Sélectionner une page
ready to lead climb – apprendre à grimper en tête

ready to lead climb – apprendre à grimper en tête

An original game to train and practice to lead?  –  Une façon original d’apprendre à grimper en tête

With « the game » it’s possible, for very young children, to train indoor without the fear of the heights. Volodia is training in our climbing gym (lots of mattress on the floor). He’s doing a traverse 1.5 meter above the mattresses.  He is playing to clip quickdraws with his full climbing equipment.

Il y a de nombreux moyens de s’entraîner sans se faire peur, notamment par le jeu qui permet de décomposer les séquences pour clipper la corde. Ici les dégaines sont en place. Volodia (5 ans 1/2) se prend au jeu de traverser à 1,5 m du sol (au-dessus de matelas) avec son équipement au grand complet. Il joue à clipper le plus de dégaines possible.

how to lead climbs – apprendre à grimper en tête en s’amusant

If you want to improve your skills as the young Volodia, this technical book will help you how to climb. Mountain Essentials – An Introduction to sport Climbing is the perfect partner and teacher for thoses who excpect modern advices.

Le manuel Mountain Essentials – Escalade mode d’emploi est l’ouvrage de base avec des conseils très pratiques et des cas concrets, un ouvrage idéal pour faire ses premières armes en falaise, en salle ou en bloc.

Débuter en escalade avec le manuel Mountain Essentials

 

Many thanks to: BOREAL, PETZL, Pays des Ecrins for their support.

 

voeux-2018-greeting

voeux-2018-greeting

En 2018, trouvez le bon passage avec…

Trouvez le bon passage n’est pas toujours simple. Avec un peu d’imagination les solutions viennent plus vite.

Avec les topos-guides Editions Constant et les manuels techniques Mountain Essentials, vous voilà parés pour construire vos prochaines explorations dans les Alpes et dans les Ecrins. Plein de judicieux conseils et une vision renouvelée de la montagne telle quelle est aujourd’hui avec le retrait glaciaire et les évolutions climatiques.

De leur côté Youenn et Volodia, nos aventuriers et explorateurs en herbe attitrés,  ont commencé à dessiner les contours de leur prochain trip.

Une longue arête au long court dans les Ecrins. Ca vous tente ? Ca vous rappelle pas une aventure à la Daudet ? Non, pas Alphonse, mais Lionel Daudet, qui ne fonce pas moins pour cheminer dans les endroits les plus improbables.

Un trip en boucle qui part de la maison à l’Argentière-la Bessée et revient au point de départ : une longue vallée à remonter pour rejoindre une série d’arêtes à chevaucher avant d’arriver au sommet (un sommet des Ecrins of course). Puis la descente sur le glacier (le glacier Blanc), un canyon à suivre (celui du Frounel) qui conduit sur un lac (Serre Ponçon) qu’il faudra traverser. Et un retour au point de départ tout à fait original : en skateboard. Bref un grand tour dans les Ecrins. Tout un programme à faire pâlir ce bon vieux Dod avec à sa Sky Line des Ecrins, son tour des Hautes-Alpes puis de la France. Je me demande s’ils ne filent pas un mauvais coton à vouloir s’inspirer des explorations peu orthodoxes de Monsieur Dod ?

 

Tout commence donc Par une Via Ferrata dans la Durance pour rejoindre la longue arête qu’ils ont imaginé parcourir. Les voici encordés, mais qui est le premier de cordée, celui qui est devant ou celui qui assure la sécu derrière ?

Youenn et Volodia dans la Via Ferrata des Gorges de la Durance, première partie de leur projet.

Puis vient le temps des bivouacs, avec plus ou moins de confort. Ici « Bivouac sur la vire » ; ça pourrait être le titre d’une des chroniques du lundi matin de Cédric Sapin-Defour (Oui car le lundi c’est sur le site d’Alpine Mag c’est croissants et « Defour »)

« Bivouac sur la vire », la dernière chronique du croquignolesque Cédric Sapin-Defour qui a suivi de façon malicieuse de trip de nos aventuriers : un reporter au coeur de l’action !

Puis les arêtes se sont rapprochées. Le ciel aussi, offrant des teintes bleues incroyables que l’on ne trouve que dans les Ecrins…

Notre cordée d’acrobate

A cette belle image de la cordée en marche… avec le second qui suit, ou surveille les boulettes du leader. Des rôles interchangeables, où chacun veille sur l’autre.

