s’entrainer aux stratégies avalanches

mars 12, 2017

S’entraîner et se préparer aux stratégies avalanches

au cours d’une sortie en ski de randonnée à la Pointe de la Tête Noire (du Galibier)

Avant une section techniques s’arrêter pour faire un point et se poser des questions entre les membres du groupe, cela fait partie des stratégies que l’on peut mettre en place pour améliorer la safety du groupe. La check-list stratégie « Grille 3×3 » (Werner Munter) passe en revue les points clés.

Lors de notre sortie à la pointe de la Tête Noire du Galibier nous avons choisis de skier l’arête Sud, dont le flanc Est est corniché. Le petit check a permis de choisir de skier le flanc Ouest de la corniche en neige transformée, mais en gardant une marge de sécurité (sans trop s’approcher du bord E).

Pointe de la Tête Noire du Galibier (Vallée de la Guisane / Massif des Cerces). Descente par l’arête Sud.

 

Si un skieur se fait prendre et recouvrir dans une coulée, être capable de réussir une « recherche DVA », de sonder et de pelleter pour ressortir un sac (entraînement) est une étape importante. Certains choix essentiels se font en amont de la recherche, notamment le « qui fait quoi » et « comment on fait ».

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l'aide du DVA, c'est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Garder ou pas les skis pour effectuer la recherche à l’aide du DVA, c’est un choix stratégique à adapter en fonction de la situation.

Lors de la sortie en ski de rando nous avons pris un moment dans la fin de la descente pour nous mettre en situation. La zone choisie, quasiment plate n’était pas exposé. Dimitri, Nico et Neeles ont pu expérimenter plusieurs cas de figure à tour de rôle.

L’équipe de 3 skieur devait :

-décider d’une stratégie à adopter et ordonner des choix par priorité (appeler le 112 / éteindre les autres DVA / se repartir les rôles / mode de déplacement …)
-organiser la recherche et le sauvetage du skieur enseveli (les étapes DVA-sonde-pelle-bilan…)

entrainement/exercice recherche DVA

Entrainement/exercice recherche DVA et sauvetage en avalanche. Il n’existe pas une seule façon dogmatique d’effectuer un secours en avalanche. Parfois des type d’organisation et de stratégies différents permettent d’obtenir des résultats similaires. Il ne faut pas rester figé et être capable de s’adapter à une situation imprévue.

Pour ne pas être pris au dépourvu si un groupe de skieur est confronté à une personne ensevelie dans une coulée d’avalanche, s’entraîner régulièrement à mettre en place des petits scenarios sur le terrain permet de gagner du temps et d’économiser du stress.

Pour vous accompagner dans votre démarche sur les stratégies et la recherche-sauvetage en avalanche, vous pouvez vous reportez à l’ouvrage technique Mountain Essentials – Ski de Rando.

Mountain Essentials - Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

Mountain Essentials – Ski de Rando. Stratégies pour le ski de randonnée et le hors-piste.

 

 

Commentaires fermés sur s’entrainer aux stratégies avalanches

Voeux 2017 – Greetings 2017

janvier 27, 2017

« Suivez les pirates des neiges »

La nouvelle histoire décalée pour bien débuter l’année et surtout bien la finir :

Voeux 2017 - Suivez les pirates des neiges

Voeux 2017 – Suivez les pirates des neiges

Greetings 2017

Greetings 2017 – Follow the snow Pirates

Après « Embarquez-vous avec les Magiciens du possible » en 2016, voici un nouvel épisode de notre épopée. Une aventure pour reprendre des forces, pour ne pas baisser les bras face à l’adversité.

La présentation de nos deux Pirates des neiges :

Volodia est un pirate déjà bien confirmé

Youenn pirate expert

– Quoi ? Des trésors à chercher ? Mais vous rêvez les enfants…

– D’abord on est des pirates ! Des pirates des neiges !

– Tiens c’est nouveau ! Et où allez-vous chercher des trésors dans la neige avec ton frère ?

–  Mais non t’as rien compris. Mais si tu nous suis on t’expliquera.

Et bien me voilà bien mal engagé. Et par où commencer ? A la recherche de quel cristal, de quelle hypothétique paillette, dans quel abysse allons-nous plonger ? Est-ce qu’ils vont y arriver ? Et qui va nous chantonner le refrain de l’aventure ?

J’ai bien peur que le pire contre-attaque, ou alors qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent, voire qu’ils trouvent quelque chose qu’ils ne cherchaient pas…  Bon nous voilà partis.

Il nous a fallu aller dans une montagne et creuser une grotte de neige, mais pour quoi faire ? Y avait-il des cristaux précieux ? Apparemment ils ont trouvé une « once de bonheur étincellante » qu’ils ont mis dans leur escarcelle.

Creuser une grotte de neige.

La mission suivante nous a amené dans un canyon. Youenn qui adore gratter, creuser, y a trouvé de la pyrite argentifère. Personne ne s’imaginait que cette trouvaille puisse rejoindre une boîte de trésor et encore moins une boîte de trésor de neige.

Le fabuleux canyon de Couleau.

Mais cela n’a pas suffit, Youenn et Volodia ont voulu chercher d’autres trésors près du lac de Serre-Ponçon.

Dévaler la pente en VTT (lac Serre-Ponçon).

Après avoir explorés les moindres recoins et surtout toutes les descentes, ils leur a bien fallu bien se résoudre. Pas la moindre pépite précieuse à ramener. Rien. Vous m’entendez ? Ils n’ont rien trouvé.

Déception, amertume, tristesse… Quand le moral flanche, comment positiver et rebondir sur autre chose qu’une bosse à vélo ? Comment garder la motivation pour chercher ces trésors ? Ces deux pirates avaient plus d’un tour dans leur caboche et leur besace… Je ne sais pas où ils ont été chercher cette énergie mais soudain, au loin, un point jaune est apparu et a brillé sur l’eau. Et leurs yeux se sont mis de nouveau à rêver.

-Mais c’est Zigomar, il brille comme un trésor de pirates !

– Il se rapproche !  Ça me donne une idée, il pourrait peut-être nous ramener à notre point de départ ? renchérit Youenn.

Zigomar le bateau magique en approche.

Et, les voilà qui ont embarqué les vélos sur Zigomar le cœur joyeux. Un moyen de transport original : le bateau-vélo. J’avais l’impression qu’ils avaient trouvé un « trésor » un peu spécial et que ce dernier avait déjà pris place dans leurs souvenirs. Les souvenirs sont effectivement un endroit tout aussi adapté pour ranger des « trésors de pirates de Neige ». Et puis ça prend moins de place que dans une escarcelle classique à trésors.

Mode "bateau stop" ou bateau vélo sur Zigomar

Mode « bateau-stop » ou bateau-vélo sur Zigomar pour rentrer au bercail.

Jocelyn Chavy, dans le rôle de l'équipier solide.

Jocelyn Chavy grand spécialiste des Odyssées sans fin, dans le rôle solide de l’équipier, ici aux manœuvres.

La motivation des enfants est remontée à grande vitesse, comme le soleil qui monte dans le ciel et nourrit par sa délicieuse chaleur l’envie de continuer, d’aller jusqu’au bout. Alors tout s’est enchaîné à nouveau.

Garder l'équilibre en restant sur le fil.

Garder la motivation et l’équilibre en restant sur le fil de l’horizon.

… pour aller à la pêche aux étoiles,

Garder l'équilibre même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

Garder la motivation même la tête en bas et même si la situation paraît incongrue.

… pour aller dénicher une cachette renversante dans un surplomb mentionnée sur leur carte aux trésors,

Garder la motivation même si la situation n'est pas facile.

Garder la motivation même si la technique n’est pas la plus adaptée.

… pour atteindre une île mystérieuse,

Marcher si c'est glissant c'est accepter la chute et de se relever.

Marcher, si c’est glissant, c’est accepter la chute et se relever.

… pour traverser des immensités, gelées par le vide de nos peurs,

 

Briser la glace.

Briser la glace.

… et à la fin trouver à travers la glace transparente, comme une carte que l’on déchiffre enfin, que rien ne vaut les pépites et les trésors qui se reflètent dans le cristal des yeux. Que rien n’est plus passionnant que de voyager au-dessus de l’abîme ou au cœur de l’abysse en gardant un subtile et variable équilibre.

J’avais eu raison de les suivre. J’avais enfin compris, et ils n’avaient pas besoin de m’expliquer ce qui nourrissait leurs rêves de pirates des neiges. Ils avaient accepté de se retrouver dans une impasse sans trésor, de digérer leur déception, de se relever… et de continuer à chercher encore. Leur motivation et leur ténacité étaient parfois proches de la folie. Mais les rêves sont souvent remplis d’une douce folie.

Il ne me restait plus qu’à demander les bons conseils de Pedro Peinture pour m’éclairer, me murmurer encore et toujours le refrain de l’aventure. L’AVENTURE, celle des enfants qu’ils sont, celle de l’enfant que j’ai été, et celle de demain que nous attendons avec impatience. Et cette neige qui se fait attendre et que nous désirons déjà avant que l’hiver ne s’installe. Voilà ils avaient fait le plein de trésor et allaient pouvoir en cacher dans la neige…

Tailler la route. Mettre de l'angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

Tailler la route. Mettre de l’angle pour garder le contact avec la neige ce trésor éphémère.

 

"Je me souviens de l'hiver prochain" (Pedro Peinture)

« Je me souviens du prochain hiver » (nov 2016 – par Pedro Peinture)

Un autre petit clin d’œil sur l’enfance, un poème signé Pedro Peinture

« L’enfant Sauvage« 

Avant que de choisir
De filer les nuages
D’un rouet silencieux,
Me souvenant de notre âge
J’aurai c’est sûr un peu froid
Avant que d’embrasser
La lune de ton mirage,
D’un revers balayant
Les secrets de notre âge
J’aurai toujours un peu froid
Avant que d’oublier
Le canon des orages
Le silence trop lourd
Qui précède la rage,
J’aurai je sais un peu froid.
Avant que de chanter
Refuser d’être sage
Je boirai dans le vent
Notre âge et son message,
Malgré le froid mordant
L’insolent inconnu,
Retrouvant le frisson
De choisir d’être nu
Enfant sauvage,
J’aurai encore un peu froid

Pedro Peinture (2016)

Voilà c’est fini. Vous pouvez reprendre une activité « normale ».
Je vous souhaite d’aimer l’enfant qui vibre probablement encore en vous… et de l’enlacer avec la plus grande bienveillance
Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne lâchez pas ce trésor trop vite!

