgence qu’il y a cette fois à réagir et trouver des solutions.

A 15h15 je repasse à la mairie pour remettre une couche, toujours rien. Je rencontre une élue qui ne semble pas réagir à ma proposition de protection et de signalisation provisoire en attendant une solution plus pérenne ou d’avoir un mort en travers de la gorge…

13 janvier toujours RIEN, du coup je préfère avertir comme je peux les internautes :

J’espère que la commune va réagir. C’est une situation inacceptable ; aussi je demanda à la Mairie de tout mettre en œuvre et dans les plus brefs délais pour faire cesser ce RISQUE STUPIDE et INUTILE : une barrière métal qui représente un VÉRITABLE DANGER  dans un lieu si fréquenté, si populaire pour qui, pour quoi?

PROPOSITIONS  :

1 filet 10 m avant

1 matelas tout le long de la barrière et contre le partie verticale des IPN

Mieux encore supprimer la BARRIERE

Nous serions à 2h de toute habitations dans un coin paumé, why not?

Mais là à 400 m de distance du parking, ça n’a AUCUN SENS.

En HIVER a-t-on Besoin D’un véritable BUNKER pour empêcher quelques farfelus de passer en scooter ou autre engin?

C’est OLD SCHOOL et dépassé. Si la commune trouvait une solution plus subtile plus moderne digne des pratiques touristiques du 21° siècle nous serions tous gagnants.

Mais c’est pas grave, parce que si d’ici quelques jours rien n’est mise en place, un petit courrier à Madame la préfète Francine Prime permettra peut-être une meilleure prises en considération des préoccupations des skieurs/surfeurs de randonnée .

 

 

Voeux 2012 – Greeting 2012

Voeux 2012 – Greeting 2012

Allez, un peu de gaîté pour aborder la saison de ski, ou la recherche de la fluidité et de l’équilibre permanent évite parfois de belles gamelles.

A little bit of happiness to approach the season of ski, where the research of fluidity and permanent balance makes it possible to avoid the beautiful ones falls.

J’essaye de rajouter quelques vidéos rigolotes quand mon serveur aura fini de faire des siennes!!!

 

Respire, concentre-toi, relâche-toi mais pas trop

 

Breathe, release and let it go

 

Carte de vœux = le OFF

A chacun son ride, Yun aurait-il pris les chaussures de son papa ?

Gaëlle – Épaule de Rocher Robert – Massif des Cerces

 

Et puis une petite embrouille, vite fait sur le gaz. Neige froide dans le couloir de montée et dans le couloir de descente, neige  travaillée et durcie par une semaine de vent en altitude : 2 courts et jolis couloirs étroits défrichés avant le réveillon histoire de se mettre en appétit.

Et oui, je reprends avec toujours autant de plaisir le chemin de l’hiver qui reste ma saison fétiche… Ici le couloir de montée

In addition, the two last gullies I have christened last week: cold snow in the climbing up couloir and hard snow sculptured by a very windy week in the descent couloir that I have skied.

Yes, I always have the same pleasure and motivation when the winter season comes in ; my favorite season.

Couloir de montée / Climbing up couloir – Pointe 2740 m de la Dent du Diable – Massif des Cerces

Et voilà c’est déjà la fin du couloir, ne prenez pas des skis trop longs ça risquerait de coincer (1m45  pour moi c’est déjà bien assez).

Here it is! The end of the descend, below the couloir ; too long skis could sticks in the rock (skis of 1m45 long were already well enough for me).

L’étroit couloir de descente / the narrow couloir skied – Pointe 2740 m de la Dent du Diable – Massif des Cerces

 

Allez bonne glisse, soyez prudent et gardez le sourire et Merci à Luis de Triple Zéro (pour ses doudounes ANTZA super adaptées à l’action)

Et puis si vous en avez marre du froid de la neige, essayer une autre glisse plus marine…

Enjoy Ski and Snow, be careful and smile. Thanks to Triple Zéro (for his warm goose down jackets).

If you are fed up with cold and snow, experience other slips more aquatic…

Sur « Zigomar » : des aventures à suivre quand on aura fini de le remettre en état. Welcome on board of « Zigomar »; new adventures coming in.

 

Ou alors choisissez des cimes à votre portée.

Choose affordable summits.

Yun, sur sa montagne Cala Gonone – Sardaigne

Ou Larguez les amarres pour de bon avec un peu d’imagination.

Or release the mooring ropes, with a bit of imagination.

Des chauffeurs de camions bougrement imaginatifs. Imaginative Trucks drivers.

Page 1 sur 212
0