Encordées sur le fil des arêtes, en équilibre, il faut parfois s’entraider, faire preuve de patience et aider l’autre : bref le quotidien du montagnard qui est dans le partage de l’expérience.

Bien sûr, après le sommet, un long glacier tortueux fait suite. Et la cordée de nos explorateurs,  ne veut pas se retrouver au fond d’une impasse, ou d’une crevasse. Il leur faut jouer de ruse et d’adresse pour déjouer les pièges. Anticiper, s’avancer avec prudence et patience pour trouver le bon passage…

Crevasse bien ouverte sur le glacier Blanc – Massif des Ecrins. Ca passe encore ou c’est l’impasse ?

Puis à la sortie du glacier, le sentier les mène en vallée avant de disparaître dans la forêt. Il leur reste à se frayer un chemin au travers des arbres et des arbustes de long du rivage pour atteindre le canyon à parcourir.

Trouver le bon chemin pour rejoindre le canyon du Fournel, surtout lorsqu’il n’y en a pas, c’est faire preuve d’imagination, d’implication et de curiosité. Pour sûr ces deux là ne manquent pas. Leurs engins flottant non plus.

Le canyon se jetant dans la Durance, puis dans un lac, c’est à la voile que nos pirates ont décidé de traverser le lac des « serpents » (celui de Serre-Ponçon of course).

Zigomar, toujours aussi fringant avec ses 36 ans au compteur et ses pointes à 13 noeuds dans les surfs endiablés du lac (l’océan des petits marins). Youenn, sabre à la main est prêt à décapiter un éventuel prédateur trop gourmant.

Puis il reste le retour aux bercailles pour remontr à l’Argentière-la-Bessée. Et devinez le moyen de locomotion qu’ils ont choisi ?

Le VTT, comme Dod ? Et bien non. C’est has been. Il ont choisi le skateboard et pas le moindre : avec un Santa Cruz, ça cruise…

Eh ! Dod t’as pas expérimenté ce moyen de locomotion ?

Et les voilà de retour à la maison exhibant fièrement leur moyen de locomotion.

Voilà c’est fini. Vous pouvez reprendre une activité « normale » et continuer à donner vie à vos rêves les plus chers.
Je vous souhaite d’aimer l’enfant qui vibre probablement encore en vous… et de l’enlacer avec la plus grande bienveillance
Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne lâchez pas ce trésor trop vite! et n’oubliez pas de la nourrir, de l’arroser.

Seb, Volodia, Youenn, Gaëlle

 

Et puis en Bonus, pour continuer à chercher et à trouver le Bon Passage dans le monde des rêves, une des dernières créations de mon Copain PEDRO PEINTURE (à retrouver sur sa page facebook, ou sur what’sapp). Recueil « I had a Deam »  :

Armstrong continue d’arroser et de nourrir ses rêves… Il a trouvé un passage assez ténu, mais il l’a fait. © Pedro Peinture

 

s’entrainer aux stratégies avalanches

s’entrainer aux stratégies avalanches

S’entraîner et se préparer aux stratégies avalanches

au cours d’une sortie en ski de randonnée à la Pointe de la Tête Noire (du Galibier)

Avant une section techniques s’arrêter pour faire un point et se poser des questions entre les membres du groupe, cela fait partie des stratégies que l’on peut mettre en place pour améliorer la safety du groupe. La check-list stratégie « Grille 3x3 » (Werner Munter) passe en revue les points clés.

Lors de notre sortie à la pointe de la Tête Noire du Galibier nous avons choisis de skier l’arête Sud, dont le flanc Est est corniché. Le petit check a permis de choisir de skier le flanc Ouest de la corniche en neige transformée, mais en gardant une marge de sécurité (sans trop s’approcher du bord E).

Pointe de la Tête Noire du Galibier (Vallée de la Guisane / Massif des Cerces). Descente par l’arête Sud.

 

Si un skieur se fait prendre et recouvrir dans une coulée, être capable de réussir une « recherche DVA », de sonder et de pelleter pour ressortir un sac (entraînement) est une étape importante. Certains choix essentiels se font en amont de la recherche, notamment le « qui fait quoi » et « comment on fait ».