Seb, Volodia, Youenn, Gaëlle

Par Pedro Peinture nov 2015

Par Pedro Peinture nov 2015

 

Commentaires fermés sur Voeux 2017 – Greetings 2017

AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

janvier 16, 2017

AVALANCHE, IL EST TEMPS DE METTRE EN ŒUVRE DES STRATÉGIES MODERNES

Je vous livre une  petite réflexion pour mieux vous aider à préparer votre sortie en ski de randonnée et anticiper sur le terrain.

Avec Hervé Dégonon nous savons que le vent en altitude a soufflé fort pendant 4 jours (principalement NW à N). Le nouveau tableau de synthèse de l’historique du Bulletin d’estimation du risque d’avalanche, très simple de lecture, est très parlant. Nos sorties respectives sur le terrain nous ont confirmé que le manteau neigeux est instable et que ce n’est pas le moment d’aller gratter dans du raide. Nous partons donc aujourd’hui pour le col des Portes au-dessus de Cervières (Queyras). En faisant la pause au Col, nous apercevons un grand groupe dans les grandes pentes exposées du versant E de l’Arpelin. Nous assistons à la coulée d’avalanche en direct.

  • Un groupe de 7 skieurs évoluent à la descente en même temps dans la pente. 5 d’entre eux sont très proches.
  • Un des skieurs déclenche la plaque une dizaine de mètres en amont de ses skis à la descente. Il s’échappe rapidement sur le côté. Les autres n’ont pas été pris dans la coulée.
  • Caractéristiques de l’avalanche : Longue pente à 35/40° exposée E. Plaque à vent, hauteur maximale de la cassure 80cm (vers 2450 m / info donnée par le groupe de skieurs que nous avons croisé plus bas dans le vallon), dénivelé de la coulée (approx 200 m). date 16/01/2017 vers 14H00. Lieu : versant E de l’Arpelin, Cervières (massif du Queyras) vers 2450 m.
  • BERA du jour : risque marqué (W à SE au-dessus de 2000/2200m).

 

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin - Cervières (Massif du Queyras)

Avalanche de plaque déclenchée par un groupe de 5 skieurs / Arpelin – Cervières (Massif du Queyras)

Je continue à me poser les questions suivantes : comment ce groupe avait-il préparé sa sortie ? Quel type de stratégie pour la descente dans cette pente qui présente des accumulations bien visibles ?

Si vous êtes de ceux qui ont envie de mettre toutes les chances de votre côté, c’est le moment de vous poser les questions suivantes :

  • Quels outils ai-je à disposition pour préparer ma sortie ?
  • Quels type de stratégies puis-je mettre en œuvre pour éviter d’exposer le groupe et moi-même ?
  • Mes capacités à gérer une situation imprévue (avalanches, mauvais temps, perte d’un ski …) sont-elles en adéquation avec le projet en cours ?
  • Les capacités de mes compagnons à faire face sont-elles aussi adéquates ?
  • Ma famille et mes compagnons de ski sont-ils d’accord avec ma façon de pratiquer ?
  • Est-ce une « stratégie safe » d’être à plusieurs personnes dans une même zone avec des accumulations visibles ?

Si vous sentez que vous pouvez et que vous voulez enrichir votre expérience, replongez-vous dans mon livre technique Mountain Essentials  – Ski de Rando  et tout particulièrement dans la partie stratégie. J’ai essayé de partager le fruit de mon travail sur les nouvelles méthodes qui ouvrent les portes du monde de la SAFETY (Allez jeter un coup d’œil sur cet article).

Unique livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et securite pour le ski de rando

Mountain Essentials – Ski de Rando : livre technique et pédagogique avalanches, stratégies et sécurité pour le ski de rando.

Parfois, sans vraiment s’en rendre compte,  la négligence peut se retourner contre soi et contre ses compagnons. Vous vous posez des questions sur les stratégies modernes à ski ? Ce livre permet d’aller plus loin dans le monde de la Safety. Un outil et des méthodes dont le chercheur Erik Hollnagel est à l’origine.

 

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d'ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée...

Safety culture : verifier son DVA et celui de son compagnon par exemple. Mais surtout avoir une bonne vision d’ensemble de la pente à skier et une stratégie adaptée…

 

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation : c'est par exemple skier un par un cette longue pente. Le run es tplus long mais il n'y a qu'un skieur exposée dans la pente (contre 5 dans le groupe qui a déclenché l'avalanche de plaque en face à l'Arpelin).

Une stratégie efficace qui vient de la méthode safety II : faire des choix qui fonctionnent et être prêt à corriger à tout moment une situation. Choisir un point de regroupement avant le run suffisamment éloigné de la zone délicate (sur la photo, le groupe de 5 skieurs à l’Arpelin m’a semblé assez proche de la ligne de rupture). Et par exemple skier, avec une vitesse élevée et des appuis légers, un par un cette longue pente sous le col des Portes. Le run est plus long mais il n’y a qu’un skieur exposée dans la pente. A l’inverse, si l’on a identifié une zone d’accumulation délicate, s’engager en traversée horizontale sans vitesse et mettre un appui pour déclencher un virage augmente le risque de surcharge sur le manteau (et donc de déclencher une avalanche).

Ces informations et réflexions que je partage avec vous sont libres d’utilisation sous réserve de faire avancer les pratiques de la communautés montagnarde. Loin de moi l’envie de porter un quelconque préjudice à l’ensemble du groupe. Ne voyez dans cet article rien d’autre qu’un souhait profond de contribuer de manière constructive et positive à l’amélioration de la safety en ski de randonnée.

 

 

Commentaires fermés sur AVALANCHE A L’ARPELIN et STRATEGIES MODERNES

UN CADEAU UNIQUE et ORIGINAL = un livre dédicacé

décembre 18, 2016

Vous cherchez une idée originale pour Noël : Commandez un ouvragé dédicacé par l’auteur pour la personne de votre choix. Vous avez encore le temps.

Pour cela, c’est facile lors de la validation de la commande, il vous suffit de me préciser dans l’onglet « instructions pour l’acheteur » qui apparaît dans l’interface Paypal au moment de la validation :

 

  • l’ouvrage commandé
  • Votre nom
  • Et surtout le nom de la personne à vous vous souhaiter dédicacer l’ouvrage
  • Si vous voulez que je l’envoie directement à son adresse (si elle est différente de l’adresse de votre compte Paypal) ne pas oublier de me donner son adresse valide…

 

Si vous avez manqué cette étape, ce n’est pas grave, il vous suffit de me le dire par email seb@sebastien-constant.com en précisant :

 

Dédicace personnalisé d'un des ouvrages suivant : topoguide ascensions en Neige et Mixte / Marcher sur un glacier / Progresser en neige glace et mixte / Ski de rando / Escalade mode d'emploi

Dédicace personnalisé d’un des ouvrages suivant : topoguide ascensions en Neige et Mixte / Marcher sur un glacier / Progresser en neige glace et mixte / Ski de rando / Escalade mode d’emploi

Les ouvrages parus aux Editions Seb Constant

Topo-guide / Ascensions en Neige et Mixte®, 344 itinéraires d’alpinisme et de ski de montagne -Tome 1, Ecrins Est, Cerces, Queyras, EAN : 978-2918970002

MOUNTAIN ESSENTIALS® Progresser en NEIGE, GLACE et MIXTE, EAN : 978-2918970088

MOUNTAIN ESSENTIALS® SKI de RANDO, EAN : 978-2918970064

MOUNTAIN ESSENTIALS® – Marcher sur un glacier, EAN : 978-2918970026

MOUNTAIN ESSENTIALS® ESCALADE mode d’emploi falaise, bloc, salle, EAN : 978-2918970040

 

MOUNTAIN ESSENTIALS®  Ice, SNOW and MIXED, EAN: 978-2918970095

MOUNTAIN ESSENTIALS®  SKI TOURING, EAN: 978-2918970071

MOUNTAIN ESSENTIALS® – Walking on a glacier Level, EAN: 978-2918970033

MOUNTAIN ESSENTIALS® An Introduction to SPORT CLIMBING, EAN: 978-2918970057

Snow and mixed Climbs, 344 routes, alpinism and ski mountaineering – Volume 1, Ecrins East, Cerces, Queyras, EAN: 978-2918970019

 

 

Commentaires fermés sur UN CADEAU UNIQUE et ORIGINAL = un livre dédicacé

Mountain Essentials – systeme RESCUE

décembre 6, 2016

VENEZ ESSAYEZ LE NOUVEAU SYSTEME RESCUE (systeme modulable d’aide à la traction)

MOUNTAIN ESSENTIALS et EDITIONS CONSTANT seront présents au Mountain Trade Show à l’assemblée générale du SNGM (Syndicat National des Guides de Montagne) pour présenter une nouvelle gamme de matériel de montagne qui sera en magasin l’été prochain :

Cela se passe les Jeudi 8 décembre (de 13h à 19h) et vendredi 9 décembre 2016 (de 9h à 18h) à Chamonix, au centre sportif Richard Bozon (plan google maps). sur le stand Mountain Essentials – Editions Seb Constant (à coté du stand Blue Ice). Profitez d’un moment  pour venir l’essayer et le manipuler sur la tour d’essai.

MOUNTAIN ESSENTIALS – LE   CHOIX   DE   LA   LÉGÈRETÉ   !  5 x plus léger qu’un système traditionnel

  • Le SYSTEM RESCUE
  • Le CREVASSE RESCUE KIT / PACKAGE comprenant 1  Système Rescue+ 1 Système de passage nœuds de freinage.

Mountain Essentials – système RESCUE materiel pour la sécurité en montagne et sur glacier

Mountain Essentials - CREVASSE RESCUE KIT - équipement pour la sécurité sur glacier

Mountain Essentials – CREVASSE RESCUE KIT – équipement pour la sécurité sur glacier

Domaine : Equipement + Sécurité montagne

Activités concernées : alpinisme, ski de rando et hors-piste sur glacier, cascade glace, escalade en grandes voies, kayak, slack-line…

Outils modulables pour améliorer votre sécurité sur tous les terrains

  • Mouflage Express en paroi
  • Mouflage Simple
  • Mouflage Mariner-double
  • Système pour passage des nœuds de freinage en crevasse (35 g)

Ces systèmes en Dyneema sont modulables  et pré-montés pour améliorer votre sécurité sur tous les terrains. Poids 120g, démultiplication réelle X3,5 hors frottement de la lèvre de la crevasse.
•    Mouflage Mariner-double
•    Mouflage Simple
•    Mouflage Express en paroi
•    Passage des nœuds de freinage lors d’un secours en crevasse
Développé pour les montagnards les plus exigeants, et soucieux de gagner du poids. Dans un secours en crevasse, il s’utilise avec une poulie-bloqueur pour la tête de mouflage, idéalement une micro Traxion – Petzl.

 

Une interview réalisée par Radio Mont-Blanc à propos du système RESCUE lors du salon de l’Assemblée générales des guides à Chamonix.

Commentaires fermés sur Mountain Essentials – systeme RESCUE

L’esprit d’ouverture dans les Ecrins

novembre 13, 2016

L’ESPRIT DE L’OUVERTURE

A LIRE : Un bel article de fond paru dans le VERTICAL #60 (automne 2016) chez Nivéales Médias. Un second, voire un troisième volet est prévu. A suivre avec attention.

Jérôme Blanc-Gras propose une réflexion très intéressante, qui sort des sentiers battus et donne la parole à ceux qui aiment l’exploration. Je le remercie de m’avoir permis d’expliquer l’esprit de ma pratique qui anime mon goût de l’exploration et de l’aventure depuis près de 25 ans, accompagné très souvent d’un vieux compère : Hervé Dégonon grand explorateur de pente raide dans le Massif des Écrins.

L'ouvertue est-elle reservée à une élite - Jérôme Blanc Gras - Vertical#60

L’ouvertue est-elle reservée à une élite – Jérôme Blanc-Gras – Vertical#60

162-editions-seb-constant-2016-vertical-60-02-ouvertures-ecrins

A L'ouverture de Fragment of Golden Past, une belle ligne sauvage au Pic de Bonvoisin (2005) avec Hervé Dégonon et Cécile Thomas.

A L’ouverture de Fragment of Golden Past, une belle ligne sauvage au Pic de Bonvoisin (2005) avec Hervé Dégonon et Cécile Thomas.

 

Ce penchant pour l’exploration plus que pour la performance à tout prix, m’a forcément conduit à partager ces lignes défrichées à travers des bouquins. Faire un topo sur les nouvelles lignes mixte autour du Briançonnais s’est finalement avéré aussi une aventure passionnante (mais de très longue haleine). Réaliser le Tome ouest de Ascensions en Neige et Mixte, c’est un peu à la manière d’un tour du monde à la voile, une exploration des Écrins et de moi-même tant le challenge s’inscrit dans la durée (pas loin de 10 ans) pour réunir tous les ingrédients. Et le clin d’oeil est d’actualité avec le Vendée Globe 2016 qui vient de débuter avec son lot d’imprévus et de surprises.

Bref, sur l’eau ou en montagne construire une aventure ça peut prendre du temps.

Commentaires fermés sur L’esprit d’ouverture dans les Ecrins

Mountain Essentials – Progresser en neige, glace et mixte

mai 12, 2016

Je vous annonce enfin la sortie prochaine de :

« MOUNTAIN ESSENTIALS –

PROGRESSER en NEIGE, GLACE et MIXTE »

(prévu pour cet été).

 Ce livre technique est la suite logique de MOUNTAIN ESSENTIALS – MARCHER sur un GLACIER » publié en 2011.

le nouveau manuel des techniques d'alpinisme glaciaire et de cascade de glace

Je suis dans la phase finale. J’espère être prêt pour l’été (pas de précommande pour le moment sur la page de la boutique). Qu’est ce qu’il y a de plus ?
« Marcher sur un glacier » était un ouvrage d’initiation à la randonnée glaciaire et à l’alpinisme classique. Celui-ci est la version perfectionnement pour aller plus loin.
Le nombre de page a été augmenté, 96 pages, avec toujours le même esprit dans la présentation, dans la qualité des croquis et des explications.
C’est une nouveauté dans le monde de la montagne, j’ai choisi d’introduire les nouveaux matériaux et certaines manœuvres issues de la voile : Utilisation des manilles textiles, des estropes en tresse dyneema, et d’autres produits spécifiques (surprise…).
En clair, il y aura plein de bonnes surprises pour qui veut progresser, appendre et bricoler malin avec des outils d’avant-garde.

Il y a aussi la partie théorique sur les stratégies pour éviter les pièges et se concentrer sur les actions et décisions qui ont des effets positifs.
La collection des guides pédagogiques et techniques MOUNTAIN ESSENTIALS® essaye d’apporter des outils concrets pour améliorer le contexte de pratique en mettant en avant des stratégies saines. La base de ma démarche est basée sur la safety culture. Elle repose sur la vigilance, la prévention, l’anticipation et la capacité d’adaptation. Cela permet de se tenir à distance de situations, de scénarios dont l’issue est parfois incertaine. Elle intègre la méthode de Gestion des Menaces et des Erreurs issu du monde de l’aviation, la Méthode d’Analyse de la Résonance Fonctionnelle (Fonctional Resonnace Analysis Method) basée sur la résilience et celle de la Just Culture. Ces méthodes sont des outils qui ont permis une meilleure anticipation et prévention des incidents de tous les jours dans l’univers de l’aviation ou le milieu hospitalier.

C’est un livre technique et pédagogique pour progresser en alpinisme

Ce livre technique est à la fois un manuel pédagogique d’alpinisme (couloir de neige, goulotte, arêtes mixte) et de cascade de glace. C’est la nouvelle référence pour la formation aux technique de progression et de sécurité sur neige, glace et mixte. Il fonctionne pour l’été et l’hiver.
Ce guide pédagogique s’adresse à tout montagnard désireux de débuter, de progresser ou de se perfectionner en montagne et en alpinisme. Ce manuel rassemble les gestes et les techniques essentielles pour évoluer en montagne, éviter et anticiper les principaux pièges. Découvrez une approche inédite pour améliorer la sécurité et vous aider à prendre des décisions et mieux vous adapter à la montagne et à ses conditions. Maîtriser les techniques de neige et glace. Augmenter vos capacités et vos compétences. Diminuer vos risques d’erreurs sur le terrain. Augmenter la fiabilité de vos choix. Éviter et anticiper les situations indésirables. Améliorer votre sécurité et votre stratégie avec 25 scénarios pour mieux anticiper, des outils et des conseils simples, 155 croquis clairs et précis.

 

En route vers la SAFETY CULTURE : le point sur la nouvelle approche MOUNTAIN ESSENTIALS

MOUNTAIN ESSENTIALS® est le premier outil qui propose de manière concrète une approche globale regroupant les méthodes suivantes (la liste n’est pas fermée) :

  • La méthode de Gestion des Menaces et des Erreurs issue du monde de l’aviation (Traduction de Threat ans Error Management – TEM). Elle a été adaptée pour la montagne. La gestion des Menaces et des Erreurs est basée sur la prise de conscience des menaces extérieures (dangers latents par ex.) ou des menaces internes (venant des comportements) pouvant engendrer des erreurs. C’est un état d’esprit permettant une meilleure anticipation des situations. Ce mode opératoire permet d’éviter de se confronter à des situations pour lesquelles on n’a pas les compétences : Le renoncement en est l’illustration. Une ou des erreurs mal gérées peuvent engendrer une situation non désirée. Cela implique de réajuster en permanence l’analyse de ce qui se passe. Elle intègre aussi des check-lists.
  • la Méthode d’Analyse de la Résonance Fonctionnelle (Fonctional Resonance Analysis Method – FRAM). C’est une méthode de modélisation de situations pour les environnements complexes, qui se concentre sur les interactions entre les différents éléments.
  • Et la méthode Just Culture (qui permet de faire remonter les infos sur les erreurs afin de mieux les comprendre, de les analyser pour éviter qu’elles ne se reproduisent).

Ces méthodes sont des outils qui ont permis une meilleure anticipation et prévention des accidents dans l’univers de l’aviation et dans le milieu hospitalier.

Ces 3 méthodes, synthétisées dans le concept Mountain Essentials®, reposent sur la vigilance, la prévention et l’anticipation des erreurs. Cela permet de se tenir à distance de situations indésirables et de scénarios dont l’issue est parfois incertaine (l’avalanche qui peut l’accompagner par ex.). Avec une compréhension des interactions entre les éléments d’un système social et technique complexe, on peut améliorer l’efficacité et la sécurité en montagne.

Ce type de raisonnement apparaît comme le moyen le plus adapté et le plus moderne d’avoir des outils pour organiser, mener et anticiper une sortie en montagne (ski de rando, ski hors-piste, alpinisme, randonnée glaciaire…). La partie « scenarios et solutions » de mes ouvrages incarnent le résumé de l’approche Mountain Essentials®.

La méthode Gestion des menaces et des erreurs permet de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement. Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

En fin de compte, ces principes contribuent à un changement de mentalité dans les pratiques de montagne et à l’évolution des cultures. Ils n’incluent pas une seule méthode, mais plusieurs méthodes qui peuvent être sélectionnées et utilisés selon le but recherché. A l’avenir, d’autres méthodes pourront enrichir le concept.

 

Pour aller plus loin, voir l’article sur mon blog : Safety culture et Gestion des Menaces et des Erreurs

 

Ou encore l’interview d’Alain Duclos, qui fait un point sur le début d’année 2016 : http://communitytouringclub.com/montagne-piegee-tant-davalanches/

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Mountain Essentials – Progresser en neige, glace et mixte

Voeux 2016 – Greeting 2016

janvier 26, 2016

« Embarquez-vous avec les magiciens du possible ! »

La nouvelle histoire décalée pour bien débuter l’année et surtout bien la finir :

voeux 2016 - Embarquez avec les magiciens du possible

Embark with the Magicians of the possible!

in 2016 embark with the magicians of the possible

Il faut compter sur leur capacité à nous faire rêver et à nous emmener dans d’improbables histoires qui ne peuvent germer que dans leur tête d’enfant, bouillante d’imagination. Cette année sera encore plus farfelu avec nos deux magiciens qui n’ont pas fini de redoubler d’inventivité pour montrer aux grandes personnes que :

« tout est possible avec la magie du cœur ». 

En janvier 2015 nous vous avions conté A la Recherche du livre  Magique, juste après les attentats de Charly Hebdo. Les enfants avaient finis par retrouver leur livre magique…

Suivez donc nos deux magiciens Youenn et Volodia, embarquez-vous dans leur univers remplis de rêves où TOUT EST POSSIBLE.

Cela a commencé un matin d’hiver. Volodia et Youenn ont découvert dans le jardin de bien curieux personnages venus d’ailleurs…

Ces hommes de la neige sont venus de loin.

Ils sont arrivés avec leur nez « rosé » pendant les frimas de l’hiver. Sûr qu’ils ont du rouler leur bosse pour venir rendre visite à Youenn et Volodia. Ils étaient très contents de les accueillir. Ces hommes de la neige sont devenus leurs copains. Que de moments partagés dans la fraîcheur de l’hiver. Mais un beau matin de printemps ils sont repartis sans rien dire, sans laisser de traces ou presque. Les enfants ont voulu partir à « la recherche de l’hiver » pour continuer à jouer avec eux.