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l'aide du DVA, c'est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l’aide du DVA, c’est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Lors de la sortie en ski de rando nous avons pris un moment dans la fin de la descente pour nous mettre en situation. La zone choisie, quasiment plate n’était pas exposé. Dimitri, Nico et Neeles ont pu expérimenter plusieurs cas de figure à tour de rôle.

L’équipe de 3 skieur devait :

-décider d’une stratégie à adopter et ordonner des choix par priorité (appeler le 112 / éteindre les autres DVA / se repartir les rôles / mode de déplacement …)
-organiser la recherche et le sauvetage du skieur enseveli (les étapes DVA-sonde-pelle-bilan…)

entrainement/exercice recherche DVA

Entrainement/exercice recherche DVA et sauvetage en avalanche. Il n’existe pas une seule façon dogmatique d’effectuer un secours en avalanche. Parfois des type d’organisation et de stratégies différents permettent d’obtenir des résultats similaires. Il ne faut pas rester figé et être capable de s’adapter à une situation imprévue.

Pour ne pas être pris au dépourvu si un groupe de skieur est confronté à une personne ensevelie dans une coulée d’avalanche, s’entraîner régulièrement à mettre en place des petits scenarios sur le terrain permet de gagner du temps et d’économiser du stress.

Pour vous accompagner dans votre démarche sur les stratégies et la recherche-sauvetage en avalanche, vous pouvez vous reportez à l’ouvrage technique Mountain Essentials – Ski de Rando.

Mountain Essentials - Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

Mountain Essentials – Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

 

 

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

 

Le point sur la nouvelle méthode :

GESTION des MENACES et des ERREURS

(utilisée dans l’approche MOUNTAIN ESSENTIALS)

C’est l’occasion pour moi de faire mon petit laïus de début de saison sur la nouvelle méthode de prise de décision qui est expliquée dans les manuels pédagogiques de la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cette méthode s’appelle Gestion des Menaces et des erreurs (Threat and Error Managment en anglais). Cette méthode n’est pas le seul outil qui permet d’améliorer la sécurité, par contre elle est très simple à mettre en œuvre.

avalanche de fond / reptation du manteau neigeux (point de l’Eyssina – France)

Cette méthode, utilisée dans l’aviation depuis la fin des années 90, dans les hôpitaux depuis quelques années, dans le domaine de la montagne depuis 2011 (pour la première fois présentée de manière concrète et pratique dans la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cet outil a permis de passer peu à peu de passer de l’ère de la gestion du risque à l’ère de la Safety culture.

Car la Safety Culture est bel et bien l’enjeu de demain. Elle vient enrichir les compétences et les capacités des pratiquants. Elle permet de mieux préparer et anticiper les aventures en montagne. Ce nouveau regard se focalise sur ce qui est sain (safe) pour le groupe. Cela ne veut pas dire que la notion de risque disparaît. Simplement le risque est abordé par un autre versant plus positif, celui de la prévention et de la prise de conscience en quelque sorte. La Safety Culture, similaire à l’approche Mountain Essentials intègre les méthodes les plus modernes et les plus récentes pour avoir une meilleur vision d’ensemble : FRAM, Resilience Engineering, Just Culture…)

Mais revenons à la  Gestion des Menaces et des Erreurs. Pour faire simple cela permet de prendre des décisions simples et de se tenir à l’abri de situations trop complexes. Ce n’est pas seulement une nouvelle méthode adaptée à la montagne, c’est aussi un nouveau paradigme qui apporte des solutions modernes pour remplacer des approches anciennes et dépassées type « Gestion du Risque » (qui reste la culture professionnelle dominante en montagne). Pourtant la gestion du risque a été abandonnée dans l’industrie et l’aviation depuis près depuis plusieurs décennies !!! La gestion du risque c’est un peu l’image suivante :

Gestion du risque : Vous avez un bâton de dynamite allumé dans votre main. Vous essayez de le garder le plus longtemps possible et de le jeter le plus tard possible avant qu’il ne vous pète à la figure.

 

Il était temps de passer à autre chose et de proposer un changement dans les activités confrontées aux risques et aux menaces diverses :

La safety culture et Gestion des menaces et des Erreurs permettent de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement.

Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

Investir dans un ouvrage basé sur une méthode d’avant-garde dans l’univers de la montagne c’est se donner les moyens de rendre une sortie de ski de rando plus facile et augmenter ses chances de rentrer pour profiter de la vie de famille.