Alors ils ont construits une machine/voiture qui pouvait se déplacer, rouler partout. Si ! C’est possible. En voici la preuve :

A la recherche des Hommes de la neige avec leur véhicule Xplorer

Dans leur périple, à la sortie d’une courbe… soudain une rencontre impromptue.

Nous devons examiner votre Xplorer

Ils étaient là. Non ! Pas les hommes de la neige, mais les hommes de l’ordre : un chevalier d’époque en armure et son adjoint de la marée-chaussée en tenue réglementaire (avec Ray Ban et sifflet). Arrêt in extrémis, check des pneus, des papiers … des autorisations. Les « hommes en tenue » étaient impressionnés par cette machine Xtraodrinaire. Une longue et discussion s’est alors engagée.  Ils voulaient tout savoir sur cet engin intrigant : le Xplorer. Ils voulaient même échanger de monture, essayer Xplorer et partir aux trousses de l’hiver. Même si Youenn et Volodia les ont trouvé bienveillants, ils n’avaient pas de temps à perdre pour rattraper les Hommes de la Neige… Alors ils ont continué leur route.
Mais à peine repartis sur la route les voilà stoppés net par une course d’escargot organisée par Gaëlle parfois magicienne, parfois sorcière, mais assurément Reine des Courges (voir épisode 2014).

Les courses d'escargots ne sont pas une légende pour les magiciens du possible.

Ils ont dû installer un campement de fortune le temps que la course se termine. Volodia a choisi de se mettre à l’abri dans sa bassine ;

Bivouac en montagne pour Volodia

Youenn, plus malin, a activé sa « machine à beau temps » et s’est calé sur un rocher au soleil…

Farniente pour Youenn

De nouveau sur la route, notre équipe roulait maintenant sur une presque-île quasi déserte. L’équipe avançait à grand pas en suivant une piste  « encourageante et prometteuse »… Mais laissez la place à l’arbitraire et c’est vite le chaos, le cachot, si un « Fa Chaleau » s’en mêle. C’est ce qui est arrivé lorsqu’un crabe retord, petit nazillon autoritaire, maniant ses pinces aussi bien que l’arbitraire a pointé le bout de son nez.

Un crabe facho qui traverse la piste... et c'est la sortie de route, c'est fâcheux.

Bilan : véhicule Xplorer en miette et coude cassé pour Youenn.

Le tango des os tordus

Besoin d’aller voir un autre magicien pour lui demander un service (c’est très fréquent entre magiciens). Seul le magicien des clous tordus pouvait réparer les os cassés de Youenn, à l’aide de broches magiques. Volodia est parti à sa recherche dans une grotte. Une grotte tortueuse et si éloignée, qu’il a douté d’y arriver un jour…

Volodia en route vers la grotte du magicien "Papic"

Pas de chance, le magicien des clous tordus n’était pas là… Alors il a filé sur la plage toute proche et a retrouvé « Papic » le magicien en train de surfer une vague d’anthologie sacrément tordue (mais si, tout est possible dans cette histoire).

Papic, magicien du clou tordu, pour coude tordu

Donc Papic s’est retrouvé avec deux missions : planter des clous pour réparer le coude avec l’aide de Kevin, son assistant à moitié gourou,… et nourrir cette fine équipe pour qu’elle se requinque.

La survie sur la presque-'île déserte : 2 magiciens, Kevin le gourou et Papic le magicien du "Clou Tordu"

Pour rentrer, Youenn et Volodia allaient devoir trouver une autre machine… C’était tout trouvé !

Il n’y avait qu’à embarquer sur Zigomar « La Machine à Rêve » des petits et des grands. C’est Kevin l’apprenti sorcier qui l’a fait venir en invoquant la force du vent.

Youenn et Volodia à la manœuvre sur "zigomar" la machine a rêve et surtout la machine à fabriquer les souvenirs. un souvenir juste avant l'accident de Youenn lors du hissage de Mike l’éléphant à bord.

Zigomar le voilier prêt à tout, même à ramener les magiciens en herbe.

Youenn à la barre de Zigomar un voilier pour les kids. Ça c'est un clin d'oeil à Nico Fabbri et les Kids for sea qui ont aussi un voilier qui se nomme Zigomar.

Si vous voulez suivre l’histoire d’un autre ZIGOMAR (Figaro 1 – Bénéteau) et d’une autre bande kids : KIDS FOR SEA

La traversée de retour a été mouvementée, agitée, un vrai rodéo. Pas facile de diriger le coquin de Zigomar avec un bras dans la résine. A se demander si ce n’est pas plus facile de lui chatouiller les zygomatiques.

A la maison, de retour de leur grande aventure, ils ont voulu nous conté leur grand périple. Il a fallu beaucoup de patience et d’écoute aux parents…

Maintenant il faut les écouter raconter toutes leurs péripéties

Youenn montrait sa blessure d’aventurier et les décorations du gourou pour éloigner les petits troublions de crabes.

Volodia montrait sa main en disant moi aussi je me suis fais mal. Et regardez j’ai la main encore toute verte ! et Blabla et blabla.

Pendant ce temps Monsieur l’hiver faisait son retour dans la plus grande discrétion. Quelle surprise cela allait être pour nos deux magiciens aventuriers !

Avoir parcouru tant de chemin pour  tenter de retrouver l’hiver et ses hommes de la neige.

Rentrer finalement à la maison sain et sauf.

Et s’apercevoir qu’il y avait peut-être pas besoin de bouger puisqu’il est revenu tout seul avec les premiers froids.

A se demander si le voyage et l’exploration ne sont pas la partie émergée de nos rêves d’enfant, ceux qui font circuler tant d’énergie positive ?

Hervé Dégonon est parti à la rencontre des hommes de la neige

La neige est revenu. Hervé est parti en mission : revenir avec les deux acolytes que Youenn et Volodia ont cherché toute la belle saison : Les Hommes de la Neige.

Au final Ce n’était pas possible de les retrouver, mais ils ne le savaient pas.

Par contre, ils ont rendu possible tous les autres rêves qui fleurissaient dans leur cœur d’enfant.

Si tu doutes encore de pouvoir réaliser tes rêves, passe ta route mais gaffe à pas te pisser dessus...

 

Voilà cette histoire est finie pour cette année.
Je vous souhaite d’aller jusqu’au bout de votre route, d’approcher la berge de vos rêves
et de pouvoir y pisser en paix en regardant ces grands navires qui vous invitent à swinguer à leur bord.
En bref de pouvoir exister librement loin des cons sidérés.
Prenez soin de vos proches.
Seb, Youenn, Volodia, Gaëlle

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Voeux 2016 – Greeting 2016

voeux-2015-greeting

janvier 14, 2015

Plongez dans 2015

vœux éditions sebastien constant - plongez dans 2015

Dive into 2015

Même si l’eau est froide, n’ayez pas peur de ce qu’il adviendra de 2015.
Soyez confiant le plus dur est de plonger, à défaut de faire le grand saut.
Gardez votre regard d’enfant et cultivez votre âme d’artiste
Pour continuer à rêver.
Prenez soin de vos proches

« A la recherche du livre magique » une histoire pour les petits et les grands

Nous vous avions laissé l’année passée après d’incroyables aventures pour réparer notre voilier Zigomar. Toute la famille s’y était collée pour apporter sa contribution.
Puis 2014 nous rattrapé avec son lot de surprises. Lors d’une sortie voile sur Zigomar, l’un de nos livres fétiches « Où est passé Charlie » a échappé des mains de Volodia. Volo aime regarder les moindres détails de ces dessins farfelus et décalés. Et voilà c’était fait, Charlie Plouf dans l’eau et que l’on voit couler derrière le sillage de Zigomar, notre voilier.
Il a coulé à la vitesse d’une balle qui fend l’air. Moment de panique à bord et Volo qui répétait » Chaali, chaali » en boucle.

Et voilà c'était fait. On est pas loin des répliques de la "Sorcière du placard à balai"... Que va-t-il advenir ?

Mon livre ! Où est mon livre préféré ?

Heureusement, c’est Youenn qui a trouvé une solution :
-Il faut plonger ! Ça, moi je sais faire.
Et sans hésiter le voilà qui fend l’air, puis l’eau et disparaît un long moment. Mais lorsqu’il remonte à la surface, il n’a rien dans les mains. Gaëlle tente à son tour, sans plus de résultat.

Gaëlle plonge à la recherche du livre perdu

Puis soudain quelques chose bouge en surface.
-Maman ! Regarde c’est le livre.
Il bat des pages et s’envole vers  les hauteurs sous le regard agacé de Volo qui répète « Chaali, livve moi. Livre moi » (ce livre est à moi). Serait-ce un livre Magique? Gaëlle répond aux enfants:
– Oui j’en ai bien l’impression que ce livre est magique et qu’il nous réserve des surprises. Maintenant il va falloir aller le chercher là-haut… dans les hauteurs !
Du coup, toute la famille se prépare à laisser Zigomar le temps d’un nouveau périple… dans les montagnes. Chose somme toute logique pour des montagnards, tous les ans c’est la même rengaine, nous nous retrouvons sur le chemin des grandes montagnes. Nous avons dû passer dans un labyrinthe de rocher qui menait à une grotte étroite. Nous n’avons pas trouvé le livre, mais des indices : une plume de livre blanche et du sable. Volo était déçu.

Pas de livre dans la grotte ! Quel dommage

En suivant ces indices, la plume et la poussière de sable, nous nous sommes retrouvés dans une forêt de blocs. Ce fût long de tous les gravir pour chercher un nid à livre.

Volodia inspecte méticuleusement le sommets des blocs de Fontainebleau à la recherche de son livre envolé.

 

Puis nous avons grimpé une montagne pointue en Sicile en se disant qu’un sommet ferait une cachette idéale pour le livre magique.

Youenn grimpe une montagne pointue en Sicile à la recherche du livre de son frère.

Puis nous avons été sur une autre montagne, défendu par un glacier et de la neige. Volodia  en avait jusqu’à la taille, mais il ne s’est pas découragé.

Longue traversée dans la neige pour Volodia

Youenn a préféré les skis, car on s’enfonce moins a-t-il dit.

Jusqu'où n'a pas fallu aller mettre nos spatule pour cherche ce livre ? (La Grave La Meije)

Un saut de crevasse improbable pour Gaëlle

Sur ce glacier tout blanc, Gaëlle a sauté par-dessus une gigantesque crevasse, en pensant que cela ferait une belle cachette à notre « livre-oiseau magique ». Le temps s’est arrêté lors de son envol ; les enfants ont cru qu’elle se transformait en oiseau. Youenn a dit je sais !
-Le livre s’est transformé en Colombe Blanche. C’est pour cela qu’on a trouvé une plume de livre de couleur blanche.
-Tu sûrement raison Mon cœur. C’est avec la plume que naît l’inspiration des artistes…
-Moi je préfère les crayons, Maman !
-En tout cas le livre n’était pas dans la crevasse. Allons donc mettre du sel et du piquants à notre aventure ! Allons explorez les salines et leurs montagnes de sel aux reflets blanchâtres ! Il y a peut-être d’autres indices à trouver.
Finalement, nous nous sommes retrouvés en méditerranée à la faire le tour des buttes de sel, au milieu des moulins à vent. Pendant ce temps les paroles de Volo continuaient de s’envoler, emportées par les moulins… « Chaali, Chaali, livve moi … »

Les mots sont le sel de l'expression des hommes. Les phrases répétés sont les moulins à vents de la mémoire

Nous sommes repartis en kayak vers d’autres rivages. En accostant sur une plage déserte en kayak, Youenn croise un personnage insolite. Le gars est là insouciant, mal rasé. Il se balade sur la plage en sifflotant un air de Javanaise.

Youenn rencontre un poète sur la plage...

Youenn lui demande :
-Dîtes-moi monsieur, je cherche un livre qui vole, avec des plumes blanches. Vous ne l’auriez pas vu ? C’est le livre de Volo, « Où est Charlie » ?
Le gars est à peine surpris par la question décalé de l’enfant. Il pose sa main sur l’épaule de Youenn et de sa voix rauque dit :
– Justement si. Je l’ai croisé pas plus tard que ce matin. Il m’a même dit bonjour ce livre. Et puis au moment de partir, ou plutôt de s’envoler, il m’a cru l’entendre murmurer un air du genre « Aux armes et cætera… » Je me suis dit : tiens c’est sympa c’est air, je retiens. Ça pourrait me servir…
-Tu veux faire quoi avec « des armes » ?
-Ben tu sais j’écris des chansons et je joue avec les mots.
-T’as une plume blanche ou un crayon pour écrire ?
-J’écris surtout avec mon cœur. J’écris avec un crayon ce que j’ai dans mon cœur et les paroles s’envolent comme une colombe… quand on les chante.
Puis le gars tourne les talons et s’apprête à reprendre sa route en sifflotant… L’aplomb de Youenn ne fait qu’un tour.
-Hep ! Tu veux bien me chanter tes chansons ? Tu t’appelles comment ?
-Un jour peut-être quand tu seras plus grand… Au fait je m’appelle Lucien… Guimbard. Bon vent et bonne chance pour retrouver le livre de ton frère.

A la recherche du livre perdu. tout le monde est à l'affût. L'hiver approche et l'équipage s'est mis au chaud dans les doudounes Triple Zéro.

Finalement nous sommes repartis sur le lac pour le chercher là où il s’était envolé. A la barre, Youenn chantait « Ou est Charlie ? »
Soudain une voie nous répond « je suis Charlie ». Mais personne d’autres que nous sur Zigomar. Volo pointe le doigt au loin et dit :
-Piraates, bateau piraates !
-Maman, je pense que c’est le livre qui nous appelle. Il demande de l’aide. Je suis sûr que c’est sa voix que nous avons entendu et qu’il est dans le bateau ! dit Youenn.
Nous bordons les voiles pour le rattraper. Ça y est on se rapproche. Tout devient plus clair. Dans le bateau le livre est solidement ficelé à une semelle de chaussure. Les enfants sont décidés à en découdre pour récupérer leur livre. A la proue de Zigomar, ils se préparent pour une attaque en règle. Ils sont plein de courage.

L'équipage se prépare à l'abordage du bateau pirate pour libérer le livre.

Le bateau pirate qui avait capturé le livre

Les enfants reviennent à bord de Zigomar, très fiers de leur exploit : Ils ont le livre. Les pirates sont partis en déroute en voyant leur détermination dans leurs yeux. Volodia sert le livre très fort dans ses bras ; il est vraiment content. Youenn remarque que ses ailes blanches ont disparus.

-Maman ? Tu ne trouves pas ça bizarre qu’un livre ait des ailes de Colombe ?

-Les livres réservent parfois bien des surprises, surtout s’ils sont magiques ! Ne le laisser plus vous filer entre les mains. Il est précieux.

Voilà notre histoire est finie pour cette année.
Même si l’eau est froide, n’ayez pas peur de ce qu’il adviendra de 2015.
Soyez confiant le plus dur est de plonger, à défaut de faire le grand saut.
Gardez votre regard d’enfant et cultivez votre âme d’artiste
Pour continuer à rêver.

Prenez soin de vos proches.
Seb, Youenn, Volodia, Gaëlle

Mais ils ne sont pas fous ceux là avec leurs histoires loufoques ? Peut-être ! Ce qui est certain c'est que le ridicule ne leur a jamais fait peur.

 

 

 

Commentaires fermés sur voeux-2015-greeting

Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

décembre 5, 2014

 

Le point sur la nouvelle méthode :

GESTION des MENACES et des ERREURS

(utilisée dans l’approche MOUNTAIN ESSENTIALS)

C’est l’occasion pour moi de faire mon petit laïus de début de saison sur la nouvelle méthode de prise de décision qui est expliquée dans les manuels pédagogiques de la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cette méthode s’appelle Gestion des Menaces et des erreurs (Threat and Error Managment en anglais). Cette méthode n’est pas le seul outil qui permet d’améliorer la sécurité, par contre elle est très simple à mettre en œuvre.

avalanche de fond / reptation du manteau neigeux (point de l'Eyssina - France)

Cette méthode, utilisée dans l’aviation depuis la fin des années 90, dans les hôpitaux depuis quelques années, dans le domaine de la montagne depuis 2011 (pour la première fois présentée de manière concrète et pratique dans la collection MOUNTAIN ESSENTIALS. Cet outil a permis de passer peu à peu de passer de l’ère de la gestion du risque à l’ère de la Safety culture.

Car la Safety Culture est bel et bien l’enjeu de demain. Elle vient enrichir les compétences et les capacités des pratiquants. Elle permet de mieux préparer et anticiper les aventures en montagne. Ce nouveau regard se focalise sur ce qui est sain (safe) pour le groupe. Cela ne veut pas dire que la notion de risque disparaît. Simplement le risque est abordé par un autre versant plus positif, celui de la prévention et de la prise de conscience en quelque sorte. La Safety Culture, similaire à l’approche Mountain Essentials intègre les méthodes les plus modernes et les plus récentes pour avoir une meilleur vision d’ensemble : FRAM, Resilience Engineering, Just Culture…)

Mais revenons à la  Gestion des Menaces et des Erreurs. Pour faire simple cela permet de prendre des décisions simples et de se tenir à l’abri de situations trop complexes. Ce n’est pas seulement une nouvelle méthode adaptée à la montagne, c’est aussi un nouveau paradigme qui apporte des solutions modernes pour remplacer des approches anciennes et dépassées type « Gestion du Risque » (qui reste la culture professionnelle dominante en montagne). Pourtant la gestion du risque a été abandonnée dans l’industrie et l’aviation depuis près depuis plusieurs décennies !!! La gestion du risque c’est un peu l’image suivante :

Gestion du risque : Vous avez un bâton de dynamite allumé dans votre main. Vous essayez de le garder le plus longtemps possible et de le jeter le plus tard possible avant qu’il ne vous pète à la figure.

 

Il était temps de passer à autre chose et de proposer un changement dans les activités confrontées aux risques et aux menaces diverses :

La safety culture et Gestion des menaces et des Erreurs permettent de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement.

Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

Investir dans un ouvrage basé sur une méthode d’avant-garde dans l’univers de la montagne c’est se donner les moyens de rendre une sortie de ski de rando plus facile et augmenter ses chances de rentrer pour profiter de la vie de famille.

Dans les livres de péda déjà parus vous retrouvez cette approche liée à la safety culture dans :

  • la partie « organisation de la sortie et stratégie » (c’est la partie II) avec des check-up
  • et à travers les scénarios de mise en situation (dans la partie III). Ces scénarios sont une forme de retour d’expérience basé sur l’échange et la non recherche de culpabilité afin de prévenir des erreurs/incidents/accidents survenus et d’en réduire la récurrence (Cette approche, qui s’appelle Just Culture, est largement répandu dans l’univers de la marine, de l’aviation, le monde médical et chirurgical).

Marcher sur un glacier est paru en 2011, cela a été le premier ouvrage pédagogique à proposer cette approche.

Puis en 2012 est sorti Escalade Mode d’emploi, dans lequel vous pourrez retrouver des check-up (encordement, assurance, descente,…) pour éviter notamment de se retrouver au sol lors d’une descente en moulinette en escalade avec une corde trop petite (pas vrai Sophie ? – nov 2014).

Enfin en 2013 cela a été le tour de Ski de Rando qui va changer votre approche du ski !

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d'aller plus loin.

Cela ne veut pas dire que les ouvrages sur l’étude de la neige type ANENA ne sont pas intéressants, bien au contraire (je les conseille vivement). Ils apportent un éclairage dans la connaissance du milieu dans lequel un skieur évolue. Simplement ces outils ont leurs limites ; ils n’intègrent pas les facteurs organisationnels, le phénomène de résilience, les erreurs faites par les humains dans un univers de pratique dont les contours ne seront jamais complètement fixes.

Concernant le retour d’expérience (Méthode Just Culture), il faut saluer la l’initiative de Jérôme Blanc Gras et Manu Ibarra qui ont mis en place une base de données (Icefall-data allez jeter un coup d’œil au projet) sur les incidents et accidents en cascade de glace. Cela fera un outils de plus (type ALEASKI) pour aider le pratiquant à organiser sa sortie et prendre des décisions sur le terrain. Merci les gars !

Il existe aussi d’autre recueils sur les incidents et les accidents en montagne :

Data Avalanche Un outil essentiel pour préparer ses sorties et avoir une vision d’ensemble sur ce qui se passe.

http://www.ffme.fr/rex/page/rex-retour-d-experience.html

http://www.camptocamp.org/articles/697210/fr/base-serac-de-recits-d-incidents-et-accidents

 

Du coup je glisse une clin d’œil sur la sortie en ski de rando du jour : mise en jambe de début d’hiver. Montée par la combe Est qui débouche au point 2728 m, puis la longue croupe Sud qui mène au sommet. Descente par le couloir NE, branche de droite (celui situé le plus au N).

Sortie de ski de Rando à la Pointe de l’Eyssina (2835 m)

Pointe de l'Eyssina - gestion des menaces et des erreurs : ça commence par les distances de sécurité

 

Pointe de l'Eyssina - ski de rando

Commentaires fermés sur Ski de randonnée / Hors-piste – Gestion des Menaces et des Erreurs

Barre des Ecrins – Commemoration of Whymper ascent

juillet 8, 2014

Edward Whymper did the first ascent of Barre des Ecrins (Alps of the Dauphiné) in 1864.