Dans les livres de péda déjà parus vous retrouvez cette approche liée à la safety culture dans :

  • la partie « organisation de la sortie et stratégie » (c’est la partie II) avec des check-up
  • et à travers les scénarios de mise en situation (dans la partie III). Ces scénarios sont une forme de retour d’expérience basé sur l’échange et la non recherche de culpabilité afin de prévenir des erreurs/incidents/accidents survenus et d’en réduire la récurrence (Cette approche, qui s’appelle Just Culture, est largement répandu dans l’univers de la marine, de l’aviation, le monde médical et chirurgical).

Marcher sur un glacier est paru en 2011, cela a été le premier ouvrage pédagogique à proposer cette approche.

Puis en 2012 est sorti Escalade Mode d’emploi, dans lequel vous pourrez retrouver des check-up (encordement, assurance, descente,…) pour éviter notamment de se retrouver au sol lors d’une descente en moulinette en escalade avec une corde trop petite (pas vrai Sophie ? – nov 2014).

Enfin en 2013 cela a été le tour de Ski de Rando qui va changer votre approche du ski !

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin.

Cela ne veut pas dire que les ouvrages sur l’étude de la neige type ANENA ne sont pas intéressants, bien au contraire (je les conseille vivement). Ils apportent un éclairage dans la connaissance du milieu dans lequel un skieur évolue. Simplement ces outils ont leurs limites ; ils n’intègrent pas les facteurs organisationnels, le phénomène de résilience, les erreurs faites par les humains dans un univers de pratique dont les contours ne seront jamais complètement fixes.

Concernant le retour d’expérience (Méthode Just Culture), il faut saluer la l’initiative de Jérôme Blanc Gras et Manu Ibarra qui ont mis en place une base de données (Icefall-data allez jeter un coup d’œil au projet) sur les incidents et accidents en cascade de glace. Cela fera un outils de plus (type ALEASKI) pour aider le pratiquant à organiser sa sortie et prendre des décisions sur le terrain. Merci les gars !

Il existe aussi d’autre recueils sur les incidents et les accidents en montagne :

Data Avalanche Un outil essentiel pour préparer ses sorties et avoir une vision d’ensemble sur ce qui se passe.

http://www.ffme.fr/rex/page/rex-retour-d-experience.html

http://www.camptocamp.org/articles/697210/fr/base-serac-de-recits-d-incidents-et-accidents

 

Du coup je glisse une clin d’œil sur la sortie en ski de rando du jour : mise en jambe de début d’hiver. Montée par la combe Est qui débouche au point 2728 m, puis la longue croupe Sud qui mène au sommet. Descente par le couloir NE, branche de droite (celui situé le plus au N).

Sortie de ski de Rando à la Pointe de l’Eyssina (2835 m)

Pointe de l’Eyssina – gestion des menaces et des erreurs : ça commence par les distances de sécurité

 

Pointe de l’Eyssina – ski de rando

Manuel SKI de RANDO

Manuel SKI de RANDO

Collection MOUNTAIN ESSENTIALS®

SKI de RANDO (parution décembre 2013)

64 pages, 18€

 

Unique livre technique et pédagogique basé sur la gestion des menaces et des erreurs : avalanches, stratégie et sécurité pour le ski de randonnée

Achat en ligne sur la page BOUTIQUE

Ce guide pédagogique s’adresse à tous les skieurs de randonnée, confirmés ou débutants, souhaitant parfaire leur expérience à ski et améliorer leur sécurité. Vous trouverez tous les gestes et les techniques essentielles pour progresser et pour évoluer en montagne, en évitant les principaux pièges. À ski, snowboard ou raquette, découvrez une méthode inédite de gestion des menaces et des erreurs pour vous aider à prendre des décisions adaptées.

Gestion des menaces et des Erreurs permet de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement. Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

CONTENU DU LIVRE :

• Maîtriser les techniques de recherche en avalanche
• Diminuer vos risques d’erreurs sur le terrain
• Éviter les situations indésirables
• Améliorer votre sécurité et votre stratégie avec :
• 20 scénarios pour limiter les menaces & les erreurs
• Des outils et des conseils simples
• 155 croquis clairs et précis
• 80 illustrations/photos en action

 

Page 1 sur 212
0