Whymper original illustrations of the Barre Ecrins (1873) and the up-to-date illustrations of snow and mixed climbs (2010)

Edward Whymper, but also WAB Cooldidge shared their experiences of exploration in the Ecrins: they wrote descriptions of their ascents and journeys. I was honored to follow their tracks when I decided to publish the first volume of Snow and Mixed Climbs in English (2010). For a french climber, mountain guide and geographer by training, that was a great challenge. Patience and experience helped me so much to manage with this unprobable project.

With the King’s College London Mountaineering Club, we’ve been scrambling in the Glacier Blanc Basin; This was an uncommon dedication of the 150th years anniversary of the first ascent of Barre des Ecrins.

Barre des Ecrins is the main summit of the Ecrins Range. Great panorama of Dome and Barre des Ecrins from the normal route of Pic du Glacier d'Arsine (famous and easy peak of Glacier Blanc Basin).

Mixed scrambling with the "KCLMC", close to the final ridge of pic du Glacier d'Arsine - normal route (Ecrins Range / Massif des Ecrins)

Pic du Glacier d'Arsine (Ecrins Range - Massif des Ecrins). King's College of London Mountaneering Club is on the summit. Just behind the Barre des Ecrins climbed 150 years before by Moore-Whymper.

Normal route of Pic du Glacier Blanc (Alps of Dauphiné - Ecrins Range), with KCLMC. A perfect summit to get involved to alpine mountaineering.

Alpine journey on Pic du Glacier Blanc.

so in 1864, Adolphus Warburton Moore and Edward Whymper and, figures of the golden age of Alpinism, planned together to do an attempt on « Pointe des Ecrins » (now called Barre des Ecrins). Whymper could use the precious information from Francis Fox Tuckett (has provided in 1862 the famous map of Centrak Alps of Dauphiné). He also engaged Michel Croz as a guide, who already did an attempt in the summer 1861. The ascent was an epic adventure, and all the team finally decided to follow the East ridge to explore a descent solution.

147 years separate the original French Edition of Scrambles in the Alps from Whymper (1873) and The Modern guidebook Snow and Mixed Climbs from Seb Constant (2010)

Nowadays, the ascent of « Pointe des Ecrins » (Barre des Ecrins) is still not an ordinary entreprise. It requieres a good scrambling & climbing experience (aerial mixed ridge). The routes are described in the guide book I’ve published in 2010 : Snow and mixed climbs, 344 routes, alpinism and ski mountaineering – Volume 1, Ecrins East, Cerces, Queyras.

Book: Edward Whymper (1871), Scrambles amongs the Alps (Ascensions dans les Alpes pour la version française de 1873, Ed. Hachette, Paris, 432p + 16 cartes).

 

Commentaires fermés sur Barre des Ecrins – Commemoration of Whymper ascent

Voeux 2014 – Greeting 2014

janvier 20, 2014

 

2014, année des courges : Abondance, prospérité et santé

Sebastien Constant Publishing

2014, year of Pumkins, Abundance, Prosperity, Health

 

L’année 2013 fut dense, semée d’embûches en tout genre. Un incroyable méli-mélo de situations burlesques qu’il m’est impossible de détailler ici, la liste serait trop longue.

Aussi, voici  une aventure qui nous a mis tous à contribution dans la famille :
Notre voilier Zigomar qui nous avait permis d’atteindre l’île aux enfants lors de l’arrivée de Volodia (voir Volodia est arrivé après un long voyage) a eu une grave avarie mécanique. Nous avons été contraint à un atterrissage in-extermis au milieu des montagnes. Puis une violente tempête annonçant l’arrivée de l’hiver s’est abattu sur nous.

Et voilà notre équipage coincé dans cet océan de neige.

Nous nous sommes répartis les rôles pour trouver des solutions et tenter une réparation.

Youenn part pour une grande traversée dans la neige. Pas sûre qu'il prenne la brouette avec lui.

Youenn est parti pour une longue traversée dans la neige, à la recherche d’une pièce qui permettrait de réparer « l’axe de géopotentiel de régulation d’amure du chariot de grand voile sur le réa solaire anti-dérive à la fraise ».

Après la neige, il lui a fallu passer au mode cheval avec "Plume". Plus facile de se déplacer dans la montagne.

A pied dans la neige, à cheval, tout ça pour une pièce…

 

Démonter, le rotor et les ailettes du mât, une tâche qui demande beaucoup de concentration.

De son côté, Volodia, qui veut faire « tout comme son grand frère », s’est lancé dans le démontage complexe de la pièce cassée : de la patience et du cambouis plein son bleu de travail en perspective. Avec ses petits doigts, il a été le seul à pouvoir démêlé les fils (de cette histoire)… sans endommager les autres pièces.

Du cambouis de fraise sur le bleu de travail. Qu'est que ne ferait pas Volodia pour réparer Zigomar ?

Gaëlle, de son côté a cherché dans d’autres directions des solutions, plus philosophiques, ou culinaires, c’est selon. Elle a découvert une grotte magique pleine de courge. Incroyable non ? Nous avons longtemps médité sur le sens de cette découverte. Pour Gaëlle la réponse a été simple : Une grotte pleine de courge, c’est bon pour la santé, c’est le signe d’une période prospère… Cela présage d’une issue favorable pour notre réparation de Zigomar. Confiance, croyez en le présage des courges nous dit-elle.

Le sourire revient à l'entrée de la grotte. La découverte de la grotte magique, pleine de courges nous réserve-t-elle de bonnes surprises ?

Volodia, n’a pu s’empêcher d’aller explorer sur le champ la grotte aux courges. Quel gourmand !

 

Volodia s'en lèche déjà les babines. Des courges, des courges, des courges...

Profitant d’un moment de repris dans notre entreprise de réparation du bateau, Gaëlle qui est devenue la « Reine des Courges » trône parmi quelques fidèles.

La reine des courges, sourire, bonheur, prospérité

Une courte échelle familiale, pour prendre de la hauteur et permettre à Youenn de refixer une ailette en tête de mât... la touche finale à la réparation du bateau.

 

La neige a fini par fondre. Les réparations touchent à leur fin. Les courges nous ont offert de bonnes surprises notamment une couleur toute neuve pour la coque de Zigomar = du JAUNE pour refléter les rayons du soleil des montagnes. Quel cadeau inattendu !

Une nouvelle couleur pour refléter les rayons du soleil couchant dans nos montagnes. Ce sera le jaune!

Pour ma part, je me suis chargé d’étaler le « soleil » de nos amis les courges sur la carène de notre fidèle destroyer. Si on m’avait dit que toutes ces courges nous apporteraient tant de joie !

Ca y est nous avons pu repartir sur les chemins... Un décollage très attendu et des bonnes cession de glisse en perspective sur la neige ou sur l'eau.

2013, s’achève aussi avec la sortie d’un nouveau livre très attendu sur le ski de randonnée à voile… OUPS, sur le ski de rando

Vous vous posez des questions sur les avalanches à ski ? Ce livre permet d'aller plus loin.

 Profitez bien de cette année qui commence.

2014 va allez très vite avec tout ce vent qui s’amène.

Si vous avez un rêve qui vous tient à cœur, ne le lâchez pas !

Prenez soin de vos proches.

Seb, Youenn, Volodia, Gaëlle

 

Commentaires fermés sur Voeux 2014 – Greeting 2014

Manuel SKI de RANDO

décembre 10, 2013

Collection MOUNTAIN ESSENTIALS®

SKI de RANDO (parution décembre 2013)

64 pages, 18€

Unique livre technique et pédagogique basé sur la gestion des menaces et des erreurs : avalanches, stratégie et sécurité pour le ski de randonnée

Achat en ligne sur la page BOUTIQUE

Ce guide pédagogique s’adresse à tous les skieurs de randonnée, confirmés ou débutants, souhaitant parfaire leur expérience à ski et améliorer leur sécurité. Vous trouverez tous les gestes et les techniques essentielles pour progresser et pour évoluer en montagne, en évitant les principaux pièges. À ski, snowboard ou raquette, découvrez une méthode inédite de gestion des menaces et des erreurs pour vous aider à prendre des décisions adaptées.

Gestion des menaces et des Erreurs permet de ne pas saisir le bâton de dynamite bêtement. Cela permet d’identifier les situations dans lesquelles le bâton de dynamite est allumé, d’apprendre à ne pas le saisir et à se maintenir à l’écart.

Gestion des menaces et des erreurs permet donc une planification et un déroulement de sortie plus simple, donc plus serein. Cette méthode prend aussi en compte des paramètres humains (comment je me sens, le groupe, leadership, …). Mes ouvrages sur la gestion des menaces et des erreurs permettent non seulement d’éviter la plupart des incidents et accidents, mais aussi de mieux comprendre les mécanismes accidentels (notamment avec la nouvelle approche FRAM basée sur la résonance / voir le livre Mountain Essentials Ski de Rando p. 33)

CONTENU DU LIVRE :

• Maîtriser les techniques de recherche en avalanche
• Diminuer vos risques d’erreurs sur le terrain
• Éviter les situations indésirables
• Améliorer votre sécurité et votre stratégie avec :
• 20 scénarios pour limiter les menaces & les erreurs
• Des outils et des conseils simples
• 155 croquis clairs et précis
• 80 illustrations/photos en action

 

Commentaires fermés sur Manuel SKI de RANDO

Bibliographie Montagne – Bibliography

décembre 1, 2013

Vous trouverez ici les compléments de bibliographie des ouvrages des Editions Constant qui n’ont pas été citées par manque de place ou parce que de nouvelles infos sont apparues depuis leur parution.

MOUNTAIN ESSENTIALS : SKI DE RANDO – SKI TOURING

Commentaires fermés sur Bibliographie Montagne – Bibliography

20 années d’errance dans les Ecrins

août 30, 2013

 20 années d’ouvertures de voies nouvelles et/ou de premières dans les Ecrins / Cerces Queyras

En complément à lire :

Une interview sur le site web de Montagnes Magazine : http://www.montagnes-magazine.com/actus-rencontre-sebastien-constant-alpiniste-fete-20-ans-ouvertu

Une interview sur le site web de KAIRN : http://www.kairn.com/fr/activites-montagne/89856/seb-constant-20-ans-d-ouvertures-dans-les-ecrins.html

 

Seb constant, Ski-alpinisme dans le massif des Cerces, lors de l'ouverture d'une nouvelle voie en mémoire à Raphael Borgis

2013 a été une année symbolique pour moi, à plus d’un titre

Cela correspond à 20 années de « recherche persévérante, finaude mais désespérée des derniers corridors vierges, sombres et glacés » (Superbe tirade que l’on doit à Jean-Mi Cambon dans l’édition 2011 de Oisans Nouveau, Oisans Sauvage, livre Est).

Raphael Borgis, un jour de "solo" dans les voies d'escalade à Mont Dauphin (1995)

Cela fait aussi 10 années que Raph Borgis, avec qui j’ai parcouru quelques lignes majeures du Briançonnais, a quitté le monde de la montagne. Alors j’ai profité le jour de ce dixième anniversaire, le 10 janvier 2013, pour lui rendre un hommage très personnel et aller visiter une nouvelle ligne discrète dans la face Sud du Pic de la Moulinière. Ça donne le Chemin des âmes (inspiré du roman de Joseph Boyden), une goulotte/couloir qui sinue au mieux dans la face.

JE DOIS PRENDRE UN MOMENT POUR FAIRE LE MONTAGE DE LA VIDEO au pic de la MOULINIERE = soyez patient

Mais pourquoi 20 années d’errance (ou plutôt d’ouverture)?

1993, première ouverture en versant NW des Agneaux (sommet NW) :

Dans l’hiver 1993, j’avais ouvert une goulotte dans le versant NW qui venait clore une tentative, que dis-je une errance, qui datait de 1990 avec Mat Bénizeau et Philippe Melin (dans cette même goulotte). Cette voie de 1993 a marqué pour moi le début d’une longue aventure d’ouverture et d’exploration entre les massifs des Ecrins, des Cerces et du Queyras qui dominent le pays où j’ai choisi de vivre ; mais aussi à l’étranger (Népal, Bolivie, Alaska par ex.).

Depuis je n’ai cessé d’errer dans ce Briançonnais souvent pour le pire. Et d’erreurs en errances je me retrouve, pas loin de 120 lignes plus tard (120 premières diraient certains) à me demander ce qui m’attire dans les ouvertures en rocher (escalades en grande voies), de goulottes ou couloirs à pied et/ou à ski (parfois même à 4 pattes) : la possibilité de créer et de trouver un cheminement en composant avec la logique du rocher et de la glace en utilisant un minimum de moyens, mais plus encore le jeu et l’aventure que je partage avec des copains.

Donc pour en revenir à nos moutons et nos Agneaux, que j’avais laissés s’égarer dans l’alpe. 2013, tel le chien du troupeau, me voilà à renifler une voie en rocher cette fois-ci, habité que je suis par la sale manie d’aller traîner mes paluches en dehors des sentiers battus.

Mat en janvier 1990, compagnon de route depuis près de 25 ans, dans une tentative avortée versant NW des Agneaux.

Et me voilà aux Agneaux, avec Philippe Pimmel fin août 2013 pour fêter mes années d’ouverture sur ce même sommet. Nous y avons parcouru une nouvelle voie rocheuse en versant Sud du sommet E, une douce errance au Soleil dans du bon rocher abordable et pas un chat dans le secteur (ou plutôt pas un agneau, ni un mouton), la tranquillité, le calme et une forme de solitude bien propre à certaines voie des Ecrins. Cela donne 20 ans d’errance, petit clin d’œil à mes débuts d’ouvreur et de défricheur de lignes dans les Ecrins il y 20 ans, et aussi petit salut amical à notre apôtre du rocher et des voies modernes équipées à qui nous devons de belles journées de grimpe : Jean-Mi Cambon.

Philippe, dans le socle de la voie, dans un rocher plutôt bon (Les Agneaux sommet E, face S, Massif des Ecrins, France)

 

Philippe dans les dalles fissurées bien adaptées au placement de friends.

 

Superbe vue depuis le sommet des Agneaux sur le Pelvoux, Pic Sans Nom, les Ailefroides, le Coolidge, La Barre et le dôme des Ecrins, Roche Faurio, le Pic du glacier Blanc, les Arêtes des Cinéastes (en contrebas), ..., sans oublier la Meije (au loin).

 

Alors un grand merci à tous ceux ont partagé mon chemin et/où qui le partagent encore!

 

Et puis une douce pensée pour mes enfants Youenn, Volodia, dont les sourires complices et malicieux forment le plus beau des azurs!

Accrochez-vous à la vie, Mon coeur est charmée par vos rondes joyeuses!

Poussés par les vents sur les flots, poussées par la neige qui enveloppent nos spatules, nous continuerons à savourer l’impertinence de nos folies.

 

Les voies :

Pic de la Moulinière (3073 m) versant SW

Le chemin des âmes, 310 m, D- (55/60° en neige, et M3), 3h d’approche, 1h30 pour la voie, 2h pour la descente. Par Sébastien Constant, 10 janvier 2013.

 

Montagne des Agneaux – sommet E (3664 m) versant S

20 ans d’errance, 220 m, AD (IV en rocher et 35/40° en neige) 3h d’approche, 3h pour la voie, 2h30 pour la descente. Par Sébastien Constant et Philippe Pimmel, le 21 août 2013.

La voie 20 ans d'errance louvoie au milieu de la face, et croise la ligne skié par Benjamin Verdines cet hiver (voir sur skitour)

 Pour aller plus loin sur les nouvelles voie en rocher :

Les topos de Jean-Michel Cambon pour les grandes voies en rocher des Ecrins et des massifs périphériques (Cerces, Queyras, Belledonne) : OISANS NOUVEAU, OISANS SAUVAGE (2011)

Jean-Michel Cambon et son presque siècle d'exploration de parois et jardins secrets de grimpe. Ma collecttion des Cambons!!!!

Le topo qui regroupe les itinéraires à dominante neige, glace et/ou mixte, les voies normales : ASCENSIONS en NEIGE et MIXTE (2009)

le topo qui remplace les anciens Labandes. Il se complète avec celui de Cambon pour le rocher

 

 

Commentaires fermés sur 20 années d’errance dans les Ecrins

Préparer son sac avant de partir en montagne

juin 9, 2013

Extrait du manuel MOUNTAIN ESSENTIALS MARCHER SUR UN GLACIER – 2009

VÊTEMENTS de PROTECTION
Privilégier la superposition « des couches » de vêtements, ce qui permet d’avoir un panel plus important de combinaisons possibles.
Une ou deux couches fines en microfibre de type polaire ou laine.
Une polaire de type coupe vent (Windstopper, Softshell, …).
Une veste avec capuche de type imperméable et respirant avec membrane, contre la pluie ou la neige, (Goretex, …).
Un pantalon de montagne en toile extensible, plus ou moins épais selon le projet choisi.
Un gilet sans manche ou doudoune légère, adapté à l’action (par ex. Antza de Triple Zéro),
que l’on peut facilement ranger au fond du sac. Très efficace contre le vent et en cas de froid soudain.
Éventuellement un collant si vous êtes frileux.
Éventuellement un surpantalon de type imperméable et respirant avec membrane si la météo annonce des chutes de pluie dans la descente…
Un bonnet.
Une paire de gants en cuir de type bricolage conviennent bien lorsque le temps est clément.
Une cape de pluie, en cas d’approche ou de retour par temps potentiellement pluvieux/orageux, une cape de pluie n’est pas un luxe.

les vêtements à ne pas oublier sur soi ou au fond du sac

VOIR L’APERCU PDF du Manuel pedagogique MARCHER SUR UN GLACIER

Commentaires fermés sur Préparer son sac avant de partir en montagne

Voeux 2013 – Greeting 2013

janvier 30, 2013

Youenn, Gaëlle, Volodia, Seb

Toute la famille s’y est mise… pour faire un clin d’œil des plus sérieux à notre ami 13

All the family have been working hard to welcome Mister 13 on time

The 2013 latest greetings you can imagine… (In france we have until the end of the month, after you can get a ticket!)

Kind of irreal corniche build by the snow (Pic de la Moulinière - Cerces Range)

Corniche irréelle dans le massif des Cerces (lors de l’ouverture de la goulotte « le chemin des âmes » en hommage aux 10 ans de la mort de Raph Borgis)

If 2013 did not start well for you, it is too late to make half-turn or to change some.

And I think that I have still the honor to be able to go in the mountains and especially to spend time with my family.

Si 2013 n’a pas bien commencé pour vous, c’est trop tard pour faire demi-tour ou pour en changer.

Chez nous après 2 crevaisons, et le camion vandalisé par le gérant d’un snack à Montgenevre en début d’année 2013, on s’est demandé si nous n’allions pas prendre une « saucisse » sur le coin de la tête…

Je pense souvent à la bonne étoile de Raph, disparu il y a 10 ans déjà dans une avalanche au Chaberton (je dois faire un petit texte à ce sujet)

Son étoile continue d’animer ma vie. Je n’oublie pas ces moments partagés avec lui.

Et je me dis que j’ai encore l’honneur de pouvoir profiter des montagnes et surtout de ma famille.

youenn, seb, volodia, gaëlle

youenn, seb, volodia, gaëlle - Garder le sourire ? Rien que d'y penser ça me déprime - Keep the smile? It depresses me...

Finally the smiles of Volodia and the kindness of Youenn in the role of the large-brother reassures me (see arrivée de Volodia if you missed the 1° episode).

I believe that our place, for me and Gaëlle, is to take care on our children and to accompany them.

For sure we will continue to look forward, by circumventing the muddles of the life.

Finalement les sourires de Volodia et la gentillesse de Youenn dans le rôle du grand-frère me rassure (voir arrivée de Volodia si vous avez manqué le 1° épisode).

Je crois que ma place et celle de Gaëlle c’est de veiller sur eux et de les accompagner.

Alors c’est sur que nous allons continuer à aller de l’avant, en contournant savamment les embrouilles de la vie.

Youenn et Volodia

  Profitez bien de cette année 2013 – Enjoy 2013

BON VENT et BONNE ROUTE

Commentaires fermés sur Voeux 2013 – Greeting 2013

La Grave – La Meije Off-pist #08

janvier 24, 2013

 Many Thanks to Caroline and The guys for this powder session Made in la Grave la Meije !

powder experience in la grave with Ultimate snowsports ski instructors team

Last week-end I’ve been skiing with the ski instructor of the team of Ultimate Snowsport Company Caroline, Ben, Mat, Simon Sean and Mark.

This ski school provide English ski lessons in Tignes and also in Val d’Isere. If you go there I recommend their enthusiasm and motivation.

We could explore impressive descentes during theses 2 days:

La Voûte couloir from Girose glacier which require a 50 m rappel

Freaux Couloir with its technical entrance and good snow.

Here is the HD movies that summaries our descent from la Voûte.

Ben rappelling down the 50m gully - in la Voûte couloir -La Grave La Meije / Ecrins Range

La Voûte Couloir - La Grave La Meije / Ecrins Range

Commentaires fermés sur La Grave – La Meije Off-pist #08

idees pour sauver votre NOËL

décembre 17, 2012

Voici 3 idées malines pour un cadeau de Noël

– Pensez à la pochette topo en CORDURA disponible avec tous les ouvrages (30€). L’essayer c’est l’adopter.

– Demandez la dédicace personnalisée de votre livre : au moment de la validation sur l’interface PAYPAL remplir le champ « instructions pour l’acheteur » et insérer votre texte de dédicace.

– Faites expédier votre ouvrage à l’adresse de votre choix partout dans le MONDE pour l’envoyer à un(e) ami(e) ou un proche :  au moment de la validation dans l’interface PAYPAL remplir le champ « détails concernant l’expédition et la livraison » et insérer votre texte.

Cette pochette à topo (format A5) vous l'emmenerez vraiment partout

VOIR LE PDF DE PRÉSENTATION DE LA POCHETTE :

Cette pochette que j’ai développé pour les grimpeurs et les montagnards est en Cordura. Elle est « Made in France » c’est à dire fabriquée ici et non à l’autre bout du monde.

Ne cherchez pas ailleurs vous ne la trouverez que sur mon site et pour cause si je devais répercuter le prix de fabrication je la vendrai plus de 30€ en magasin…

En gros c’est : 1 manuel offert pour le prix de la pochette. Voilà je ne peux pas faire mieux.

TOPO des Ecrins + POCHETTE : 59,99€ au lieu de 65€

Manuel Escalade + POCHETTE : 39,99€ au lieu de 45€

Manuel Alpinisme + POCHETTE :39,99€ au lieu de 45€

Si vous avez loupé l’étape ADRESSE ou DÉDICACE, ce n’est pas grave vous pouvez m’envoyer un email (seb@sebastien-constant.com) en me précisant votre demande, j’essayerai de faire au mieux….

Commentaires fermés sur idees pour sauver votre NOËL

Volodia est arrivé apres un long voyage

octobre 25, 2012

Volodia CONSTANT a rejoint toute la famille après un long périple de 9 mois.

La recette Volodia : un petit gars de 4,000kg mélangé à 53cm et une appétence marquée pour les tétés de sa maman ...

 

Volodia Constant : 1 jour

Volodia Constant : 1 jour

Volodia Constant a 17 jours

Allez! Retour en détails sur ce long voyage qui nous a déposé sur la grève de cette plage de sable le 30 septembre 2012 un petit garçon plein de vie et de paix

Eh! Si t’as un doute, Saute par la porte de derrière et rejoins-nous, …

Rejoins-nous pour écouter (ou plutôt lire) cette histoire que Youenn (alias Yun), avec son cœur d’enfant va nous conter.

Embarquez à bord de Zigomar notre bateau, mais accrochez-vous car ça va bouger!

Un jour mes parents m’ont dit : tu vas avoir une petite sœur ou un petit frère.

Ils m'ont raconté que si le papa et la maman soufflaient très fort au fond de l'eau ça pouvait faire un bébé dans le ventre de la maman.

Yun souffle ses bougies

Moi je vous le dit tout court, je n’y ai pas cru à leur bobard. Alors j’ai soufflé les bougies de mes 4 ans, voyant bien qu’ils me menaient en bateau avec leur histoire.

Ils m'ont dit qu'on allait devoir faire un long voyage sur Zigomar notre voilier.

Papa a dit qu’avec notre bateau Zigomar nous devions aller sur l’île aux enfants rencontrer la déesse de l’amour et de la tendresse pour l’arrivée de mon petit frère ou ma petite sœur.

L’île n’est pas aussi loin que les adultes le croient, il suffit juste d’ouvrir son cœur pour rassembler ces deux éléments que sont l’amour et la tendresse. En tout cas je pense que ce sera toujours plus court que le satané trip d’Ulysse, même si mon papa n’a pas voulu me montrer l’île aux enfants sur la carte.

Bref ça va pas nous prendre des plombes et encore moins 20 ans… de la trouver cette île.

Ma mère a dit : Prépare-toi à vivre des aventures pour rejoindre Zigomar !

Je lui ai dit : Alors je vais me préparer Avec Papa…

Alors nous nous sommes entraînés à Ailefroide

Et puis un matin Gaëlle a dit : Je sens que tu es prêt ; On y va!

Pour rejoindre Zigomar il nous a fallu gravir une montagne avec des pièges. Des dragons sortaient de certaines prises d'escalade pour nous cracher du feu sans même nous prévenir !

Plus haut il y a eu de la neige. Puis il a fallu redescendre de l'autre côté pour atteindre la Mer.

Pendant ce temps, le ventre de ma Mère continuait à gonfler. Et le chemin menant à Zigomar n'était pas facile tous les jours.

Une nuit je me souvient que notre campement a été attaqué par un monstre avec un corps de Saucisse et une tête de Tomate. Du coup Maman l’a baptisé Saucisse Tomate. Je crois que ce petit monstre fonctionne comme Golum, il est attiré  le bonheur des autres. Il croit qu’il peut prendre le bonheur des autres. Moi, je pense surtout que ce petit monstre est profondément malheureux. Papa dit qu’on ne risque rien de lui parce que l’amour est la meilleure des armes.

Parfois on pouvait voir les traces du monstre nocturne sur le sable

Puis nous avons atteint la grande « mer dit terranée ».  C’était un jour extraordinaire ; la mer était bleu et mon cœur volait haut dans le ciel. Arrivés à notre port, pas de traces de Zigomar le bateau. Il avait disparu.

Nous avons demandé des infos aux pêcheurs qui nous ont dit : Nous l'avons vu ce matin avec des enfants à bord !

 

Zigomar n’a pas arrêté de nous jouer des tours en changeant de port sans nous prévenir. Dans notre recherche, nous avions toujours un train de retard.

Un bateau sous voile qui avance seul ???

Seb ne comprenait pas comment un bateau pouvait se déplacer tout seul. Une nuit Gaëlle nous a dit qu’elle avait fait un rêve burlesque : J’ai vu Zigomar sur l’eau, toutes voiles dehors. A la barre il y avait un petit chien et d’autre animaux dont un éléphant et une girafe.

Je ne l’ai pas crue. Mais papa a dit que Maman pouvait ressentir certaines choses très « spéciales » parce qu’elle avait un grand cœur et qu’il fallait lui faire confiance.

Il a rajouté : Son rêve nous explique comment se déplace Zigomar en notre absence. N’oublie pas seul celui qui regarde avec son cœur peut comprendre ce genre de chose. Alors j’ai plongé mon regard dans les yeux de Maman. J’y ai vu un bleu, profond, intense, aussi infini que la mer.

J’ai dit à mon Papounet : j’ai vu la mer dans les yeux de Maman.

Il m’a répondu : la mer que tu as vu c’était l’amour  et il peut être aussi vaste que l’horizon.

Et je crois que j’ai compris… nous avions trouvé l’amour. Restait encore à se faufiler dans les bras de la tendresse.

Un jour nous avons réussi à localiser Zigomar dans une crique qu’il avait gardé secrète.

Mon père a dit : Je le vois !

Mon père a dit : Je le vois !

Sans aucune hésitation, j'ai aussitôt plongé pour aller voir de plus près. Mais Zigomar a filé plus vite que moi.

Nous avons repris la route toujours à la recherche de Zigomar. Un soir de la fin de l’été, j’étais si exténué, sans même manger,  je me suis endormi  dans les bras si tendres si affectueux de mon papounet. J’ai dormi d’un sommeil profond ; rassuré et content d’être à ma place. Au réveil je lui ai dit : Papa j’ai l’impression que ta tendresse m’a nourri, j’ai même pas eu faim et j’ai la pêche ce matin.

Seb m’a dit si la tendresse a croisé ta route je crois que maintenant tu es prêt pour amener Maman sur l’île aux enfants.

Comme par enchantement, en un clin d’œil, le bleu des yeux de Maman s’est répandu autour de nous et j’ai eu l’impression d’être une forme qui flottait dans l’eau. J’étais si bien que j’ai fermé mes yeux. Lorsque je les ai ré-ouverts j’ai su que c’était le bonheur qui m’avait porté le temps d’un songe.

Dans ce songe Maman s'enfouissait dans le sable comme la tortue qui se prépare à pondre ses œufs. J'ai senti que l'île aux enfants était proche.

Comme par enchantement Zigomar était là, à portée de pagaie tout près de la plage … J’avais l’impression de vivre dans un rêve.

Alors j'ai pris mon kayak pour embraquer Maman et rejoindre Zigomar. J'étais curieux de savoir si on allait trouver les animaux... Mais il n'y avait personne à bord.

 

Lors du voyage vers l'île, j'ai bien réglé les voiles de Zigomar pour qu'il donne le meilleur de lui-même.

L'île se rapprochait à pas de géant.

Nous avons fini par accoster sur les rives de l’île aux enfants.
Sur la plage, le sable était doux et je crois que je me suis endormi sans m’en apercevoir. Lorsque je me suis réveillé un petit bébé dormait dans les bras de Maman. Je me suis approché et je l’ai regardé avec mon cœur. Alors j’ai su que j’aimais déjà mon petit frère, tendrement …
Papa m’a dit : je crois que l’on va pouvoir rentrer à la maison notre périple est fini.
Je crois qu’il l’a lu dans mes yeux, dans mon cœur.

Seb Gaëlle Volodia Youenn

Avant de remonter sur ZIGOMAR et de quitter l’île aux enfants, nous avons tous dansé une étrange danse aux saveurs épicées qui m’ont laissé un goût de bonheur… Autour du feu mon vieux chantait un truc du genre « Baby that’s all you need : LOVE and TENDERNESS ; WELCOME IN OUR FAMILY & ENJOY LIFE »

Voilà Mon histoire est terminée, vous pourrez la lire à vos enfants et même aux adultes…  YOUENN

Si un jour vous voyez sortir de ce foutu bateau Zigomar, qui n’en fait qu’à sa tête, Paf la girafe, Mike l’éléphant, Sam le petit Chien , Jean-Lou le loup qu’a peur de tout, Juliette la mouette, Chat, Hector la grenouille,  ou encore Téophile le crocodile, Ping le pingouin, …  C’est que l’imagination galopante de mon papa lui a encore joué des tours… au détours de ses montagnes

Ou alors c’est qu’il y a bel et bien des personnages malicieux qui montent sur Zigomar lorsqu’on est pas là. Mon papa a encore des rêves d’enfants à partager. Si la tendresse vous rattrape, alors un jour nous vous raconterons la fabuleuse Odyssée de Zigomar et de son équipage burlesque…

Commentaires fermés sur Volodia est arrivé apres un long voyage